Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
Bilan de Class, saison 1
Tanya, Charlie, Ram et April, avec l'aide réticente de leur prof de math Miss Quill, ont été chargé par le Docteur de gérer en son absence les phénomènes étranges se déroulant aux alentours de Coal Hill. Une tâche qui semble insurmontable pour des adolescents ordinaires.

Les deux premiers épisodes de Class, bien qu'imparfaits, s'étaient révélés encourageants. Au terme de cette première fournée, le constat allait-il varier? Pas vraiment.

Le point fort de la série vient des relations qui se tissent entre les différents membres du groupe et les tensions qui en résultent parfois. Matteusz, membre non-officiel de l'équipe (et qui de se fait, parait la pièce à sacrifier pour le bénéfice du drame) semble vite filer le parfait amour avec Charlie, mais ses craintes vis-à-vis de son prince alien doté d'une arme de destruction massive de petit ami ajoute un peu de profondeur à un couple un peu trop lisse. Les liens entre Charlie et Miss Quill posés dans le premier épisode continue d'être creusés, la situation qu'ils vivent étant également loin d'être simple. Les rapports qui se nouent entre April et Ram font apparaître un déséquilibres, et Tanya souffre d'être la plus jeune souvent ignoré, ce qui est parfois le cas dans les scénari qui sauf dans le cas du troisième épisode la mettent rarement en avant.

Tout ceci est fort intéressant mais à comme contrepartie de rendre difficile aux personnages de la série de fonctionner comme un vrai groupe, un obstacle volontaire mais qui est parfois difficile à gérer.

En effet, tout le monde ayant tendance à agir dans son coin ou en duo sans se consulter immédiatement quand quelque chose cloche, la construction des épisode s'en ressent parfois, avec une mise en place laborieuse avant qu'un effort concerté ne soit lancé. Quant aux adversaires, si certains relancent la bonne vieille paranoïa que certains monstres parmi les plus mémorables de Doctor Who parvenaient à faire naître comme les pétales tueurs, la plupart son assez peu mémorable.

Le fil rouge autour des Gouverneurs, qui par l'entremise de Dorothea, ont un intérêt certain pour Miss Quill, remplit sa fonction en étant suffisamment intrigant sans prendre trop de place, et ce qu'il annonce dans les dernières minutes de la saison donne du grain à moudre. Va-t-on le conclure dans la saison 2 du Spin-Off ou introduit-il une menace de grande ampleur qui éclatera dans la saison 10 de la série-mère? Après tout, on touche à une création de Steven Moffat que lui seul a utilisée pour l'instant. Est-ce qu'il compte quitter la série avec un de ses apports les plus emblématiques, ou est-ce au contraire le signe qu'il passe la main, laissant d'autres scénaristes jouer à leur tour avec son héritage?

Il faudra attendre encore quelques mois pour être fixés, mais cette première saison de Class, en attendant, aura bien rempli sa fonction en espérant tout de même que ses défauts soient corrigés ou au moins atténués en cas de renouvellement.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 4 Décembre 2016, 17:36bouillonnant dans le chaudron "Whoniverse".