Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The Rook, saison 1
Une jeune femme reprend conscience sur un trottoir battu par la pluie, entourée de plusieurs cadavres, sans aucun souvenir de ce qui a pu arriver ni de qui elle est. Après avoir mis la main sur un message issu de son passé, elle apprend qu'elle est Myfanwy Thomas, membre d'une société secrète regroupant des êtres aux pouvoirs paranormaux.

Les deux romans de Daniel O'Malley tournant autour de la Checquy actuellement disponibles sont tout à fait recommandables: certes, le concept d'organisation gouvernementale secrète œuvrant pour protéger la nation et même le moooonde de menaces surnaturelles n'a rien d'innovant, tout comme le fait que les membres de ladite organisation soient chacun doté d'un pouvoir particulier. C'est néanmoins bien ficelé, avec de l'action à dose régulière, une bonne pincée d'humour, et des héroïnes attachantes, telles que Myfanwy sur qui se centre le premier tome, qu'on a tendance à sous-estimer parce qu'elle a fait preuve toute sa vie d'une grande timidité mais qui, en démarrant sa nouvelle existence, a beaucoup moins froid aux yeux et va le prouver. Il y avait de quoi tirer une série tout à fait agréable à suivre. Les créateurs de l'adaptation se sont donc soigneusement employés à la vider de tout ce qui pouvait la rendre fun.

Une des grandes sources de suspense dans le livre venait du fait que MyFanwy devait cacher à ses collègues qu'elle avait la mémoire effacée, avec pour aide des lettres de son moi passé lui donnant des informations pour qu'elle s'en sorte (une des caractéristiques du personnage étant son caractère extrêmement bien organisé). Si les lettres sont remplacées par des vidéos, ce qui est un choix pertinent pour le changement de médium, l'amnésie n'échappe pas très longtemps à l'entourage de MyFanwy, donc ça tombe déjà à plat. Tout comme le fait qu'un traitre se cache au sein de la Checquy, puisque l'on réduit considérablement le nombre de suspects et qu'en fait là encore, l'intrigue ne tournera pas vraiment autour de ça.

Problème de moyens? Aversion pour la fantasy (mais alors pourquoi adapter ce livre?)? Toujours est-il qu'ici, on ne s'embarrasse pas d'un quelconque bestiaire. Pas de vampire, pas d’œuf de dragon, pas de canard prédisant l'avenir, et même les membres de la Checquy sont chiches sur l'usage de leurs pouvoirs. Quant aux antagonistes, les Greffeurs, alchimistes belges ayant procédé à des modifications corporelles sophistiquées mais pas forcément ragoûtantes, ce qui les rendaient aussi redoutables que mémorables, les voici remplacés par de tristes trafiquants de semblables de MyFanwy. Cette dernière, dont l'intérêt principal était de la voir agir de main de maître sur le terrain alors qu'on la considérait juste bonne à gérer les opérations de loin car trop timorée, semble avoir gardé sa personnalité de base et se révèle bien souvent trop passive. Pas la moindre once d'humour non plus.

Mais si on a enlevé tous ces éléments provenant du livre, on a bien dû mettre quelque chose à la place pour remplir huit épisodes, me direz-vous. En effet, principalement de la romance (doit-on incriminer Stephenie Meyer qui a bossé sur la série avant de quitter la navire, ou est-elle innocente sur ce coup-là?). Gestalt, personnage particulièrement inquiétant du fait de son pouvoir (une entité répartie entre quatre corps), devient donc bien fadasse et si on entrevoit le potentiel de son talent par moment, ce n'est pas non plus bien fou. On passe plus de temps en conseils d'administration qu'en opération sur le terrain et même l'idée de montrer une Checquy pas si gentille que cela malgré sa mission n'est pas traitée de manière transcendante.

Prendre des libertés avec le texte d'origine après y avoir emprunté l'essentiel n'a rien de dommageable si l'on a quelque chose d'intéressant à raconter à la place, mais ici, c'est terne à pleurer. À défaut de me passionner pour son contenu et d'attendre une suite éventuelle, je serais curieuse de connaître les décisions qui ont amenées à un tel gâchis.
potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 19 Août 2019, 19:42bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".