Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The Last Tycoon: pilote
Monroe Stahr est directeur de production pour les studios dirigés par Pat Brady. Il désire plus que tout faire un film sur la vie de sa défunte épouse, l'actrice Minna Davies mais des pressions extérieures contrecarrent ses plans.

Cela fait quelques années déjà qu'Amazon s'est lancée dans la production de séries, avec une stratégie particulière: proposer le visionnage de pilotes à ses usagers afin de voir lesquels étaient les plus plébiscités et lancer une saison entière en cas de succès. Ce mois-ci, on a eu droit aux épisodes pilotes de The Interestings et The Last Tycoon et c'est cette dernière qui a attiré mon attention. Il s'agit d'une adaptation d'un roman inachevé de Francis Scott Fitzgerald qu'Elia Kazan avait déjà porté à l'écran avec Robert de Niro dans le rôle principal. Je n'ai ni lu le livre, ni vu le film mais en développant une série, on peut supposer que certaines libertés seront prises puisque cela offre le temps pour beaucoup de développement. Enfin, ça, c'est si le pilote plait, et il faut dire qu'il part avec quelques atouts.

La reconstitution du Hollywood des années 30 est des plus classieuse, de ce point de vue on sent que des moyens ont été mis, et le casting est au diapason. Je ne suis pas une grande fan de Matt Bomer que je n'ai vu que dans American Horror Story où je ne peux pas dire qu'il est l'acteur qui m'a le plus marquée, mais il se défend bien dans le rôle de Stahr et le look de l'époque lui va à ravir (après je suis un peu gênée par ses yeux que je trouve toujours un peu trop écarquillés, enfin c'est pas non plus Matthieu Amalric). Face à lui, on retrouve le vétéran Kelsey Grammer en Pat Brady, patron de studios plus intéressé par la bonne santé commerciale de ceux-ci que par l'aspect artistique de ses productions, tandis que Lily Collins incarne sa fille Cecilia, qui aimerait bien se lancer elle-même dans l'industrie du cinéma. Autour d'eux gravitent de solides acteurs de seconds rôles (dont Enzo Cilenti, oui, maintenant vous savez pourquoi le projet à susciter ma curiosité en premier lieu) qui font le job et peuvent amener des développements intéressants bien qu'on reste dans le vague à ce stade.

Le pilote est joli à regarder, donc, assez lent et pose les enjeux sans que l'on sache encore comment tout va se goupiller au niveau de toute cette galerie de personnages: l'orphelin issu d'une hooverville qui doit veiller sur son frère et sa sœur, par exemple. C'est en tout cas assez classique pour l'instant, notamment dans l'opposition entre le glamour apparent d'Hollywood et la misère liée à la crise de 1929 à côté mais certains éléments sont intéressants, comme le fait que l'Allemagne était à l'époque un marché important pour exporter les films américains et pouvait de ce fait faire pression sur le contenu de ceux-ci. On a l'habitude depuis quelques décennies de voir le Nazi comme le méchant idéal des films hollywoodiens, il est bon de rappeler que cela n'a pas toujours été une évidence pour eux avant la guerre, loin s'en faut.

Amazon propose là un pilote de très bonne facture qui lance des pistes suffisamment intrigantes (la dernière scène apporte un éclairage sur Stahr assez différent, par exemple) pour donner envie d'en voir plus, ce qui était le but. En espérant tout de même un rythme un peu moins plan-plan, tout en prenant en compte qu'il s'agit d'une série qui n'a pas vocation à amener de gros rebondissements toutes les dix minutes.
potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 18 Juin 2016, 13:26bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".