Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Pirates de L'île Tortuga

Pour commencer, comment a-t-on pu traduire Pirates of Tortuga de cette façon? Pirates de Tortuga, ou Les Pirates de Tortuga, ou à la limite, Les Pirates de l'île de Tortuga (lourdingue, mais correct)... Enfin bref. Forcément, suite à la sortie de Pirates des Caraïbes, le Secret du Coffre Maudit (autre titre français à la con, mais qui ne semble pas bancal du point de vue de la langue) les éditeurs de dvd ont ressorti de derrière les fagots tout un tas de films de pirates, classiques ou méconnus. Le film dont je parle, datant de 1961, fait partie de la seconde catégorie. Et j'aimerais dire que la Fox nous a déterré là un chef-d'oeuvre oublié, mais ce n'est hélas pas le cas.

Le capitaine Bart Paxton, corsaire au service de la couronne britannique, est chargé par l'Amirauté de mettre fin aux sinistres agissements de sir Henry Morgan, flibustier bien connu (qui a quand même fini vice-gouverneur de la Jamaïque, mais c'est une autre histoire). Paxton commence par réquisitionner trois vieux camarades pour l'aider dans sa mission: Peewee le maître d'armes, Percy l'officier d'artillerie, et Reggie dont on ne sait pas à quoi il sert, mais à la limite, on s'en fout. Une ravissante pickpocket, Meg, s'embarque clandestinement à bord pour échapper à un boucher en colère dont elle avait fait sa victime.

La première partie du film montre le voyage vers Tortuga, repère de Morgan, et se concentre sur la bande de joyeux lurons essayant de faire de Meg une grande dame (et de s'attirer ses faveurs). Après trois quarts d'heure de "My fair lady part en croisière", l'action commence vraiment avec un abordage, puis arrivée à la Jamaïque, dont le gouverneur est, ô surprise, un type ventripotant plus brave que malin (faudra me dire si c'est un fantasme hollywoodien ou si tous ces gouverneurs de films de pirates sont inspirés de personnalités ayant vraiment existé).

La réalisation, signée par un certain Robert D. Webb, est totalement impersonnelle, et le manque de moyens indispensables à ce genre de film se fait parfois cruellement sentir au niveau des décors et des costumes. Point de vue jeu, ce n'est ni bon, ni mauvais dans l'ensemble, mais le manque de charisme se fait sentir dans la plupart des cas, à commencer pour le rôle de Bart (Ken Scott). Letitia Roman, qui joue Meg, est sans doute la pire. Elle a la vivacité nécessaire au personnage, mais en fait trop et ne joue pas vraiment bien, du coup, elle est plus agaçante qu'autre chose. Dave King (PeeWee) ne s'en sort pas trop mal, sans doute parce que son personnage est un peu meilleur que les autres. Celui qui tire son épingle du jeu est, on pouvait s'y attendre, l'interprète du méchant, Robert Stephens: comme la plupart des acteurs jouant des pirates, il a tendance à surjouer, mais son interprétation était assez intéressante, car il donnait un côté nerveux à Morgan assez inattendu. 

 

Quant à l'histoire globale, elle ne casse pas trois pattes à un canard sans être mal ficelée non plus, prévisible (il y a un traître dont on devine qui c'est dès qu'il apparait à l'écran) mais qui se laisse suivre. Deux personnages secondaires sympathiques meurent, mais c'est si mal fichu (argg, une épée en plastoc en plein coeur! Je meurs sans perdre une goutte de sang!) et si vite expédié que ça n'a aucun impact émotionnel.

Amateurs de films de pirates, si vous passez à côté de ce film, vous vous en remettrez facilement. Mais si vous n'avez rien à faire de deux heures de votre après-midi, pourquoi pas...

potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 10 Septembre 2006, 20:18bouillonnant dans le chaudron "À l'abordage !".


Ingrédients :

  Smaelle
Smaelle
11-09-06
à 11:40

Le seul vieux film de pirates que je me souvienne c'est le Cygne Noir. Je ne garde pas un souvenir passionné de l'intrigue très classique. Je suis un pirate, tu es la fille d'un riche type voire d'un gouverneur. Je suis un bad boy mais un jour tu succomberas quand même et tu épouseras pas le commodore (oups ! Il était pas commodore mais ça marche quand même) ^^.Après y avait abordage...etc. Petite précision je sais plus qui c'est mais l'acteur principal était pas mal !

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
11-09-06
à 12:10

Re:

Je n'ai pas vu ce film, mais je crois que lui rentre dans la catégorie classique: Tyrone Power (l'Orlando Bloom de l'époque) faisait le gentil pirate et George Sanders le méchant

  Smaelle
Smaelle
12-09-06
à 16:35

Re: Re:

Tu as fait des recherches c'est pas possible ! ^^ C'était bien l'acteur principal et y avait l'autre d'après internet en tout cas ! Il y a vraiment beaucoup de vieux film de pirates ?

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
12-09-06
à 17:03

Re: Re: Re:

J'avais emprunté il y a longtemps un très beau livre sur le film d'aventures à la bibliothèque municipale et je me souvenais de l'article sur le film.

Il n'y a pas des masses de films de pirates (qui soient restés dans l'histoire, en tout cas).

J'ai vu Capitaine Blood, L'Aigle des Mers, La flibustières des Antilles, Pavillon Noir (critiques des deux derniers à venir) et le Corsaire Rouge et c'est tout. Ensuite il y a le Pirates de Polanski et d'autres...