Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Star Wars Épisode VII: Le Réveil de la Force
--> Spoilers!
Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine... Trente ans après la chute de l'Empire, le Premier Ordre s'est développé à partir de ses restes et entend bien revenir au pouvoir dans toute la galaxie. La République de son côté soutient en sous-main la Résistance, groupe qui lutte contre le Premier Ordre. Les deux camps cherchent à mettre la main sur Luke Skywalker, Jedi pouvant jouer un rôle-clé dans le conflit. Le meilleur pilote de la Résistance, Poe Dameron, est sur une piste quand il est fait prisonnier.

Aaah, Star Wars. Difficile de se lancer dans une critique sans contextualiser un peu. J'ai découvert la saga à la télévision à neuf ans, avec l'Épisode IV, qu'on appelait encore à l'époque La Guerre des Étoiles de part chez nous. Ça a été une révélation. La musique, les vaisseaux spatiaux, les blasters qui font piou-piou, les duels au sabre-laser... Ça fait partie de ces quelques œuvres dont j'ai l'impression que leurs créateurs y ont mis tout ce que j'aime (parfois avant même de me douter que je pouvais aimer ça) et avec un savoir-faire qui force l'admiration. Peut-être que la trilogie originelle n'est pas parfaite, mais il est quasiment impossible pour moi d'avoir du recul sur elle. Ce qui peut être injuste pour les films qui ont suivi, mais c'est ainsi. J'étais une grande fan quand j'ai revu la saga sur grand écran à travers l'édition spéciale (pour moi à l'époque c'était l'occasion de voir enfin Star Wars sur grand écran, avec des trucs en plus, tous les débats sur la pertinence de ces changements me passaient bien au-dessus. Je me range à présent dans ceux qui aimeraient les éditions d'origine dans une belle édition dvd). Quant à la "prélogie", tout en étant consciente des défauts évidents lors de leur sortie, je n'avais pas passé un mauvais moment du tout. La seule découverte d'un nouveau Star Wars compensait largement le reste. En revanche, les revoir des années après a été dur, très dur (même l'épisode III dont j'avais un bon souvenir). Je ne m'étalerais pas là-dessus, je trouve quand même qu'il y a de bons éléments, mais on a déjà fait tous les reproches possibles à ces trois films sans qu'il soit nécessaire que je récapitule ceux auxquels j'adhère. Depuis une dizaine d'années, je ne suis plus l'actualité de la saga, ni l'univers étendu, avec grand intérêt, mais à la nouvelle de nouveaux films, sous la houlette de Disney, je savais que je ne résisterais pas à l'appel de la Force et de mes amours d'enfance, malgré mes doutes. J'ai vu les trailers, trouvé des éléments encourageants et des sujets d'inquiétude, mais je suis arrivée en salle sans m'être gavée de spoilers, avec seulement quelques idées qui se sont trouvées confirmées, ou non. Autant le dire tout de suite, j'ai passé un excellent moment. Ce qui ne m'a pas empêchée de relever des éléments bien moins emballants et de me demander comment le film vieillira, car il ne bénéficie pas de l'impossible recul de la trilogie dont j'ai parlé. Au-delà de la photo qui suit, je vais entrer dans les détails donc, attention, spoilers.

Beaucoup de gens ont souligné l'aspect remake de l'Épisode IV. Il y a en effet des éléments repris quasiment tels quels mais plus qu'un remake, je parlerais de variations sur un même thème. En effet, le film s'ingénie à reprendre certains points pour les transformer, parfois les inverser et souvent avec habileté. Par exemple, le film débute par la capture d'un membre de la Résistance par les méchants, qui a le temps de confier les informations à un droïd qui rencontrera le personnage principal sur une planète désertique. Mais dans le rôle de la Princesse Leïa, on a Poe Dameron, présenté par la promo comme le nouveau Solo (personnellement je trouve qu'on tient surtout un Wedge plus développé)!

