Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Rio Grande
Le colonel Kirby Yorke s'inquiète de la récente activité des Apaches et pour ne rien arranger, son fils Jeff, qu'il n'a pas vu depuis quinze ans, a échoué à l'examen d'entrée de West Point, a décidé de s'engager comme simple soldat, et se retrouve pas un fâcheux hasard muté dans son régiment. Cerise sur la gâteau, son épouse sudiste qui lui en veut toujours d'avoir incendié sa plantation durant la Guerre de Sécession débarque à son tour en espérant récupérer Jeff.

Des trois volets de la Trilogie de la Cavalerie de John Ford, désignant a posteriori car il n'y avait pas volonté d'en tourner une Le Massacre de Fort Apache, La Charge Héroïque et Rio Grande, ce dernier était le seul que je n'avais pas vu. Arte fait décidément bien les choses dernièrement en diffusant régulièrement des westerns, et de ceux qui m'intéressent, et la chaîne franco-allemande m'a permis hier soir de combler cette lacune. Le film a la réputation d'être le plus faible du lot, ce qui s'est vérifié, sans que cela soit une chute qualitative dramatique non plus.

Ford aime détailler à loisir et sur un ton bon enfant la vie du régiment, avec de jeunes recrues insolentes, un sergent-instructeur rugueux mais bien brave et évidemment irlandais (et donc porté sur la boisson, et donc interprété par Victor McLaglen) mais cette fois-ci, cela tire un peu en longueur dans la première moitié du film. Le Massacre de Fort Apache comportait une scène de sérénade, ce film-ci deux, et autres petits airs entonnés par les troufions, au point d'avoir envie que les Apaches débarquent enfin en mode "vous chantiez? eh bien dansez, maintenant!". Ce qu'ils font et puisqu'on en parle, Rio Grande aborde leur cas avec moins de nuance que les deux précédents films où la solution diplomatique était recherchée. Ici ce sont des pillards, point final. On montre de l'autre côté de la barrière les éclaireurs, mais si l'un d'eux, un Navajo, est cité pour sa bravoure en fin de film avec la caméra qui s'attarde sur lui, on n'aura malheureusement pas pu le voir en action avant.

Ford préfère se concentrer, hors détails pittoresques sur la vie dans la cavalerie, sur les problèmes familiaux de son héros. John Wayne reprend le rôle qu'il tenait dans Le Massacre de Fort Apache où l'on avait tout lieu de le croire célibataire puisqu'à l'époque on ne lui avait pas inventé de femme et de fils, mais leur absence se justifie par ce que l'on découvre ici: dans des camps opposés durant la Guerre Civile, Yorke a brûlé la plantation de bobonne (Maureen O'Hara) sur ordre du général Sheridan et elle lui en a tenu rigueur. Le fils qu'il n'a pas pu élever a également ses ennuis et veut prouver sa valeur, et tout se déroule comme sur des roulettes: fifils montre qu'il a du cran et fait la fierté de son papa tandis que madame admet qu'au fond, elle aime toujours bien son mari et puis en quinze ans ses plants de tabac ont bien dû repousser.

Parmi les seconds couteaux, Ben Johnson s'illustre une nouvelle fois en joviale recrue recherchée pour meurtre mais qui ne prend pas avec grande contrariété les menaces de gibet qui pèsent sur lui. On se doute qu'il n'est pas une véritable crapule et on suit avec plaisir sa petite sous-intrigue. Claude Jarman Jr, qui ne tournera pas grand chose de bien notable après cela, est tout à fait correct dans le rôle du fils qui veut montrer de quel bois il est fait.

Rio Grande ne fait donc pas tache comparé à Fort Apache et La Charge Héroïque même si le film n'offre pas une critique d'une hiérarchie bornée et belliqueuse comme le premier et n'a pas le lyrisme mélancolique du deuxième. Néanmoins, sa dernière partie enlevée est suffisamment divertissante pour passer un bon moment.
potion préparée par Zakath Nath, le Mardi 18 Février 2020, 21:10bouillonnant dans le chaudron "Films".