Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Un premier teaser pour HP7 (4)
Samedi 03/10 12:46 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Maverick (2)
Dimanche 09/08 11:55 - Zakath-Nath
Lawrence d'Arabie (2)
Vendredi 31/07 22:05 - Zakath-Nath
Penny Dreadful: City of Angels, saison 1 (2)
Dimanche 05/07 19:07 - Zakath-Nath
Amour, Orgueil et Préjugés (1)
Jeudi 30/07 11:07 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Into the Dark, saison 2 épisode 9: Good Boy (2)
Dimanche 21/06 21:04 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 5: Fugitive of the Judoon (4)
Samedi 14/03 17:12 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 4: Nikola Tesla's Night of Terror (4)
Samedi 14/03 16:50 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 8: The Haunting of Villa Diodati (3)
Dimanche 15/03 15:38 - Vert
Doctor Who, saison 12 épisode 3: Orphan 55 (4)
Mardi 21/01 11:06 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Penny Dreadful: City of Angels, saison 1
Los Angeles, 1938. Tiago Vega, jeune inspecteur tout juste promu, et son partenaire Lewis Michener enquêtent sur les corps mutilés selon ce qui ressemble à un rituel. Par ailleurs, la ville est une poudrière entre un conseiller municipal ambitieux dont le projet d'autoroute menace la communauté latino, des nazis, et des citoyens d'origine mexicaine excédés par les violences dont ils sont victimes. Pour ne rien arranger, une entité capable de revêtir diverses identités tire les ficelles pour mettre le feu aux poudres.

Durant les trois saisons qu'avait duré Penny Dreadful, John Logan avait proposé une série dont la superbe forme l'emportait souvent sur le fond et le rythme mais qui n'en demeurait pas moins fascinante dans sa manière de revisiter les grandes figures de la littérature populaire britannique du XIXe siècle. Elle avait aussi offert à certains de ses interprètes, notamment Rory Kinnear, l'occasion de démontrer l'étendue de leur talent. Ce spin-off, au bout d'une saison de 10 épisodes, suscite avant tout la perplexité. Et pas mal d'ennui également.

Tout d'abord, en quoi est-ce un spin-off? On ne sait pas vraiment car les liens avec la série-mère sont extrêmement minces. Certes on retrouve Rory Kinnear au générique mais dans un rôle très différent. Ce n'est pas la première fois qu'un showrunner rappelle un acteur quand une collaboration a été fructueuse, cela ne veut pas dire qu'il y a un rapport entre les deux séries. Il y a également du surnaturel mais là encore, c'est trop peu pour suffire. On ne retrouve pas le parti-pris de Penny Dreadful consistant à mettre en contact des personnages connus issus de la littérature gothique et romantique de l'époque: Frankenstein, Dorian Gray, Jekyll... Il n'y a pas d'équivalent avec la littérature populaire américaine des années 30: point de Philippe Marlowe, par exemple pour mener cette enquête.

Ce ne serait qu'un reproche secondaire si en tant que série indépendante, City of Angels se révélait prenante. Ce n'est malheureusement pas le cas. Elle est pour commencer, extrêmement ennuyeuse. La série-mère était également souvent lente, mais il y avait au moins une ligne directrice qui manque ici. Certes, toutes les intrigues sont plus ou moins liées et réunies par l'affrontement indirect que se livrent la Santa Muerte et sa sœur qui ne désire que chaos et guerre et il serait malhonnête de dire qu'il ne se passe rien: complot nazi, histoire de gangs, secte, personnages ballottés entre diverses aspirations... De plus, le sujet du racisme et des violences policière est hélas toujours d'actualité, on ne peut pas dire que cela manque de fond. Malgré quelques belles séquences ici et là, difficile de se passionner pour ce qui se passe et la fin ne règle que peu de sous-intrigues, quand on se demande même quel parcours certains personnages sont censés avoir accomplis: dans le dernier épisode, sous l'influence de Magda, Peter Craft est bien parti pour s'impliquer dans le mouvement nazi... Nazis avec lesquels il défilait déjà fièrement dans le premier épisode donc pourquoi "Magda" lui accorde-t-elle autant d'attention?

De plus,si globalement l'interprétation est honorable, notamment celle de Nathan Lane en flic qui essaie de faire de son mieux, il n'y a pas vraiment de quoi être impressionné. Natalie Dormer hérite d'un quadruple rôle, ce qui lui aura donné l'occasion de s'amuser avec des perruques et des accents mais le numéro d'actrice n'est pas aussi haut-de-gamme qu'on pourrait l'espérer. Quant à Daniel Zovatto dans le rôle de Tiago, avec son air de sucer un citron en permanence, il peine à rendre son personnage sympathique et à intéresser à ses dilemmes, coincé entre son job, sa famille et ses aspirations romantiques.

L'intérêt de cette saison, tout comme la raison d'être de ce spin-off, si c'en est vraiment un, a du mal à s'imposer. Beaucoup de temps passé pour ne pas dire grand chose et laisser le spectateur pas tellement plus avancé qu'à l'issue du premier épisode.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 28 Juin 2020, 22:04bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".


Ingrédients :

  Yoda Bor
05-07-20
à 18:13

Je suis comme toi, j'ai trouvé tout ça très bof. Penny Dreadful avait ses défauts (une certaine longueur, Eva Green à toutes les sauces,...) mais elle racontait quand même quelque chose.
Ici, je me suis juste ennuyée. Beaucoup.

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
05-07-20
à 19:07

Re:

Oui, honnêtement, je ne comprend pas ce qu'il a voulu faire là. À plusieurs reprises je me suis demandée "pourquoi": pourquoi faire un spin-off, pourquoi ça mettait autant de temps pour dire aussi peu...