Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath
Ça - Chapitre Un (3)
Vendredi 22/09 12:04 - Escrocgriffe

Potion précédente-Potion suivante
Checkmate
Walter Longcluse est un riche gentleman à la conversation agréable, que la famille Arden prend plaisir à fréquenter, mais avec certaines réserves, notamment de la jeune Alice, aux charmes de laquelle Longluse n'est pas insensible. En effet, il semblerait que Longcluse cache un terrible secret mais plus les Arden essaient de prendre leurs distances, plus il manœuvre pour se rapprocher d'eux.

Ce qui est bien avec les romans gothiques, en tout cas signé par Le Fanu, c'est qu'on sait généralement vite à quoi s'en tenir avec les personnages. Prenez Walter Longcluse, par exemple. On ne penserait pas à s'en méfier tout de suite si dès son apparition l'auteur ne s'empressait pas de dépeindre à quel point son physique est inquiétant, et la suite va s'employer à nous confirmer qu'il ne fait que refléter ce qu'est Longcluse intérieurement.

On ne cherche pas à prendre le lecteur à contrepied, bien au contraire, même s'il faut reconnaître que le sinistre personnage est peut-être un poil plus travaillé que certains de ses collègues. C'est peut-être son attitude en fin de livre qui du coup rend celui-ci un peu plus mémorable car un poil inattendu sans qu'on puisse parler de rédemption, il en faudrait davantage.

Car pour le reste, c'est très classique tout en restant suffisamment rythmé pour ne pas ennuyer, avec une jeune femme vertueuse victime de la concupiscence du méchant, son frère qui se retrouve endetté jusqu'au cou, des querelles familiales et comme dans les précédents volumes un peu d'antisémitisme XIXe siècle, à croire que Le Fanu a du mal à se retenir ne serait-ce que le temps d'un roman.
potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 21 Avril 2017, 15:16bouillonnant dans le chaudron "Littérature".