Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Capo di tutti capi
--> Ce qui est à nous, deuxième époque, cinquième tome
La guerre entre Joe Masseria et Salvatore Maranzano s'éternise, les deux chefs étant hors d'atteinte des hommes du camp adverse. Pour Lucky Luciano, il est temps de prendre les choses en main et la première étape de son plan consiste à se rapprocher de Maranzano.

Avec Capo di tutti capi se clôt le deuxième cycle de Ce qui est à nous. Après deux tomes centrés sur la guerre des Castellammarese, riches en fusillades et règlements de compte mais bourratifs et finalement moins humains que les précédents albums, on revient à un peu plus de simplicité. Pas dans l'intrigue, toujours aussi documentée mais dans le nombre de personnages importants: Luciano est sur le point d'atteindre la consécration avec l'appui de ses vieux complices et il n'a que deux gros obstacles sur son chemin: Masseria et Maranzano. Les exécutions des deux gangsters vont encadrer le déroulement de l'intrigue et les événements sont assez fidèlement reconstitués, avec évidemment des choix du scénariste en fonction des différentes versions données par les survivants, plus ou moins crédibles. Entre les deux, on peut apprécier la mégalomanie de Maranzano au cours d'une cérémonie qui frôle le couronnement, tandis que Luciano, à peine débarrassé de l'exigeant Masseria, doit éviter de devenir trop encombrant aux yeux de son nouveau chef.

Peu de suspense, même si l'on ne connait pas par d'autres récits comment la guerre des gangs s'est réellement finie, on sait dès la première page qui va en sortir grand vainqueur. C'est néanmoins prenant, avec des petits à-côtés fort utiles pour annoncer la suite: une petite apparition de Capone (malgré l'année de l'action, 1931, on ne nous décrit pas sa chute), personnage phare de la série malgré son exil à Chicago et que l'on ne pouvait oublier pour finir le cycle; la rivalité entre Meyer Lansky et Waxey Gordon va conduire le premier, avec l'appui de Luciano, à écarter le second sans recourir, une fois n'est pas coutume, à la mitraillette mais en lui mettant un certain procureur Dewey dans les pattes, sans soupçonner les conséquences à long terme pour Luciano...

Il y a quelques petits écueils: comme d'habitude, il est parfois difficile, dans la foule de personnages, de toujours se rappeler de qui est qui en dehors des principaux protagonistes. Il y a un petit hic de colorisation dans une page où toutes les chemises blanches se retrouvent d'un joli vert vif (le genre de boulettes qu'on corrige lors des ré-impressions et qui font les tirages collectors, je suppose). Et il est dommage que Bricks, le narrateur, n'apparaisse pas du tout pour le dernier tome du cycle même s'il ne prend jamais vraiment part à l'intrigue et n'est qu'un témoin privilégié.

Cette deuxième époque s'achève en grandes pompes, sur une bonne note bien que les deux volumes précédents, très touffus, aient été plus ardus à suivre et apprécier. Par rapport au premier cycle, celui-ci est moins ludique, on a plus d'informations sur cette période et cela réduit l'intervention de personnages purement fictifs mais qui permettaient d'illustrer tel ou tel aspect du fonctionnement des gangs ou de la personnalité des criminels réels. Moins fun (encore que le sommet d'Atlantic City) mais toujours solide. Il est dommage que la série n'ait pas rencontré un grand succès et qu'il n'y ait pas eu de troisième cycle... Du moins sous cette forme car si Capo di tutti Capi est officiellement le dernier tome de Ce qui est à nous, l'équipe a poursuivi l'aventure sous une forme un peu différente avec une autre série, Mafia Story, dont je commencerai à parler sous peu.
potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 27 Avril 2022, 14:05bouillonnant dans le chaudron "Manga/Bandes dessinées".