Le premier tiers est sans doute le plus réussi. On est mis sur des rails connus mais les nouveaux personnages apportent beaucoup de fraîcheur, avec des acteurs vite attachants. Poe, grâce à quelques répliques, nous fait sentir qu'on va retrouver un peu de l'humour de la trilogie originelle là où les personnages principaux de la prélogie, à l'exception d'un Obi-Wan tout de même timide sur ce plan, se montraient trop coincés et raides, laissant les gags aux personnages périphériques avec le succès que l'on sait. Il sera hélas absent une trop grande partie du film mais contribue à lui seul à rassurer d'emblée (et je suis de suite tombée sous le charme d'Oscar Isaac, donc j'espère que la suite saura le mettre plus en avant). Les petits jeunes, Finn et Rey, incarnés par John Boyega et Daisy Ridley, sont à la hauteur de la tâche. Ils ont un petit background qui les rend un peu moins innocents que leurs prédécesseurs, ont de bons échanges et même l'aspect surdoué en tout de Rey n'en fait pas quelqu'un d'insupportable (si on est encore dans le flou sur ses origines, je pense qu'elle a eu droit à un apprentissage de la Force refoulé par sa mémoire et n'a pas juste un gros potentiel brut comme Anakin et Luke à leur début, ce qui pourrait expliquer certaines de ses actions, mais il faudra attendre pour en juger). Quant à BB-8, c'est un digne héritier de R2-D2, très expressif malgré son aspect et apportant également un humour léger.

Finalement, c'est à partir de l'arrivée de Han et Chewie que l'on commence à cerner ce qui sera sans doute le point faible du film, lui donnera un côté un peu trop bancal. Là où l'Épisode IV est d'une simplicité biblique et d'une efficacité sans faille, le film va commencer par s'éparpiller et beaucoup d'éléments comporteront à la fois une bonne idée et une faiblesse. Quoiqu'on en dise, La Guerre des Étoiles a été pensé comme un premier film, pouvant resté indépendant. Oui, on laissait entendre qu'un tas de choses intéressantes s'étaient passées avant et la fin annonçaient d'autres batailles à venir. Mais cet Épisode VII sent trop le passage de flambeau pour voler de ses propres ailes et l'apparition d'anciens, plus ou moins émouvantes et bien gérées selon les scènes, ne fait que renforcer cet aspect.

À partir de là, le film devient moins efficace, multiplie trop points de vue et personnages. J'ai apprécié que les révélations sur l'identité de Kylo Ren ne soient pas balancées dans le climax mais amenées calmement, prises en compte et permettant à l'intrigue d'avancer après plutôt que de chercher à tétaniser le spectateur. Mais on arrive avec ce personnage au camp des méchants, emblématiques de ce qui m'a le plus marquée dans ce film, le fait qu'une idée pouvait à la fois être bonne et être vu comme point faible de l'épisode. Passons vite sur le capitaine Phasma, incarnée par Gwendoline Christie: syndrome Boba Fett. De l'allure en armure mais pas grand chose à faire et une sortie (temporaire) honteuse. Il n'y avait sans doute pas à en attendre plus, mais je ne suis pas certaine qu'elle ait droit au culte étrange voué à son prédécesseur, tant le hasard est partie prenante dans ce genre de succès qu'on ne peut réduire à une formule réutilisable.

Pas grand chose à dire sur Snoke, le grand méchant en image de synthèse vu sous forme d'hologramme. On en sait assez peu sur ses pouvoirs, ses plans vis-à-vis des Jedi. Quitte à s'inspirer de l'Épisode IV, on aurait pu faire comme avec l'Empereur et se contenter de l'évoquer. Là on en voit soit trop, soit pas assez.

Kylo Ren et Hux ne sont ni Vador, ni Tarkin. Ce n'est pas un reproche, et le "place aux jeunes" ne s'adresse pas qu'aux héros, mais on l'accepte plus facilement de la part des gentils que de méchants sensés terrifiés la galaxie. C'est injuste pour ces derniers qui doivent bien commencer quelque part mais ce n'est pas pour rien que le modèle "jeune gentil encore inexpérimenté contre méchant qui maîtrise son art mais à un point faible car il faut bien un moyen de le battre" prévaut. J'ai cependant bien aimé Hux même si on a l'impression que le costume est encore trop grand pour lui. Bon, j'avoue que devant son discours aux troupes, j'ai pensé à Garbitch dans Le Dictateur. Par contre, le salut bras levé était too much, comme pour Genesis of the Daleks, la métaphore était déjà évidente avant de sortir la croix de fer, les saluts et les Führer, on avait compris, merci.

