Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Morse

Oskar est un garçon de douze ans solitaire, souffre-douleur du bande d'élèves de sa classe. Il fait un jour la connaissance de sa nouvelle voisine, une fille de son âge un peu étrange, dont il va tomber amoureux, puis découvrir qu'elle est une vampire.

Contrairement à ce que laisse entendre le titre français de Let the Right One In, le film ne conte pas les aventures d'un gros morse, et contrairement à ce que laisse entendre le résumé, il ne s'agit pas non plus d'une version suédoise de Twilight où le rapport fille/garçon serait inversé.

Morse est à la fois un film fantastique teinté d'horreur et une histoire d'amour entre pré-adolescents laissés pour compte, et les deux aspects sont traités avec une égale maîtrise, malgré une ou deux maladresse (la scène des chats, dans le genre faute de goût, se pose là). La romance est mise en scène avec subtilité, les scènes d'attaques sont assez violentes (un vampire qui se nourrit, fut-ce un vampire à l'apparence de fillette, ce n'est pas beau à voir). Les capacités du vampire ne sont pas originales (exposition à la lumière fatale, possibilité de grimper et de voler, force supérieure à la moyenne, impossibilité à entrer dans une maison sans y être invité et sauf erreur, pas de reflet dans les miroirs) mais bien utilisées.

On peut être rebuté par le rythme lent, mais les personnages, portés par des acteurs excellents, sont particulièrement attachants. Dommage que le film ne passe que dans une vingtaine de salles à tout casser et qu'il sera sans doute vite retiré des écrans.

potion préparée par Zakath Nath, le Jeudi 5 Février 2009, 19:11bouillonnant dans le chaudron "Films".


Ingrédients :

  Vous-ne-savez-pas-Qui
20-11-11
à 10:35

La scène des chats, justement: il suffit de voir un peu plus qu'une femme agressée, de comprendre que le mari qui est aveuglé par le sort de son ami Jocke, n'a même pas la force de secourir sa femme. Dans ce film, rien est dit, tout est à deviner.

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
20-11-11
à 15:38

Re:

Tu me fais penser qu'il faut absolument que je le revois!