Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath
Ça - Chapitre Un (3)
Vendredi 22/09 12:04 - Escrocgriffe

Potion précédente-Potion suivante
Stranger Things, saison 2
Un an après la disparition et le sauvetage de Will, tout semble être rentré dans l'ordre à Hawkins. Mais alors qu'une nouvelle élève, Max, attire l'attention de Dustin et Lucas, Mike ne se remet pas de l'absence d'Eleven et Will souffre toujours des séquelles de son séjour dans le Monde à l'envers. Quant à la faille vers ce dernier, elle est confinée mais non refermée...

La saison 1 de Stranger Things avait été le gros succès de l'été 2016, et si elle offrait une histoire qui pouvait se suffire à elle-même, quelques petits éléments donnaient lieu de penser qu'il y avait moyen de les exploiter dans une suite, qui fut promptement annoncée. Bonne nouvelle pour les amateurs, avec bien entendu la principale inquiétude d'usage, les frères Duffer sauraient-ils renouer avec ce qui faisait le charme de la série sans donner l'impression d'allonger inutilement la sauce?

Bonne nouvelle, cette saison 2 s'avère aussi agréable à suivre que la précédente. Alors certes, si on roulait des yeux devant les références pas vraiment finaudes aux œuvres et aux mœurs des années 80, ce n'est guère plus subtil ici. De plus, comme souvent dans les suites, la menace gagne en ampleur, il y a davantage de personnages et les sous-intrigues sont donc plus éparpillées et d'un intérêt variables même si rien n'est inutile. On n'échappe pas non plus à quelques lourdeurs (la jalousie basée sur un quiproquo, notamment, le passage dans le gang...)

Un des intérêts de cette saison est de bien utiliser les conséquences des événements de la précédente sur les personnages: Mike est marqué par la disparition d'Eleven, ce qui le pousse à être injuste envers Max, la nouvelle, de peur qu'il remplace la fille qu'il aime dans le groupe (tandis que Lucas a droit à davantage de développement). La mort de Barbara et l'impossibilité pour Nancy d'en parler aux parents de celle-ci pèse sur sa relation avec Steve, etc.

Du côté des anciens, les gamins sont toujours aussi attachants, Winona Ryder joue toujours son personnage à fleur de peau et angoissée mais bizarrement ça passe mieux, peut-être parce que certaines scènes lui donnent l'occasion de faire autre chose (sa relation avec Bob, par exemple) et le personnage de Steve continue de me surprendre agréablement alors qu'il avait l'air d'être parti pour être le bellâtre brutal de base.

Ce rôle échoie en fait à Billy, demi-frère de Max, celle qui va non sans difficulté s'intégrer au groupe principal. Si le personnage de Max est plutôt réussi tout en étant un succédané de Beverly Marsh, Billy est la caricature du bad-boy estampillé 80's, et si c'est amusant par moment dans son aspect caricatural (et qu'on a droit à pas mal de fan service, entraînements de basket torse-poil oblige), il n'est finalement pas bien intéressant.

Toujours dans l'optique de l'hommage-citation, on recrute deux acteurs ayant chacun joué dans un film remarqué de la décennie 80, Sean Astin des Goonies dans le rôle du gentil copain de Joyce, plus dégourdi qu'il en a l'air, et Paul Reiser, l'infâme d'Aliens, dont on se méfie donc d'entrée, à tort ou à raison, dans son rôle de docteur travaillant dans le labo par lequel tout a commencé.

On passe donc un bon moment devant ce Stranger Things 2 bien que l'on puisse regretter que le monstre tentaculaire entraperçu dans les trailers reste une menace présente mais qui ne se matérialisera pas à Hawkins avant au moins la saison prochaine. Car si encore une fois, on boucle de façon satisfaisante la plupart des intrigues lancées, on nous promet déjà de rempiler pour deux saisons. Il y a effectivement des éléments qui demandent qu'on y reviennent (le shadow monster, les anciens cobayes, le retour possible d'un personnage présumé mort...), reste à voir comment les scénaristes se débrouilleront pour relancer la machine sans tomber dans la répétition.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 29 Octobre 2017, 18:09bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".