Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Admiral Collingwood - Nelson's own hero
Trafalgar - Nelson, tout le monde visualise. Bon. Du coup, on a tendance à oublier qu'il n'a pas gagné la bataille de ses seuls petits bras musclés - pardon, de son seul petit bras musclé - que les Britanniques avaient bien d'autres amiraux en réserve et qu'il s'est passé encore quelques petites choses en mer après 1805. Max Adams se penche sur la vie de Cuthbert Collingwood, collègue et ami de Nelson.

L'approche de Max Adams ne pourrait pas être plus différente de celle de Roger Knight sur Nelson. Là où Knight était précis, écartait tous les mythes pour se concentrer sur les faits, au risque d'être un peu rébarbatif et de rendre difficile à cerner Nelson en tant que personne dans les premiers chapitres, Adams livre une biographie beaucoup moins érudite mais aussi plus légère et facile d'accès. Il semble s'adresser à des gens dont la Royal Navy à la fin du XVIIIe siècle ne serait pas forcément le sujet de prédilection ou qui ont envie de se documenter mais sont un peu impressionnés par la masse de documentation sur le sujet. Adams dresse ainsi des parallèles avec le héros des romans de Patrick O'Brian, Jack Aubrey (même si ce dernier a davantage été inspiré par l'amiral Cochrane), ou fait ici et là des références à Jane Austen, afin d'être un peu plus parlant pour les lecteurs de romans qui s'aventurent dans le genre biographique.

On peut dire que ça marche et le portrait de Collingwood qu'il dresse est très vivant et le personnage attachant. On peut toutefois regretter qu'il semble un peu trop parfait. Knight, sans nier toutes ses qualités, montrait néanmoins sa difficulté à interagir avec les officiers de sa flotte là où Adams semble renvoyer les réserves des autres officiers vis-à-vis de Collingwood à de la simple rivalité. Pour le reste, il est avéré que le bonhomme arrivait à maintenir la discipline sur ses navires en ayant très peu recours aux châtiments corporels, sa correspondance semble témoigner d'un grand sens de l'humour, voulait que ses filles aient une éducation complète et ne soient pas cantonnées à ce qu'on réservait aux filles à l'époque, et en plus il aimait beaucoup son chien. Un bon moyen d'aborder cette période de l'histoire en se penchant sur quelqu'un qui a tout autant de mérite que le sacro-saint Nelson.

potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 27 Mai 2012, 10:38bouillonnant dans le chaudron "À l'abordage !".