Pour Kylo je craignais son côté fanboy de Vador que laissaient soupçonner les aperçus mais mon ressenti est moins négatif que prévu, tout en restant dubitative. Dans un sens c'est intéressant de montrer que le méchant, comme les gentils, est un jeune paumé qui ne sait pas où il habite, de l'autre ça le rend forcément moins effrayant, malgré un côté instable et donc imprévisible. Le film le prend en compte, il voudrait être Vador mais est loin du compte et n'en aura peut-être jamais les capacités. Et après Luke qui tenait un peu de Perceval, Kylo est un peu Mordred. Quant à la mort de Solo, je m'y attendais, on le voyait dans les BA avec un rôle de mentor, et les mentors dans les premiers épisodes de trilogie, ça claque. Encore une redistribution des cartes puisqu'on aurait pu s'attendre à ce que ce soit Luke. La scène était bien jouée et mise en scène (ce soleil qui disparait, symbolisme facile, certes, mais percutant), mais placée pendant le climax, on passe vite à autre chose, contrairement à Obi-Wan où on avait le temps d'encaisser avant d'enchaîner. Quant à la nouvelle base, c'est du bigger and louder, mais j'ai bien aimé le concept de la planète détournée, et le visuel au moment des tirs. Par contre après on passe à autre chose. Encore une fois on n'en faisait pas des caisses pour Alderaan, mais rien qu'au travers du personnage d'Obi-Wan on en faisait passer plus que là. Comme avec beaucoup de blockbusters modernes, on essaie de faire plus gros, plus complexe pour satisfaire un spectateur de plus en plus blasé, alors que la simplicité, bien écrite, est souvent préférable et évide de tuer l'émotion en se dispersant.

J'ai apprécié la mise en scène de J.J. Abrams, qui se modère sur les lens-flare bien que les décors ne soient pas tous exploités comme ils le devraient (les vaisseaux échoués sur Jakku donnent une superbe ambiance, mais on survole un peu le reste, notamment Starkiller qui aurait pu être plus exploitée). On aurait pu s'abstenir du plan final aérien autour de Rey et Luke, il aurait mieux valu finir sur le visage de celui-ci - sacrée remise en forme de Mark Hamill en passant. Quant au travail de Williams, s'il ne livre pas son meilleur opus, j'ai aimé les nouveaux thèmes alors que j'avais pu lire que la BO était décevante (celui de Rey, la marche de la Résistance, celui à la fin) et on ne nous les ressert pas en boucle façon hedwige theme.

Un film imparfait donc, mais que j'ai beaucoup apprécié malgré les passages relevés, et qui m'a rappelée pourquoi j'aime autant cette saga, sans pour autant raviver exactement les sensations de mon enfance (je ne pense pas qu'un Star Wars, aussi réussi soit-il, y parviendra vraiment. Ce sont d'autres œuvres comme Harry Potter, Jonathan Strange and Mr Norrell ou Doctor Who qui ont eu le même effet sur moi et je pense qu'une nouvelle saga pourrait encore me faire cet effet, mais pas un nouvel Harry Potter, par exemple).
potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 18 Décembre 2015, 11:54bouillonnant dans le chaudron "Films".


Ingrédients :

  Escrocgriffe
19-12-15
à 17:58

J’ai aimé aussi, mais ce n’est pas le chef d’oeuvre annoncé qu’on nous vend depuis je ne sais combien de mois. Je pense qu’il manque dans ce film pas mal de George Lucas… Ce réalisateur n’avait pas son pareil pour crééer des méchants charismatiques dans les six films. Là, je trouve le jeune bad guy complètement loupé, capricieux, mis en difficulté par un stormtrooper au sabre laser ! :) Il débute, d’accord, mais c’est quand même un ancien élève de Luke Skywalker… Et le fait d’avoir mis une troisième étoile de la mort est vraiment too much, tout comme Ray qui parvient à maitriser la Force sans l’aide d’un professeur… Ce quasi-remake, aussi distrayant soit-il, est pour moi plus brouillon que la Menace Fantôme.

