Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
The Casual Vacancy
Alors que le conseil du village de Pagford s'affronte autour de la création d'un spa qui priverait la population la plus démunie des aides disponibles sur place, Barry Fairbrother, principal opposant à ce spa, meurt brutalement. Sa place au conseil est laissée vacante et l'élection qui s'ensuit va attiser les passions dans la petite communauté.

Le premier roman post-Harry Potter de JK Rowling a reçu à sa sortie un accueil mitigé, mais m'avait néanmoins beaucoup plu. Malgré sa réception en demi-teinte, une adaptation a vite été mise en chantier par la BBC et même si l'on retrouve les qualités habituelles des productions de la chaîne, c'est la déception qui prédomine à la fin des trois épisodes. Le premier épisode pose bien les enjeux. On est évidemment dans de la mise en place puisqu'il faut présenter un nombre assez important de personnages et leur rôle. Le tout est filmé dans une ambiance un peu étrange qui m'a évoqué Mayday et le casting est très adapté (même si j'imaginais Richard Griffith dans le rôle d'Howard plutôt que Michael Gambon, mais l'indisponibilité du premier est excusable et le second, même si très différent physiquement, fait bien le boulot). Le deuxième épisode développait correctement les enjeux mais en voyant qu'il n'en restait plus qu'un, j'ai commencé à m'inquiéter un peu en voyant que certaines sous-intrigues importantes du livre n'avaient pas encore été abordées. Comment tout boucler en une heure?

Eh bien le dernier épisode boucle bien ce qui a été développé précédemment, de façon cohérente même s'il y a des zones de flous (autour de Simon Price par exemple) même si on peut y voir une volonté de montrer que la vie continue sans qu'on sache forcément tout de la vie des protagonistes) mais c'était aussi le cas du livre. Le destin des Weedon, même s'il est un poil moins cruel que dans l’œuvre d'origine, n'en reste pas moins tragique et poignant. Pour quelqu'un qui n'a pas lu le livre, ce sera peut-être satisfaisant bien qu'on risque tout de même d'avoir l'impression de n'être resté qu'en surface. Le problème, et je ne comprend pas ce choix de ne faire que trois épisodes quand un ou deux de plus auraient été à mon avis possible, c'est qu'on zappe deux sous-intrigues qui faisaient la force du livre. Tout d'abord, le personnage de Sukhvinder est ici une adolescente silencieuse mais observatrice, qui fait office de narratrice et est une sorte de témoin mystérieux mais éclairé et sarcastique des aléas de la vie de Pagford. Pourquoi pas, mais du coup on passe à côté des brimades dont elle est victime de la part de Fats (qui est juste un petit adolescent rebelle), de l'incompréhension de sa mère, de sa détresse et de la fin de son histoire, qui était une des rares bouffées d'optimisme du livre. Le personnage de Colin Wall est aussi sacrifié et réduit à un asthmatique hypocondriaque. Or, son intrigue témoignait d'un trait qui me plait le plus chez Rowling en tant qu'auteur, sa capacité à caser des détails qu'on juge anodins et qu'on interprète mal avant qu'une révélation nous fasse voir les choses sous un autre jour.

Tout n'est pas à l'avenant, heureusement, Miles et Samantha Mollison sont plutôt bien traités tout comme les Weedon et dans une moindre mesure les Price mais le sentiment que la scénariste est passée côté du livre reste. Je peux comprendre que lorsqu'on doit synthétiser en un film d'une durée raisonnable un livre riche, certaines sous-intrigues soient abandonnées au profit de ce qui conduit le récit. Mais ici, pourquoi avoir joué aussi petit-bras alors qu'il y avait certainement les moyens de développer cette petite fresque sur cinq ou six épisodes et de ne pas traiter son sujet aussi superficiellement? La mini-série n'est pas honteuse, sauvée qu'elle est par le savoir-faire général et son casting, mais quelle frustration.
potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 4 Mars 2015, 11:17bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".