Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The League of Gentlemen, saison 1
Bienvenue à Royston Vasey, petite ville du nord de l'Angleterre remplie de personnages tous plus accueillants les uns que les autres! Vous n'en repartirez jamais...

The League of Gentlemen est à l'origine un quatuor formé par Reece Shearsmith, Mark Gatiss, Steve Pemberton et Jeremy Dyson qui s'est d'abord fait connaître par des sketchs au théâtre avant de migrer à la radio, puis à la télévision sur la BBC en 1999 avec une première saison de 6 épisodes. Chaque membre de la bande a fait du chemin depuis, tout en revenant de temps en temps à leur création première. The League of Gentlemen, la série est à la fois très particulière et très représentative des bonshommes dans son mélange entre comédie noire et horreur. Dyson, qui reste derrière la caméra a depuis réalisé un long-métrage qui sans surprise est une histoire de fantômes, Pemberton et Shearsmith continuent en duo à exploiter des ambiances aussi grinçantes qu'horrifiques avec Psychoville et Inside N°9 et Mark Gatiss essayait souvent de faire plonger ses épisodes de Doctor Who dans de l'épouvante à papa avant de ressusciter en décembre dernier l'histoire de fantômes télévisée de Noël traditionnelle outre-manche.

Royston Vasey va donc mettre le spectateur régulièrement mal-à-l'aise devant une galerie de personnages interprétés par Gatiss, Pemberton et Shearsmith: il y a Edward et Tubbs, qui tiennent l'échoppe du cru pour les gens du cru et gare aux étrangers qui y mettent les pieds, Val et Harvey, qui accueillent généreusement leur neveu à condition qu'il se plie à une myriade de règles, Pauline (imaginez Dolorès Ombrage reconvertie en formatrice à Pôle Emploi)... Les trois acteurs s'en donnent à cœur joie pour se transformer avec un talent certain.

Bien que les épisodes tiennent souvent de la suite de sketchs avec des personnages récurrents dans des situations caractéristiques (le vétérinaire incompétent, le trio d'"amis" qui ne peut pas s'encadrer, le boucher qui se livre à un mystérieux trafic...), il y a un semblant de fil rouge avec l'arrivée d'une route et quelques arcs narratifs (Pauline et Ross ou le mariage de Mike, par exemple). Benjamin, extérieur à Royston Vasey, est peut-être le personnage le plus normal du lot mais il n'est pas non plus vraiment nécessaire comme protagoniste de référence pour le spectateur.

Parfois gore, volontiers trash, la série n'est pas forcément à mettre devant tous les yeux. C'est peut-être dans l'idée de la rendre plus accessible que l'on a collé des rires enregistrés après coup, ce qui sans surprise n'est pas une idée qui fonctionne. En effet, on navigue entre horreur et absurde, et s'il y a des gags et des répliques amusantes, le comique n'est pas ici censé faire s'esclaffer à dose régulière, ce que ces rires essaient de faire croire. C'est parfois carrément gênant comme lors des apparitions de Barbara (personnage qui n'est déjà pas forcément celui qui a le mieux vieilli), puisque l'humour repose surtout sur le malaise.

Malgré cet écueil, cette première virée chez les monstrueux habitants de Royston Vasey vaut le coup d’œil et il sera intéressant de voir comment la bande les aura développés sur quasiment vingt ans.
potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 27 Février 2019, 22:57bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".