Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Penny Dreadful saison 1
Ethan Chandler, tireur d'élite américain se donnant en spectacle en Angleterre, est engagé par les mystérieux sir Malcolm et Vanessa Ives pour les aider à retrouver la fille du premier. Ses employeurs, ses futurs collègues et lui-même ont tous des secrets à cacher, qui dépassent les frontières du rationnel.

Après NBC et son Dracula qui se viandait à tous les niveaux, c'est Showtime qui se lance dans le gothique victorien revisité, en mettant les petits plats dans les grands: produite par Sam Mendes, écrite par John Logan avec les premièrs épisodes réalisés par Juan Antonio Bayona, Penny Dreadful bénéficie également d'un casting alléchant: Timothy Dalton, Eva Green, Billie Piper, et même un Josh Hartnett plutôt convaincant, sans parler de quelques guest stars bien sympathiques. Visuellement, c'est splendide, les moyens sont là et bien mis en valeur. Le générique et la musique apportent également un atout supplémentaire. Arrivé à la fin de la saison, le spectateur peut malgré tout être dubitatif.

Les penny dreadful étaient des romans à bon marché vendus au XIXe siècle et qui jouaient sur les sensations fortes: des monstres, qu'ils soient surnaturels ou les premiers serial-killers, du sang, du sexe, du scandale... La série pioche donc dans les classiques de la littérature anglo-saxone et l'on croisera entre autre des vampires, Frankenstein, Dorian Gray, tandis qu'on repérera des clins d'oeil à Sweeney Todd et même au Fantôme de l'Opéra. Ce qui n'est pas sans rappeler la Ligue des Gentlemen Extraordinaires. Tout cela est fort séduisant mais on se rend vite compte que l'intrigue générale est avant tout un prétexte destiné à faire interagir des personnages plus ou moins légendaires. Ce qui se révèle intrigant dans la première moitié de la saison (malgré quelques dérapages comme l séance de spiritisme de l'épisode 2) commence à lasser dans la deuxième moitié. Ce n'est pas tant la lenteur générale que l'impression de tourner en rond sans en apprendre tellement plus sur les personnages sensés être développés.

On peut alors sincèrement regretter le côté bel emballage n'enveloppant au final pas grand chose, mais le dernier épisode, en amenant enfin quelques avancées qu'on attendait depuis un moment, parvient à relancer l'intérêt et on se prend à espérer que la saison 2 saura conserver les qualités de la première tout en ayant une meilleure maîtrise dans le déroulement de l'histoire.
potion préparée par Zakath Nath, le Mardi 1 Juillet 2014, 18:20bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".