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
19-12-15
à 18:32

Re:

En même temps, je n'ai jamais cru à "un chef d’œuvre" sur la base de ce qu'on nous montrait et avec toutes les attentes et le cahier des charges monstrueux à remplir pour un film de ce type. Je ne pense pas qu'un Star Wars puisse atteindre le niveau des épisodes IV et V en terme de fraicheur et de nouveautés, il faut compter sur de nouvelles sagas pour ça, maintenant ce qu'on peut faire c'est jouer avec le mythe et je trouve que ce film s'en tire plutôt bien surtout avec les nouveaux personnages (ce qui est plutôt rassurant). Du coup je ne vois pas trop comment lui reprocher de ne pas être un chef d'oeuvre, évidemment que la promo monstre vend ça comme quelque chose d'extraordinaire, c'est Star Wars mais enfin, on sait à quoi s'en tenir depuis le temps.

Concernant Kylo Ren, autant à la vision du film j'étais très partagée, autant je trouve qu'ils ont choisi le meilleur parti-pris le concernant, plutôt que d'essayer de nous resservir du méchant déjà formé et implacable. On ne peut pas répéter la formule Vador avec succès, on aurait forcément un ersatz, La Menace Fantôme a bien essayé le méchant au look encore plus effrayant (sur le papier) et aux capacités martiales extraordinaires, mais qui se limitait à ça. C'est sûr qu'il perd pas mal de sa superbe par rapport à la façon dont il était vendu (mais on pouvait déjà s'en douter par ce qui filtrait au niveau de son admiration pour Vador, notamment, ça sentait le gars pas à la hauteur et voulu comme tel.

Pour ses capacités, il arrive déjà blessé au moment du combat, donc Finn s'en tire bien mais il n'est pas en face de quelqu'un au meilleur de sa forme et se fait quand même mettre hors de combat assez vite (on essaie pas de nous faire un combat spectaculaire à tout prix et c'est tant mieux). Quant à Rey, il faudra attendre pour en être sûre mais comme je l'ai évoqué dans ma critique, je ne pense pas du tout qu'elle soit dans la situation de Luke et Anakin quand on fait leur connaissance, à savoir des gens avec un très fort potentiel mais aucune instruction. J'ai plutôt l'impression qu'elle a eu un début de formation refoulé dans ses souvenirs mais qui revient, alors certes, elle s'en tire facilement mais elle bénéficie aussi de l'effet de surprise sur ce coup-là, qui ne devrait pas marcher deux fois.

Pour les méchants charismatiques, malheureusement je trouve que ça se cantonne vraiment à la trilogie originelle (avec Lucas, certes mais qui était un peu mieux entouré que par la suite): Vador, bien sûr, Tarkin (que j'aurais bien aimé revoir mais bon, il avait rempli sa fonction et du coup Vador a une position de premier plan dans les suites ce qui est quand même mieux) et l'Empereur, qu'on ne voit finalement que très tard.

Pour les épisodes I, II et III, malheureusement, c'est quand même moins flagrant. Palpatine est assez jouissif jusqu'à ce qu'il se mette à cabotiner dans la dernière ligne droite, bien qu'il marche surtout parce que le spectateur connait sa vraie nature et a un temps d'avance sur les personnages. Darth Maul ne sert qu'à nous offrir un beau duel ce qui est déjà bien mais pour un méchant c'est quand même très peu et je trouve que Vador, rien que dans l'épisode IV, quand on ne savait encore rien de lui, était finalement bien plus impressionnant dans son côté monolithique, sans besoin de faire des cabrioles spectaculaires. Quant à Dooku je le trouvais intéressant et Christopher Lee était toujours un plus, mais il est malheureusement sous-exploité.

