Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Blackadder, saison 3: Blackadder the Third
Mr Edmund Blackadder ne fait plus partie de la noblesse comme ses ancêtres, mais n'est que valet de chambre. Au moins n'est-il pas le valet de chambre du premier venu, puisqu'il sert le Prince régent, qui exerce le pouvoir tandis que son père George III est sujet à des crises de démence. Enfin, en principe, car le futur George IV est totalement irresponsable.

Avec cette nouvelle saison, on entre dans la période de la Régence. En fait, on couvrira une époque bien plus large car la Régence s'étend de 1810 à 1820, or seront évoqués des éléments antérieurs, comme le dictionnaire de Johnson, le ministère de Pitt le Jeune, la Terreur, ou même Trafalgar au détour d'un dialogue. En tout cas, la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe étant une des période qui m'intéresse le plus, j'étais aux anges cette saison.

Comme le Blackadder de la saison 2, l'Edmund de cette fournée d'épisodes est rusé, sarcastique, intelligent et méchant. Tout comme le Baldrick de cette saison est un pouilleux idiot et attachant. Pour autant, on ne peut pas dire que les personnages sont les mêmes avec deux siècles de différence. Le précédent Blackadder n'était pas gentil (il tire sur un gamin qui se moque de lui, est désagréable avec ses inférieurs intellectuellement ou socialement) et pouvait faire preuve d'ambition, mais faisait plus office de misanthrope qui cherchait surtout à survivre face à une reine cruelle et capricieuse. Ici, Edmund abuse d'un employeur con comme une chaise mais pas franchement méchant, et rares sont les épisodes où il ne se débarrasse pas de gêneurs ou de personnes ayant juste commis l'erreur d'être désagréables avec lui. Hasard ou non, c'est pour l'instant le seul de sa lignée à sortir gagnant de la saison.

Avant d'arriver à ce grand moment, on aura une suite d'épisodes inspirés aux titres évoquant les romans de Jane Austen, et on verra par exemple Blackadder affronter Pitt le (vraiment) Jeune au cours d'une élection, qui, aussi déjantée soit-elle, présente finalement assez bien le système des bourgs pourris. Ce premier épisode de la saison est un des plus jouissif, et est un exemple de pourquoi la série est si réussie: des dialogues incisifs, un humour qui passe par tous les registres, et malgré tout, même si des personnages historiques sont passés à la moulinette, le tout est fait avec une sorte de grand sérieux pour qu'on parvienne à croire à cette Histoire alternative délirante: de beaux costumes qui ne dépareraient pas dans une production de prestige, des acteurs qui jouent généralement comme s'ils étaient dans une reconstitution au premier degré et non une sitcom, et suffisamment d'allusions montrant que les auteurs connaissent leur sujet (l'Histoire, la littérature de l'époque ou inspirée par elle) pour mieux le détourner. La suite ne pâlit pas en comparaison: on croisera d'autres personnalités célèbres (plus que dans les autres saisons réunies) pour la plus grande hilarité du spectateur, avec quelques invités sympathiques: Chris Barrie, Robbie Coltrane, Miranda Richardson et Stephen Fry pour finir en beauté.

Pas de Lord Percy cette saison, en revanche, Tim McInnerny ne souhaitant pas être catalogué. Il fera néanmoins une apparition remarquée dans Nob and Nobility dans le rôle d'un certain Lord Topper, qui, ironie du sort, aurait de bonnes raisons de s'appeler Percy. Son absence n'est pas un handicap, le rôle de l'aristocrate neuneu étant rempli par un Hugh Laurie qui prend donc du galon puisqu'il n'était pas un régulier en saison 2. Cela permet également une dynamique de groupe différente puisque ce type de personnage n'est pas l'ami (il faut le dire vite) du personnage principal, mais son supérieur.

Les saisons se suivent donc avec une ambiance différente mais le niveau ne cesse de monter, comme si l'équipe prenait à chaque fois plus d'assurance. Vivement que je puisse voir la suite!
potion préparée par Zakath Nath, le Jeudi 27 Septembre 2012, 22:18bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".