Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Pique-nique à Hanging Rock

En 1900, les élèves d'un pensionnat pour jeunes filles font une excursion à Hanging Rock, un massif rocheux de la région d'Australie où elles font leurs études. Trois d'entre elles et une de leur enseignante disparaissent. Le film de Peter Weir datant de 1975 est ressorti au cinéma dans une version director's cut. Une fois n'est pas coutume, des scènes ont été enlevées plutôt qu'ajoutées. Je n'ai pas vu la version originale, mais je ne sens aucun manque, en tout cas.

Dès les premières images, on sent que quelque chose cloche. Peut-être est-ce du aux voix trop douces des jeunes filles, à la mélodie jouée à la flute de Pan, mais sans même arriver sur les lieux du drame, l'atmosphère est déjà trouble. Et une fois à Hanging Rock, l'impression se renforce. Des montres qui s'arrêtent à midi pile aux différents protagonistes dont on ne cerne pas vraiment la personnalité, tout ajoute à l'angoisse.

La deuxième partie du film, décrivant la recherche des disparus et la vie au pensionnant après l'excursion le confirme finalement: avec ou sans Hanging Rock, il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark. Si l'on veut des réponses ou des résolutions, on peut aussi bien passer son chemin, car le mystère restera entier jusqu'au bout et plus de trente ans après, le film est toujours aussi fascinant.

potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 15 Janvier 2010, 15:29bouillonnant dans le chaudron "Films".


Ingrédients :

  Betsan
Betsan
15-01-10
à 19:53

En tout cas, le "background" est bien mystérieux, les fans se perdent en conjecture non seulement sur le dénouement de l'histoire, mais également sur le fait que celle-ci soit tirée ou non d'un fait réel.

Vidéo très intéressante (en anglais) : http://www.youtube.com/watch?v=JtNxcQCbHcg&feature=related

Selon le reporter, l'auteur du livre qui a inspiré le film, Joan Lindsay, est restée énigmatique sur la véracité ou non de l'histoire, ce qui fait laisse nombre de fans à penser qu'elle s'inspire probablement de faits réels voire vécus.

Le guide de Hanging Rock explique que de nombreuses personnes viennent rechercher des explications sur les lieux, tentent de refaire le même parcours que les 4 jeunes filles pour y découvrir la clé du mystère de leur disparition. Il ajoute que de nombreux acteurs du film sont revenus ou reviennent régulièrement.

On y apprend aussi que la productrice a elle-même recherché dans les journaux des faits divers qui se seraient déroulés sur ce site depuis un siècle et a retrouvé une histoire de disparition d'enfants dans les environs.

Enfin, l'actrice principale raconte une anecdote très troublante : à la fin d'une prise, toujours en costume d'époque, elle est partie se promener dans le bush, parmi les rocs. Sentant une présence derrière elle, elle s'est retournée et a vu une vieille femme qui s'approchait. Elle a reconnu Joan Lindsay, qui l'a prise dans ses bras en pleurant et en l'appelant Miranda (nom du personnage soi-disant fictif qu'elle interprétait).

Bref, c'est mystique à souhait et on n'aura peut-être jamais le mot de la fin, J. Lindsay étant décédée en 1984.

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
15-01-10
à 20:03

Re:

Très intéressant tout ça. De mon côté, j'avais lu qu'elle s'était basé sur un fait divers, mais qui ne s'était pas déroulé dans la région (c'est vague, ce ne sont pas les disparitions qui manquent) et également que son livre devait lever le mystère au dernier chapitre, mais que l'éditeur a préféré que le roman s'arrête au chapitre précédent pour que l'interprétation reste libre.