Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Battlestar Galactica saison 4
Kara Thrace est réapparue en pleine bataille spatiale, prétendant connaître le chemin de la Terre. Mais comment croire que quelqu'un sensé être mort puisse ne pas être un Cylon prêt à tendre un piège à ce qu'il reste de la population humaine?

Cette saison 4, dernière de la série, a pas mal divisé les fans, certains trouvant que la conclusion est une pure arnaque et gâche même rétrospectivement ce qui a précédé. Autant le dire tout de suite, si j'ai été globalement satisfaite, il faut bien admettre que les reproches ne sont pas dénués de fondement. Avant d'en arriver là, toutefois, on a le droit à une moitié de saison consacrée à la quête de cette planète découverte par Kara, tandis que les divisions côté cylon sont de plus en plus évidentes, chacun devant choisir son camp. La seconde partie traite d'une nouvelle déception suite à la découverte d'une planète déjà ravagée, conduisant certains membres de l'équipage à des gestes extrêmes (suicide, mutinerie...) mais aussi à des révélations sur les Final Five, à commencer par le dernier d'entre eux.

J'ai trouvé tout cela extrêmement prenant et je n'ai pas été déçue par la découverte de l'identité du dernier FF, et des explications concernant les Cylons, le pourquoi de la soudaine attaque des colonies, le rôle des Final Five par rapport aux autres modèles, etc. Les derniers épisodes prennent alors le risque de ne pas donner toutes les réponses, notamment sur Kara Thrace, où on navigue entre mysticisme (une solution de secours bien pratique quand on est dans une impasse) et piste juste oubliée ou abandonnée (la fameuse opération dans la ferme de la saison 2). Mais alors que c'était ce que je craignais en saison 1, ce recours au deus ex machina (littéralement) pour justifier les aspects les moins rationnels, à ce stade, ne m'a pas vraiment dérangé. La montée en mayonnaise de la secte de Gaius ne déboule finalement pas sur quelque chose à part sur son parcours personnel, qui, avec Caprica, est un des plus réussi et ces deux-là, auxquels je ne pensais plus en tant que couple depuis longtemps, ont finalement droit à une belle évolution et une fin qui parait naturelle. Je suis en revanche assez déçue du chemin pris par Boomer depuis la saison 3, dont le changement a été trop brusque et elliptique (contrairement à celui de Gaeta, très bien traité), même si la trajectoire croisée avec Athéna est intéressante.

L'explication des visions de l'opéra est également une semi-déception. Une projection sur ce qui s'avère en fait le Galactica, okay, c'est finalement assez logique, mais toute la menace que semblait représenter Caprica et Gaïus est totalement désamorcée quand le grand moment arrive. L'arrivée sur Terre à la préhistoire et le retour à la nature, sur le moment, ne m'a pas séduite mais finalement, même si c'est un peu rapide et facile, ça m'a semblé la meilleure option qui découle là encore sur une conclusion logique qui boucle la boucle.

En un sens, la fin de la série m'a laissé la même impression que The End of Time, qui si elle n'a pas marqué la fin de Doctor Who, a marqué celle de l'ère Davies (4 saisons et des poussières, comme BSG) et comportait également des défauts, des facilités, des occasions manquées... Mais l'impression d'arriver au bout d'un voyage, de repenser à tous ceux laissé sur le chemin (surtout dans la dernière ligne droite, c'est toujours plus cruel) fait que je marche assez facilement et malgré l'improvisation parfois à l'arrache (mais parfois brillante) de l'ensemble, j'ai tout de même un sentiment d'accomplissement à la fin, même si l'atterrissage n'était pas idéal et la destination pas tout à fait à la hauteur de ce qu'on faisait miroiter.
potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 8 Juin 2013, 14:44bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".