Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Captain Francis Crozier: Last Man Standing?
Né en 1796, Francis Rawdon Moira Crozier s'est lancé très jeune dans une carrière au sein de la Royal Navy et après les Guerres Napoléoniennes, s'est spécialisé dans l'exploration des régions polaires, jusqu'à la fatale expédition Franklin à la recherche du Passage du Nord-Ouest.

En dépit d'avoir participé à plusieurs expéditions en Arctique ou en Antarctique, Francis Crozier n'a de son vivant pas reçu la même considération que certains de ses collègues. Une considération qui a tout de même fini par arriver puisque plusieurs lieux portent désormais son nom, dont un cratère sur la Lune, ce qui n'est tout de même pas un honneur donné à tout le monde.

Cette biographie de Michael Smith est courte et concise mais permet d'avoir un bon aperçu des activités du monsieur, du fonctionnement du service des explorations de l'époque. Pour ce qui est des raisons du snobisme apparent dont il a été victime, on ne peut cependant que spéculer. Smith évoque la possibilité que ses origines irlandaises lui aient porté préjudice, mais on a aussi l'impression qu'il avait une personnalité qui ne le poussait pas à se mettre en avant et faire sa réclame, ce qui peut expliquer que d'autres explorateurs qui avaient moins de complexes à ce niveau pouvaient lui passer devant.

Le livre détaille ses principales expéditions, un premier voyage quand il était jeune avec un arrêt à Pitcairn, mais surtout une première exploration de l'Arctique sous les ordres de William Parry, puis en Antarctique avec son ami James Clark Ross où il a pour la première fois commandé le Terror, et fait la connaissance de sir John Franklin et sa famille durant une longue escale en Tasmanie. Crozier ne semble néanmoins pas avoir tiré de grands avantages du succès du voyage en Antarctique et au moment où la future expédition Franklin est sur les rails, il n'est pas du tout sur la liste des chefs d'expéditions potentiel malgré son expérience. Encore une fois, on ne sait pas si ce sont ses origines ou sa personnalité qui explique ce manque de considération, car seul le Premier Lord de l'Amirauté a eu l'air d'envisager de lui confier les rênes de l'aventure, mais pas en public. Crozier lui-même avait l'air assez dépressif à l'époque (contrecoup du voyage en Antarctique et vie sentimentale décevante, pour ce qu'on en sait) et ne désirait apparemment pas de ce commandement, se contentant d'une place de n°2. Par manque de confiance en ses capacités ou par lassitude? Mystère. Ce qui est moins explicable, c'est pourquoi malgré cette place visiblement acceptée de tous de Raymond Poulidor du service des explorations, même les attributions qui auraient du lui revenir de droit en tant que second de l'expédition ont été confiées à James Fitzjames, qui passait après lui dans l'ordre hiérarchique. Favoritisme sans doute, mais Fitzjames a du coup choisi les officiers, pour la plupart inexpérimentés en matière d'exploration polaire, et plus étonnant, on l'a aussi chargé du volet scientifique alors que les travaux de Crozier avait tout de même été suffisamment reconnu pour qu'on en fasse un membre de la Royal Society.

S'ensuit un bon résumé de ce que l'on sait de l'Expédition Franklin, des raisons probables de son échec, jusqu'à sa disparition et de ce que l'on a appris des différentes découvertes depuis lors, mais le rôle de Crozier et son sort restent ouverts à toutes les spéculations. Des témoignages d'Inuits laissent entendre qu'il a pu survivre de quelques années au désastre avec une poignée de compagnons, mais entre les récits de secondes mains, les confusions et les problèmes de traduction, impossible de se faire une idée juste.

Michael Smith ne prétend de toute manière pas éclaircir le mystère mais livre une biographie facile d'accès qui permet à la fois de connaître un peu mieux Francis Crozier mais également d'avoir un aperçu de la vie à bord de navire d'explorateurs au XIXe siècle.
potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 18 Juin 2018, 16:42bouillonnant dans le chaudron "Littérature".