Là franchement, je trouve que le film, malgré ses emprunts flagrants au précédent film (oui, la super base de la mort, encore une fois... Même si j'ai apprécié que son attaque par les X-Wings soit traité comme plus périphérique vu que du coup, on sait déjà comment ça va se passer), prend quand même un peu de risques en nous montrant des méchants encore juvéniles pour leurs postes (Kylo Ren n'est plus un gamin à part dans sa tête mais il n'a pas un physique de leader expérimenté, et il doit bien en être conscient, d'où le masque pour se la jouer). Je trouve que ça marche dans le cadre de ce film. Cela dit, on ne peut pas se reposer là-dessus donc j'attends le prochain au tournant de ce point de vue, il faut forcément une évolution là où un Vador n'en demandait pas. C'est nettement plus casse-gueule. En fait c'est plus du côté de Snoke que je suis déçue, il fait un peu trop Seigneur des Ténèbres générique pour le peu qu'on nous montre, et je trouve qu'on aurait dû le garder à contre-jour. Peut-être qu'en personne on aura des surprises mais là, ça manquait clairement d'audace.

Je me demande d'ailleurs comment la suite sera gérée, il y avait toujours une ellipse de quelques années entre les premiers volets de trilogie et le suivant, donc est-ce que l'apprentissage avec Luke va être déjà bien avancé dans le prochain ou est-ce qu'on va briser la coutume avec une suite se déroulant dans la foulée de cet épisode? Je suis en partie d'accord pour le côté brouillon, à vouloir amener trop de choses, de la nouveauté et du familier, on s'y perd un peu (à l'arrivée de Solo en tout cas, je trouve toute la première partie, qui repose sur les nouveaux vraiment très bonne). C'est sûr que La Menace Fantôme ne s'éparpillait pas mais elle avait suffisamment de défauts qui plombaient l'ensemble, donc je préfère infiniment ce Réveil de la Force malgré son côté un peu foutraque et ses maladresses.

(Sinon, je regarde la liste des acteurs sur IMDB, et c'est dingue le nombre de têtes connues dans des petits rôles - en dehors de l'anecdote Daniel Craig - genre Freema Agyeman que je pensais avoir reconnu mais ça va vite, apparemment il y avait Thomas Sangster, Michael Giacchino, et quelques autres O_o)

  Escrocgriffe
03-01-16
à 11:34

Re:

"Finn s'en tire bien mais il n'est pas en face de quelqu'un au meilleur de sa forme et se fait quand même mettre hors de combat assez vite (on essaie pas de nous faire un combat spectaculaire à tout prix et c'est tant mieux)"

Certes, mais on parle quand même du Kylo Renn qui arrive à immobiliser un tir de blaster au début du film...
Il est limite plus fort que Luke !
Pour le coup, c'est complètement incohérent avec le duel final...
Après, c'est subjectif, mais dès le moment où il fait sa crise de nerfs au sabre laser et révèle son visage d'ado tête à claques, je n'arrive plus à le prendre au sérieux, surtout quand il exprime à "grand-père" sa peur de tomber dans le Côté Lumineux, au secours... Je me suis cru dans une parodie :D

Au moins, j'économiserai des places de cinéma pour les épisodes VIII et IX, c'est déjà ça :)

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
03-01-16
à 12:12

Re:

Il arrive à stopper un tir de blaster, oui, et il a aussi un fort pouvoir mental mais pourquoi supposer que cela va de pair avec un talent de duelliste qu'il n'a pas forcément dû exercer beaucoup faute d'adversaire? On peut supposer que les Jedi, comme dans toute discipline, sont plus doués dans un domaine que dans un autre (même si on n'a pas pu s'empêcher de nous coller Yoda et Palpatine virevoltant sabre-laser en main dans la prélo, mais du coup je trouve ça très dommage car ça casse la spécificité de ces deux personnages que la trilogie originelle montrait puissants sans avoir besoin de se battre, ça prenait différentes formes que des duels spéctaculaires).

Pour Kylo Ren, franchement, je n'ai pas trouvé ça spécialement comique et ça change agréablement, je trouve, que le méchant voit le côté lumineux comme un vrai danger (ça a perdu son grand-père, de son point de vue, donc c'est logique) et pas comme une simple faiblesse que ses adversaires auraient et qui est négligeable même si c'est justement ce qui les conduit à leur perte, comme le font souvent les grands méchants à la Palpatine et autre Voldemort. Après, je trouve le traitement de ce type de méchant très casse-gueule, comme je crois l'avoir dit, donc je peux comprendre que pour certains spectateurs ça ne fonctionne pas du tout et à partir de là forcément, ça peut sortir du film. Mais on ne pourra pas dire qu'ils n'ont pas au moins essayé de faire quelque chose de différent des précédents, pour le coup.

