Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The Deep House
Tina et Ben, jeune couple de youtubeurs spécialisés dans l'urbex, apprennent l'existence d'un site susceptible de leur attirer des millions de vues: une vieille demeure désormais immergée dans un lac. L'exploration sous-marine de la bâtisse va leur réserver de mauvaises surprises.

Les meilleures idées sont parfois d'une simplicité biblique et celle qui a donné naissance au nouveau film du duo formé par Alexandre Bustillo et Julien Maury en fait partie: comment renouveler le genre aussi éventé et surexploité de la maison hantée? En plaçant ladite maison hantée sous l'eau, pardi! De quoi rajouter une couche de sentiment de claustrophobie et de suspense... Évidemment, si l'idée elle-même est simple, on ne peut pas en dire autant de son exécution, les tournages sous-marins étant rarement une partie de plaisir. Rien que pour cela, The Deep House suscite la curiosité qu'un énième film d'épouvante mâtiné de found-footage (ce n'en est pas vraiment un même si l'on use de ses procédés, caméra portée, drone, etc.) ne provoquerait plus depuis un bout de temps.

Malheureusement, le résultat n'est pas à la hauteur du concept. On peut diviser le film (d'une brièveté louable: moins d'1h30) en trois parties: l'introduction avant la plongée, l'exploration de la maison et enfin, l'horreur se déchaîne. La première scène d'urbex en Ukraine est totalement inutile, on sent qu'elle est là pour présenter les personnages et leur activité mais de fait, n'apporte rien, même pas un malaise inaugural: on peut saisir les caractères des protagonistes sans elle puisqu'ils sont illustrés et même explicités par la suite. On ne fait pas vraiment monter la pression avant l'arrivée au spot malgré le village désolé, la partie touristique du lac qui avait de quoi offrir un contraste avec le reste ou un faux sentiment de sécurité, la petite citation de Lovecraft qui met la puce à l'oreille... C'est longuet sans pour autant parvenir à instaurer quelque atmosphère que ce soit.

En revanche, le deuxième acte est réussi: la phase d'exploration parvient enfin à susciter un brin d'inquiétude ou de frisson: un jump-scare opportunément placé, des pièces de plus en plus inquiétantes (mention spéciale au passage dans la chambre des enfants)... Rien d'original en soit à chaque fois mais tout est soigneusement amené, le fait d'avoir placé l'action sous l'eau apporte un vrai bonus bien exploité comme les manques de visibilité occasionnels ou les bizarreries flagrantes quant à la conservations de certains objets. Hélas, dès que les choses dégénèrent enfin, cela se gâte définitivement: les revenants n'effraient pas, alors que les issues disparaissent et l'oxygène s'amenuise , on ne ressent aucune oppression particulière, bref, après avoir bien su user d'effets classiques dans la partie précédente, le film part en biberine.

Quant à l'interprétation, ayant vu le film en VF, je ne sais pas s'il faut mettre tout sur le dos des deux acteurs principaux ou s'il faut incriminer les acteurs de doublage mais les dialogues sont par moment assenés comme au cour d'une première lecture de script. Les personnages eux-mêmes ne sont d'ailleurs pas attachants ou intéressants: Ben ne pense qu'à ses vues sur Youtube et n'écoute rien, Tina est plus sympathique et sa trouille apparait compréhensible (et justifiée) mais on peine à la plaindre. De plus, ils restent très superficiels, tout juste esquissés parce qu'il faut bien des protagonistes à suivre mais définis à gros traits.

The Deep House déçoit donc, déçoit d'autant plus que le film partait avec une idée en or et que ses réalisateurs n'ont pas choisi la facilité dans sa conception mais le scénario et l'interprétation tirent l'ensemble vers le fond même si la deuxième partie du film laissait espérer que le pari serait tenu.
potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 2 Juillet 2021, 10:50bouillonnant dans le chaudron "Films".