Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The League of Gentlemen, saison 3
La petite ville de Royston Vasey n'est pas sortie indemne de la terrible épidémie de saignement de nez qui s'est abattue sur ses habitants et les survivants ne sont pas au bout de leurs mésaventures: Pauline accepte une mission qui lui répugne pour écourter sa peine, Geoff tente une carrière d'humoriste à Londres, Lance décide de tenter une greffe du bras... Mais quand on est originaire de Royston Vasey, rien ne se déroule jamais comme prévu.

La deuxième saison de The League of Gentlemen pouvait laisser penser que le quatuor en resterait là, décidé à conclure leur série sans tirer sur la corde. Pourtant, deux ans après, retour à Royston Vasey, avec cependant la volonté de ne pas recycler la même formule, comme en témoigne la première scène: Edward et Tubbs ont miraculeusement survécu à la destruction de leur boutique locale, pour mieux se faire brutalement éjecter de l'intrigue. Place à la nouveauté, même si l'on retrouve tout de même quelques personnages emblématiques.

L'écriture se montre plus ambitieuse, chaque épisode se centrant sur un personnage (avec des scènes en impliquant d'autres, davantage à part, on n'abandonne pas d'un coup l'aspect sketchs), et se concluant temporellement au même moment que les autres, sur un accident impliquant chacun des protagonistes amenés sur le lieu du drame d'une manière exposée dans les 25 minutes précédentes. Le genre de jeu narratif que continueront d'utiliser Reece Shearsmith et Steve Pemberton dans Inside n°9. On abandonne également les rires enregistrés, ce qui n'est pas une perte. Pourtant, malgré ces bons points, le résultat se révèle en deçà de ce à quoi les auteurs nous ont habitué.

La série a toujours été outrancière, maniant un humour très noir et glauque, tombant volontairement dans l'horreur par moment. Il est donc très facile de se casser la figure, malgré le talent des quatre compères. Néanmoins, les deux premières saisons maintenaient un fragile équilibre alors que celle-ci est beaucoup plus branlante, et tombe parfois du fil où elle se tient. Pauline reste un excellent personnage, et inverser son antagonisme avec Ross se défendait, mais cela va trop loin et du coup la toute dernière scène les concernant n'arrive pas à être touchante alors qu'on sent que c'était l'intention derrière.

Les sketches qui meublent entre deux scènes concernant l'intrigue principale de l'épisode sont également très inégaux: celui de la répétition de l'enterrement du grand-père fonctionne, celui des collecteurs de loyers pas du tout, principalement à cause du personnage de Barry, insupportable et qui ne correspond à rien de connu, même poussé à l'extrême comme les autres. Les trois acteurs sont toujours de vrais caméléons mais c'est bien la seule fois où j'ai trouvé que l'un d'eux ratait complètement son personnage.

Heureusement, il reste du bon à se mettre sous la dent: l'escapade londonienne, loin de paraître hors-sujet, offre un bon épisode, que ce soit pour Geoff ou pour Legz Akimbo, on a droit à un caméo amusant de Christopher Eccleston, et voir le puzzle se constituer d'épisode en épisode rend l'ensemble pour le moins ludique.

On peut reconnaitre aux membres de La Ligue des Gentlemen de ne pas se reposer sur leurs lauriers et un univers aussi absurde que celui de la série permet bien des expérimentations, mais cette saison ne fonctionne malheureusement que par intermittence, tout en réservant quelques bons moments.
potion préparée par Zakath Nath, le Mardi 19 Mars 2019, 21:35bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".