Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
Blackadder, épisodes spéciaux
Comme souvent avec les séries britanniques, quand elles atteignent une certaine notoriété, elles ont droit, hors saison, à des épisodes spéciaux. Blackadder ne fait pas exception, et ces épisodes sont au nombre de trois.

The Cavalier Years est un épisode d'un quart d'heure datant de 1988, c'est à dire entre la troisième et la quatrième saison, diffusé à l'occasion du Comic Relief. Comme le titre l'indique, l'action prend place au XVIIe siècle, et Blackadder cache le roi Charles Ier des hommes d'Oliver Cromwell. Après une gaffe de Baldrick, Charles Ier (joué par Stephen Fry imitant le prince Charles) est arrêté, et Blackadder tente de le libérer. Mais on a affaire à Blackadder, après tout, et est-il prêt à tout risquer par loyauté pour son roi? Un bon épisode, avec un bon lot de répliques sarcastiques de la part d'Edmund, mais vu le format, ce dernier n'a pas le temps de développer un spécificité comme les autres, il pourrait aussi bien être l'Edmund de la saison 2 dans un costume différent.

Blackadder's Christmas Carol: datant de la même année, et comme on s'en doute, c'est un épisode de Noël inspiré de Dickens. Ebenezer Blackadder est un homme généreux, mais tout le monde abuse de sa gentillesse. La visite d'un esprit lui permettra d'avoir des visions du passé et du futur qui le pousseront à changer de conduite. Un épisode de 45 minutes fort réussi, évidemment balisé vu l'inspiration, mais qui permet de revoir l'équipe des saisons 2 et 3 (le gag avec Nelson!) avec grand plaisir, vu qu'on a là mes Edmund favoris, ainsi que le Prince régent. On a également droit à une scène dans le futur d'un kitsch achevé. Au niveau des seconds rôles, c'est également l'occasion de retrouver des invités de marque: Robbie Coltrane, Myriam Margoyles et Jim Broadbent, par exemple.

Blackadder back and forth: à l'occasion d'une soirée de Réveillon, Blackadder parie avec ses amis (des versions contemporaines de George, Elizabeth, Melchett et Darling) de leur ramener divers objets historiques grâce à la machine à remonter le temps conçu par ses soins. Ce qui devait être un blague destinée à plumer ses connaissances, se révèle, grâce à Baldrick, une véritable machine à remonter le temps.

Cet épisode date de 1999, soit dix ans après la fin de la série. Les épisode de réunion sont toujours casse-gueule, et j'aurais aimé apprécier davantage, mais je l'ai trouvé en deçà de ce à quoi la série nous avait habitués depuis la saison 2. Le grand jeu a été sorti: guests en pagaille (Colin Firth et Kate Moss, notamment), beaucoup d'extérieurs, effets spéciaux loin d'être honteux. Mais finalement, la série n'est jamais meilleure qu'avec des moyens limités, dirait-on. Non que le résultat soit complètement raté, ça reste sympa, mais l'humour est assez facile. Après la magnifique fin de la saison 4, forcément, c'est un peu décevant d'avoir une conclusion juste agréable mais qui ne vole pas bien haut.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 7 Octobre 2012, 16:03bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".