Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Broadchurch, saison 3
Alec Hardy et Ellie Miller sont appelés pour prendre en charge Trish Winterman, une femme portant plainte pour viol. Elle est cependant incapable de reconnaître son agresseur, étant en partie inconsciente et aveuglée au moment des faits. Et les suspects ne manquent pas.

Broadchurch avait tout d'abord été annoncée comme une mini-série, et on se demandait, quand elle avait été renouvelée, qu'est-ce que le showrunner Chris Chibnall pouvait bien avoir encore à raconter. Malgré certains défauts, la saison 2 arrivait néanmoins à présenter un intérêt, explorant ce qui se passe après l'arrestation du coupable, tant au niveau judiciaire que personnel, et apportant une conclusion à une sous-intrigue consacrée à Alec Hardy. Un nouveau renouvellement ne s'imposait pas plus que le premier, mais encore une fois Chibnall s'en tire plutôt bien pour ne pas livrer ce qui pourrait n'être qu'une saison de trop pour capitaliser sur le succès de la série.

On se détache ainsi de l'affaire Latimer et d'une nouvelle histoire de meurtre pour aborder un sujet délicat, même si finalement, on se retrouve encore avec un whodunit assez traditionnel, avec une foule de suspects à la personnalité désagréable et aux secrets peu recommandables, en rapport ou non avec le crime. Tout cela pour une solution qui ne sort pas de nulle part tout en écartant ceux que l'on avait le plus longtemps dans le collimateur, et qui laisse un sentiment d'amertume plus que de triomphe.

Histoire de ne pas trop trancher avec le fil rouge des saisons précédentes, on retrouve la famille Latimer ainsi que Paul et Maggie et malheureusement, si le traitement des suites d'une tragédie n'est pas sans intérêt, on sent parfois trop le remplissage, notamment avec les scènes concernant le pasteur et la journaliste, pour ne pas donner l'impression que ces personnages ne sont là que pour garder des visages familiers des spectateurs. Le point fort de la série, encore une fois, ne tient pas tant à l'enquête qu'à l'impact d'un crime sur une petite communauté. Le personnage de Trish, joué par Julia Hesmondhalgh, porte en grande partie cette saison et la hisse au-dessus d'un mystère à résoudre et d'un coupable à arrêter. Il serait d'ailleurs étonnant que le travail de l'actrice ne débouche pas sur une nomination à un BAFTA. On fait d'abord sa connaissance comme une victime encore sous le choc avant que sa personnalité ne se développe. On ne cherche pas à en faire une sainte sans jamais sous-entendre que ses choix lui ont attiré des ennuis, on la montre à la fois vulnérable et capable de faire front devant des réflexions cruelles.

Face à elle, on a droit à une galerie de portraits peu reluisants de personnages n'ayant même pas l'air de comprendre (ni de chercher à comprendre) en quoi leur comportement peut être répréhensible, de la traque furtive à la mise en ligne d'images d'une camarade de classe, l'agression de Trish mettant finalement en lumière une société où l'on considère que la femme doit être disponible pour satisfaire des besoins sans se soucier de son consentement ou des pressions qu'elle peut subir pour le donner.

La série n'est pas toujours très habile dans le déroulement de l'enquête ou la caractérisation de ses personnages (les jeunes flics ou journalistes ont par exemple tendance à être sur le même moule insensible à l'opposé de leurs collègues expérimentés et plein de rigueur morale), certains éléments sont sous-exploités (à quoi servait le grand-père d'Ellie? Tom Miller aura-t-il appris quelque chose ou est-il toujours aussi crétin?) mais en réussissant le personnage de Trish et son parcours, le plus délicat à traiter en fin de compte, cette ultime saison parvient à tirer son épingle du jeu.

Broadchurch n'est sans doute pas un sommet de la série policière, et l'enthousiasme que la première saison a suscité était probablement exagéré et a pu de ce fait porter tort aux suivantes. Elle sait pourtant taper juste sur ce qui pourrait paraître secondaire dans d'autres séries du genre, à savoir s'intéresser à ce qui reste une fois le crime commis: ses conséquences sur la victime et son entourage plus que le fait de démasquer un coupable, et c'est pour cela qu'on devrait s'en souvenir dans la masse des séries policières diffusées sur nos écrans chaque année.
potion préparée par Zakath Nath, le Mardi 18 Avril 2017, 15:47bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".