Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Swap

À l'âge de douze ans, Harvey fait un échange avec "Bleeder" Odd, le souffre-douleur de la classe: contre un tuyau en plastique, il lui donne un exemplaire de Superman numéro un. Des années plus tard, devenu vendeur de comics, Harvey ne cesse de ressasser son amertume: avec le temps, le Superman numéro un a pris une valeur considérable. Se décidant à récupérer la fameuse bande dessinée, il entre par effraction chez Odd, et tombe sur un cadavre.

Contrairement à ce que je pensais, ce premier roman d'Antony Moore ne regorge pas de références geeks en dépit de la personnalité du personnage principal, un brin caricaturale d'ailleurs (vous voyez le vendeur de BD dans Les Simpson? Voilà). Ce n'est pas forcément un tort et ça le rend certainement bien plus accessible, mais j'avoue être un peu déçue à ce niveau, moi qui espérais des échanges croustillants entre Harvey et son employé sur le sujet, un peu comme dans High Fidelity avec la musique.

Quoiqu'il en soit Swap est un roman qu'on ne lâche plus une fois commencé. Il n'y a pas un personnage pour racheter l'autre (les parents du "héros" en tiennent une sacrée couche, pour ne parler que d'eux) et le pauvre Harvey ne cesse de s'enferrer. En fait, le roman ne m'a pas rappelé Woody Allen ou PG Wodehouse comme l'annonçaient les extraits de critiques en quatrième de couverture, mais plutôt les frères Coen avec leurs personnages de losers qui cumulent les catastrophes de plus en plus dramatiques.

Dommage finalement qu'on retombe dans le cliché du geek forcément immature pour s'intéresser encore aux bandes dessinées à trente ans passés et qui a raté sa vie puisqu'il n'est gérant que d'une petite boutique. Cela finit par laisser un sentiment désagréable.
potion préparée par Zakath Nath, le Jeudi 29 Juillet 2010, 21:40bouillonnant dans le chaudron "Littérature".