Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Anonymous
William Shakespeare est connu et joué dans le monde entier. Ce que l'on ignore, c'est qu'il n'a jamais écrit un seul mot de sa vie.

Quand on a annoncé que Roland Emmerich, surtout célèbre pour ses films catastrophes (dans tous les sens du terme, diront certains), s'attaquait à Shakespeare, et notamment à la théorie comme quoi son oeuvre était en fait celle d'Edward De Vere, comte d'Oxford, il y avait de quoi être dubitatif. Je suis sortie de la salle dans le même état que j'y suis entrée: dubitative.

En premier lieu, il convient de préciser que le film ne vise pas à prouver qu'Oxford était celui à qui l'on doit Hamlet, Richard III, les Sonnets: c'est le postulat de base que l'on doit accepter d'entrée. Shakespeare est ici un acteur ivrogne et illettré mais opportuniste, De Vere un génie des mots qui ne peut revendiquer son travail au nom de son rang. Là-dessus se greffe une intrigue politique sur la succession d'Elizabeth Ière. Le film ne démontre donc rien de façon plausible et pour tout dire ne donne même pas l'impression d'essayer, donc apparait plutôt comme une fantaisie sur le thème de Shakespeare et des nombreuses théories qui courent à son sujet.

Le casting est globalement de haute volée avec Derek Jacobi en ouverture présentant le film, renvoyant à la façon dont les pièces étaient présentées au public. Malheureusement, tous les acteurs ne s'en sortent pas avec le même bonheur. Rhys Ifans en De Vere est impressionnant de classe et de morgue, mais Jamie Campbell-Bowers, qui campe le personnage jeune, ne s'en tire pas aussi bien. Il n'est pas franchement mauvais mais a toujours ses expressions outrées de temps en temps et semble encore une fois désavantagé par son physique androgyne. Vanessa Redgrave en Elizabeth agée m'a aussi bien soûlée par moment, et j'ignorais que Jacques Ier avait un cheveu sur la langue. À ce stade je me dois de préciser que j'ai du voir le film en VF, et non dans le langue de Shakespeare, donc mon jugement peut être biaisé.

Le gros problème du film vient du manque de finesse dans la façon dont sont campés les personnages. J'aime énormément Rafe Spall, mais son Shakespeare réduit à un bouffon assez peu sympathique est vite insupportable. Certes, c'est le personnage qui veut ça, mais ce n'est pas très intéressant une fois qu'on l'a cerné dès sa première scène. Robert Cecil apparait à peine à l'écran qu'on sent que tôt ou tard il va servir explicitement de référence à Richard III, Kit Marlowe a d'entrée de jeu une bonne tête de fourbe, etc.

Néanmoins, c'est visuellement splendide et certaines scènes comme la première représentation d'Henry V fonctionnent parfaitement. Plus important peut-être, le film donne envie de se (re)plonger dans les pièces de Shakespeare, quel qu'il puisse bien être.

potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 6 Janvier 2012, 15:29bouillonnant dans le chaudron "Films".


Ingrédients :

  leodagane
leodagane
10-01-12
à 20:21

Merci pour ton avis sur ce film qui m'intriguait fortement ! Je suis très curieuse de le voir, mais par manque de temps en ce moment ça attendra peut-être un peu... En tout cas ta critique m'a confortée dans mon envie et en effet j'imagine que ça donne envie de creuser du côté des pièces de Shakespeare, ou même de revoir les adaptations de Branagh :-)

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
11-01-12
à 12:29

Re:

Malheureusement, il semblerait que ce film ne soit pas bien distribué (peut-être parce qu'on pense que le public habituel d'Emmerich n'ira pas voir et que les autres se méfient de ce qu'il peut faire de Shakespeare, ou parce que ça n'a pas eu un grand succès dans les pays anglo-saxons) donc je ne sais pas si ça restera longtemps à l'affiche. Enfin, il y a toujours le dvd pour les séances de rattrapage.