Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath
Kingsman: le Cercle d'Or (2)
Mardi 17/10 15:42 - Zakath-Nath
Ça - Chapitre Un (3)
Vendredi 22/09 12:04 - Escrocgriffe

Potion précédente-Potion suivante
The Devil's Whore
--> A true account of the life and times of Angelica Fanshawe
La vie de la jeune Angelica Fanshawe est bouleversée quand sa mère la quitte pour entrer dans un couvent en France. Quelques années plus tard, ayant grandi à la cour du roi Charles Ier qu'elle considère comme un père, elle s’apprête à épouser son cousin et ami d'enfance Harry. Mais le roi et le Parlement sont de plus en plus opposés, et Angelica sera emportée malgré elle dans la tourmente de la Guerre Civile.

The Devil's Whore est une mini-série britannique de quatre épisodes écrite par Peter Flannery et Martine Brant. Elle ne manque pas de qualités, notamment de beaux costumes et de beaux décors, et un casting de premier ordre. Andrea Riseborough est excellente dans le rôle principal, à la fois fragile et déterminée, et ses comparses masculins ne sont pas en reste: Michael Fassbender, Dominic West (en Cromwell verruqueux) ou John Simm (à qui on a réussi à coller un physique de baroudeur malgré son visage poupin) pour ne citer qu'eux.

Malgré tout, le scenario n'a pas vraiment réussi à me convaincre, sans doute parce que trop d'éléments sont introduits pour ne pas être vraiment exploités, à commencer par les quelques visions d'Angelica, qui intriguent mais dont au final on ne fait pas grand chose (d'accord, ça doit avoir une symbolique, mais bon...). Ce qui a provoqué la Guerre Civile reste assez flou pour qui n'a pas traité le sujet en cours d'histoire, même si le contexte historique est un peu plus creusé et clair une fois Cromwell au pouvoir. Tout ce qui concerne John Lilburne est bien traité et intéressant, notamment la façon dont est dépeint son engagement et ses répercutions sur sa famille.

Et dans le genre "on introduit un personnage prometteur dans le premier quart d'heure pour ne plus rien en faire" le prince Rupert, incarné par Harry Lloyd se pose là, ce qui est frustrant:

Peut-être la mini-série gagne-t-elle à la revision, mais en l'état, même si elle se laisse suivre, j'en retire un certain sentiment de perplexité.
potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 2 Avril 2011, 11:34bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".