Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath
Ça - Chapitre Un (3)
Vendredi 22/09 12:04 - Escrocgriffe

Potion précédente-Potion suivante
Angélique
Angélique de Sensé est jeune, belle et intelligente, malheureusement pour elle ses rêves d'indépendance et de liberté sont tués dans l’œuf lorsqu'elle est mariée de force au comte Joffrey de Peyrac, plus vieux qu'elle, boiteux, balafré, et à la réputation sulfureuse.

Je n'ai jamais lu les livres d'Anne Golon (qui parait-il valent bien mieux que la réputation que les adaptations leur ont donné), j'ai juste vu les films de Borderie, d'un œil distrait mais sans bouder mon plaisir non plus devant le côté vieillot, le kitsch et l'eau de rose. Cette nouvelle version est signée Ariel Zeitoun ce qui n'augurait pas du meilleur même si le réalisateur se targuait d'être plus proche du roman. Comme je ne l'ai pas lu je ne peux en juger mais l'intrigue dans les grandes lignes est la même que celle du film des années 60 donc j'imagine que dans le déroulement général de l'histoire, si ce n'est dans l'esprit, ce doit être plus ou moins fidèle. Qu'importe finalement car le résultat est pour le moins terne. Pour commencer, le début est très précipité, avec beaucoup d'infos jetées en vrac: Angélique à sa grande colère est forcée de se marier, on nous présente son cousin et son oncle, elle tente de se faire dépuceler par son ami Nicolas, elle confesse à un prêtre avoir fait capoter un complot contre Louis XIV dirigé par un personnage puissant dont elle ignore l'identité car elle n'a vu que sa bague. On peine donc à entrer dans le film. Par exemple, Nicolas est à peine introduit qu'il doit fuir et tout ce qu'on à le temps de se dire c'est que Matthieu Kassovitz est bien trop vieux pour jouer l'ami d'enfance de l'héroïne, sans qu'il ait la latitude par son interprétation de compenser ce problème d'âge. Autre grave erreur de casting, Tomer Sisley dans le rôle de Philippe de Plessis-Bellière, difficilement crédible en jeune noble arrogant.

Une fois Angélique mariée à Joffrey, le rythme devient enfin plus posé. Nora Arnezeder a la lourde tâche de reprendre le rôle immortalisé à l'écran par Michèle Mercier. L'actrice est belle, loin d'être mauvaise, mais ce n'est pas suffisant. Mercier n'était peut-être pas la meilleure actrice du monde mais elle retenait l'attention, dégageait quelque chose, donnait l'impression que même si on la mettait dans un groupe de jolies femmes, c'est elle qu'on remarquerait entre toutes. Arnezeder n'a pas cette qualité particulière, du coup si l'on peut comprendre qu'autant d'hommes tombent sous son charme, beaucoup moins qu'ils soient près à prendre autant de risques pour elle. Gérard Lanvin est semble-t-il trop vieux pour le rôle. Cela ne me dérange pas en soi, Joffrey doit être le soupirant le plus incongru possible et bien des vieux réussissent à être plus attirants que des godelureaux. Mais il semble faire le taf sans passion, et il n'y a aucune alchimie dans le couple.

Les seconds rôles sont tout à fait corrects, on voit de jolis châteaux, mais la réalisation n'a aucun souffle épique ou romantique. Les duels sont mous et Zeitoun fait appel à des artifices grossiers comme des ralentis pour tenter de renforcer un spectaculaire inexistant, ou un gros plan sur la bague de Condé quand Angélique réalise que c'est lui le mystérieux comploteur (ce qu'on avait compris avant) auquel ne manquait que ce genre de musique. On notera un clin d'oeil aux vieux films à travers l'utilisation au détour d'une scène du célèbre thème composé par Michel Magne, ce qui m'a brièvement sortie de ma torpeur même si je ne suis pas certaine que ce soit une très bonne idée. Le film se suit cependant sans déplaisir particulier, il est juste trop lisse et anodin pour être mémorable. Je ne suis pas certaine qu'il dépoussière le mythe Angélique et pousse les spectateurs à s'intéresser aux livres et ne peut pas non plus jouer la carte du charme suranné des films de Borderie qui risquent de rester encore longtemps la version diffusée chaque été.
potion préparée par Zakath Nath, le Jeudi 19 Décembre 2013, 16:28bouillonnant dans le chaudron "Films".