Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Twilight, chapitre 2: Tentation

Bella aimerait ne pas fêter son dix-huitième anniversaire: son petit ami, Edward, restera éternellement jeune, et elle ne peut s'empêcher de penser leur histoire impossible. Quand la soirée donnée en son honneur par les Cullen tourne mal, Edward préfère quitter Forks pour protéger Bella.

Moins d'un an après la sortie du premier volet de l'adaptation de la saga de Stephenie Meyer, voici le deuxième opus, et Chris Weitz succède derrière la caméra à Catherine Hardwicke. Comme pour le premier, en dépit de mon opinion plus que mitigée à l'égard des livres (et qui a eu tendance à régulièrement baisser depuis ma lecture de ceux-ci), je dois avouer que je n'ai pas passée un mauvais moment (le fait de tomber dans la file d'attente sur une amie perdue de vue y est aussi pour quelque chose, mais c'est une autre histoire, revenons au film). Les ambitions du métrage sont finalement assez simples: une histoire d'amoouur impossible mais pas trop, et des beaux mecs. De ce côté, on a le choix, fin torse marmoréen™ d'un côté, bien musclés et bruns de l'autre, il y en a pour tous les goûts et toutes les raisons sont bonnes pour les montrer, qu'elles soient justifiées par l'intrigue ou pas (le coup du t-shirt pour éponger le sang là où un simple mouchoir aurait suffit est assez énorme).

Faisons quand même comme si on n'était pas venu que pour ça: au niveau du jeu d'acteurs, on est sur la même longueur d'onde que pour le premier film. Pattinson fait de son mieux avec ce qu'il a et se débrouille assez bien sauf quand il s'agit de jouer le profond déchirement intérieur. Kirsten Stewart arrive à ne pas rendre Bella aussi pénible que dans le livre, même si sa conduite n'est pas vraiment plus vraisemblable. Jasper ne ressemble plus à Harpo Marx, et Taylor Lautner a davantage la vedette et campe finalement plutôt bien Jacob.

Comme dans les livres, les Volturi sont sous-exploités alors qu'ils pourraient donner lieu à une mythologie intéressante, et Caius et Marcus n'ont pas grand chose à faire. Aro est incarné par Michael Sheen, qui a le rôle principal dans The Damned United, sorti la même semaine, et qui a l'air vraiment sympa, mais il doit passer dans trois cinemas, donc il faut se contenter de Tentation, la vie est injuste: comme Pattinson, il fait ce qu'il peut, mais il peut un peu plus. Son maquillage est à ranger dans la catégorie "j'ai eu la main lourde" et comme je l'aime bien je vais dire que son aspect comique était volontaire. Voilà. (et passez The Damned United dans mon coin, s'il vous plait).

Au niveau de la réalisation, il y a de bonnes idées, comme la caméra tournant autour de Bella tandis que les mois défilent, les loups sont maousses mais bien faits, et les paysages sont très jolis. Malheureusement, le rythme est trop plan-plan et l'ennui pointe régulièrement, surtout dans la première partie. Contrairement à Hardwicke, je n'ai pas trouvé que le réalisateur parvenait à bien rendre l'ambiance glaciale de la petite ville, c'est assez anodin. Quant à la musique d'Alexandre Desplats, elle est jolie mais peu mémorable et ne parvient pas à relever le niveau. Mais bon, un film qui ne demande pas d'efforts de réflexion intense, des beaux paysages, et des torses nus, ça détend et au final je n'en attendais pas plus, donc pas de déception.

potion préparée par Zakath Nath, le Mardi 24 Novembre 2009, 20:02bouillonnant dans le chaudron "Films".