Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Us
Addy, son mari Gabe et leurs enfants Zora et Jason passent leurs vacances dans leur résidence secondaire, non loin de la mer. Le soir, après une sortie avec des amis sur une plage voisine où Addy, enfant, a subi un traumatisme, de mystérieux intrus s'introduisent dans leur propriété.

Après son premier long-métrage, le remarqué Get Out, j'étais curieuse de voir sur quoi Jordan Peele allait enchaîner, et la bande-annonce de son deuxième film était alléchante (d'autant que je me souviens rarement de mes rêves et à peine moins de mes cauchemars, mais il y en a que j'ai fait gamine et qui m'a marquée, où ma mère me faisait signe d'approcher en souriant mais je savais que ce n'était pas ma mère mais un monstre qui avait pris sa place et me voulait du mal et son grand sourire signifiait qu'elle savait que je savais mais que je ne pouvais rien faire: bref, le coup des Doppelgängers avait de base de quoi me faire frissonner d'avance).

La majeure partie de Us n'a eu aucun mal à m'entraîner. Tout d'abord, c'est très bien filmé, la première demi-heure qui pose l'ambiance et les jalons pour la suite est très efficace. Je trouve qu'il y a quelque chose dans les stations balnéaires avec fête foraine qui se prête bien à un virage dans l'horreur: il y a ce lieu festif, de détente, dont on peut imaginer qu'il cache une réalité plus sombre. C'est aussi un endroit actif pendant l'été et les vacances, donc l'idée que le plaisir ne peut pas durer que l'on peut exploiter de manière plus directe.

Autre point fort, l'interprétation, Lupita Nyong'o en tête. Les autres ne déméritent pas, en particulier les enfants, mais elle est impressionnante dans son double-rôle, tour à tour effrayante, vulnérable ou touchante. Le film sort peut-être trop tôt dans l'année pour que l'on s'en souvienne lors de la saison des récompenses, mais l'actrice livre une prestation mémorable.

Même si le sujet abordé peut sembler moins évident que dans Get Out, Jordan Peele n'abandonne pas pour autant le commentaire sur la société américaine, ni l'angle satirique: ici, il est davantage de question d'une critique de l'american way of life et de ses laissés-pour-compte laissés dans l'ombre, avec une famille modèle où les seuls soucis du père sont que le voisin a une plus belle maison, un plus beau bateau, et qui est le dernier à comprendre que les Doppelgängers peuvent vouloir davantage que des biens matériels, ou encore la famille d'amis possédant la technologie dernier cri, ce qui a des conséquences qui fleurent bon l'humour noir.

On tenait donc quasiment le sans-faute jusqu'au dernier acte, qui comporte deux problèmes: tout d'abord, l'explication donnée au phénomène. Bien qu'il y ait quelques indices disséminés plus tôt dans le film, elle est tirée par les cheveux et soulève des questions sur sa cohérence, là où il aurait été possible de faire à la fois plus simple et plus symbolique. Ensuite, Peele nous offre un twist final qui est prévisible mais qui n'apporte en réalité pas grand chose au propos, Us aurait parfaitement tenu la route sans lui. Le problème d'offrir un twist pour le pur besoin d'offrir un twist.

Cela donne la sensation que Jordan Peele ne manque pas d'idées mais a eu un peu de mal à faire le tri dans l'envie de frapper fort pour son deuxième film. Malgré les dernières minutes qui tempèrent l'excellente impression d'ensemble, Us n'en demeure pas moins un film à voir, remarquablement filmé et interprété mais on passe trop près de la réussite totale pour ne pas être un poil frustré.
potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 23 Mars 2019, 10:39bouillonnant dans le chaudron "Films".