  Escrocgriffe
03-01-16
à 12:54

Re:

Le duel au sabre laser est quand même à la base de l'enseignement Jedi, regarde Luke avec Obiwan Kenobi dès le début de l'épisode IV. Je suis parfaitement d'accord avec toi sur le côté "to much" de la prélogie au niveau des duels, mais là j'ai du mal à concevoir un ancien élève de Skywalker aussi faible à ce niveau (on verra bien si ce point sera expliqué dans les suites...).

Pour le côté comique, Abrams l'assume clairement avec la scène des deux stormtroopers, qui se regardent embarrassés, tandis que Kylo Ren saccage la pièce, la scène a d'ailleurs fait marrer la salle entière (moi compris ^^). Même remarque quand Flinn l'interrompt au début pour lui demander quand est-ce qu'il aura le droit d'en placer une... Cela dit, tu as parfaitement raison de souligner que Kylo Ren était l'une des (rares) innovations du long-métrage, c'est vrai que l'idée d'un looser amène quelque chose de différent. Pour moi, c'est le mélange humour - drama qui ne fonctionne pas. C'est comme si, dans la trilogie classique, Han Solo déconnait à propos du casque de Darth Vader en lui balançant une vanne :) Ce qui fonctionne avec les Gardiens de la Galaxie ne marche pas forcément avec Star Wars, mais bon, là encore, on est dans le très subjectif.

Star Wars entre dans une nouvelle ère, et à défaut de m'en réjouir, je ne peux qu'être obligé de l'accepter :)

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
03-01-16
à 13:50

Re:

Oui, et puis ça a toujours suscité des débats passionnés, la prélo a aussi d'ardents défenseurs, après tout :)!

Ce qui me fait peur, de mon côté, ce sont les spin-off. Pour moi, Star Wars au ciné, ça doit être un événement, un film tous les trois ans et quand la trilogie se ferme, on a l'impression d'une page qui se tourne et on se dit que découvrir un Star Wars au cinéma, c'est fini. Et l'annonce d'une nouvelle trilogie est à la fois une surprise et une crainte.

Là, avoir une dose de Star Wars régulièrement jusqu'à ce que le public ne suive plus, ça risque de faire perdre de sa spécificité à la saga. D'un autre côté, ça peut être l'occasion d'avoir des films plus atypiques qui enrichissent l'univers, avec des tons plus variés, là où la nouvelle trilogie est trop prisonnière des attentes et d'un cahier des charges, mais bon, la jeunesse de Han ou les aventures de Boba Fett, ce n'est pas forcément ce qui me branche le plus.

  Escrocgriffe
03-01-16
à 15:05

Re:

Paradoxalement, je pense être plus ouvert d'esprit avec l'idée d'un spin-off ^^ même si je suis d'accord avec toi sur le risque d'overdose. Disney a acheté 4 milliards de dollars la franchise Star Wars, je pense qu'ils veulent se rembourser en refaisant le coup de Marvel et des Avengers, avec de plus en plus de films...

La bonne nouvelle, c'est que je pense qu'il va y avoir une réaction de jeunes réalisateurs comme Neill Blomkamp, allergiques à Mickey, qui vont sûrement essayer de proposer des films de SF moins grand public, plus adultes, comme ce fut le cas à l'époque de Blade Runner et d'Alien. Enfin, j'espère :)

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
03-01-16
à 15:50

Re:

Oui, c'est ce que j'espère aussi, dans cette optique ça peut être très intéressant, moins d'attentes, plus de libertés. Le casting de Rogue One est déjà loin d'être dégueu.... mais j'ai un peu peur que trop de Star Wars tue le Star Wars. J'ai vite lâché l'univers étendu par exemple, même à l'époque où j'étais une grosse fan (j'achetais même le magazine :D ).

  Escrocgriffe
03-01-16
à 16:27

Re:

Pareil :D