Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
La Tempête des Échos (2)
Jeudi 14/10 21:47 - Zakath-Nath
Un Long Voyage (2)
Dimanche 15/08 12:08 - Zakath-Nath
A Discovery of Witches, saison 2 (4)
Samedi 10/07 15:25 - Zakath-Nath
Sans un bruit 2 (2)
Vendredi 25/06 11:06 - Zakath-Nath
Split (1)
Samedi 17/07 11:44 - Vous-ne-savez-pas-Qui
The Mandalorian, saison 2 (2)
Jeudi 31/12 10:36 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 5: Fugitive of the Judoon (4)
Samedi 14/03 17:12 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 4: Nikola Tesla's Night of Terror (4)
Samedi 14/03 16:50 - Zakath-Nath
Maverick (2)
Dimanche 09/08 11:55 - Zakath-Nath
Lawrence d'Arabie (2)
Vendredi 31/07 22:05 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Script for Scandal
--> A Lillian Frost & Edith Head Mystery 3
Cinéphile avertie, Lillian Frost est toujours partante pour découvrir un nouveau film sur les écrans, mais le scénario d’une production Paramount sur le point d’être tournée lui procure, une fois n’est pas coutume, inquiétude pour ne pas dire détresse: l’intrigue se base sur l’histoire vraie du cambriolage d’une banque qui a coûté trois ans plus tôt la vie à l’un des deux policiers ayant appréhendé les malfrats : Teddy, le partenaire de Gene Morrow, pour qui Lillian nourrit de tendres sentiments. Loin de seulement raviver de douloureux souvenirs, le script fait du personnage inspiré de Gene le vrai cerveau derrière le crime et parallèlement, l’enquête sur l’affaire est rouverte. Aidée de la costumière Edith Head, Lillian arrivera-t-elle à découvrir ce qui s’est réellement passé et à innocenter Gene ?

Voici un troisième tome qui a un point de départ séduisant : jusqu’ici, la triste histoire de la mort de Teddy, le collègue et ami de Gene, et époux d’Abigail, amie d’enfance du même Gene, n’était qu’un élément d’arrière-plan pour étoffer un peu le personnage, voire contrarier sa romance avec Lillian en plaçant entre eux une veuve éplorée envers qui l’inspecteur se sent des obligations, bien qu’Abigail avait déjà au moins l’avantage de ne pas vouloir se montrer encombrante. Cette sous-intrigue a priori secondaire prend suffisamment d’importance pour devenir le centre du troisième opus, et ce cas-ci n’en est que plus passionnant puisqu’il touche un proche de l’héroïne.

À sa charge donc de découvrir ce qui a pu se passer quelques années avant qu’elle n’arrive à Hollywood : comment les scénaristes en savent-ils autant sur le cambriolage et les personne impliquées ? Y avait-il vraiment un homme en plus des braqueurs qui a tout manigancé et si ce n’est pas Gene (car ça ne peut pas être Gene, n’est-ce pas?) alors qui? Pour ne rien arranger, tandis que Lillian enquête, des cadavres plus frais apparaissent.

Notre investigatrice n’aura pas le temps de se reposer si elle veut laver le nom de Gene Morrow et elle va mettre à jour quelques vérités inconfortables. La fin a d’ailleurs un petit goût doux-amer. En attendant d’y arriver, Lillian aura croisé Fred MacMurray se lançant dans un contre-emploi un peu prématuré (mais qui n’échappe pas à Billy Wilder), aura guinché avec George Raft et se sera faite menacer par Bugsy Siegel. Comme on ne prête qu’aux riches il fait un coupable idéal mais on se doute que ce serait trop facile – et qu’on ne pourrait pas l’arrêter à la fin du bouquin, en plus – cela dit, si ce suspect est vite écarté, sa présence a son importance. Quoiqu’il en soit, les dernières pages sont riches en révélations et encore une fois le whodunit est habilement mené. Si Lillian est toujours aussi active, le rôle d’Edith n’est pas à négliger : son métier de costumière et son œil expert sont intelligemment utilisés pour repérer des détails anodins pour les autres personnages mais qui vont permettre d’assembler les pièces du puzzle.

On n’oublie pas de rire un peu aussi, cette fois-ci avec ce bon vieux Addison Rice qui décroche un rôle de figurant qu’il prend très à cœur, au point de demander des leçons d’art dramatique à Bette Davis puis à sa rivale Joan Crawford, ce qui va naturellement conduire à une confrontation qui vaut le détour.

Non content de proposer une nouvelle fois un petit mystère bien ficelé avec des petites pointes d’humour bien placées, Script for Scandal permet à la situation Lillian/Gene/Abigail d’avancer de manière conséquente.
potion préparée par Zakath Nath, le Jeudi 23 Septembre 2021, 10:16bouillonnant dans le chaudron "Littérature".