Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Michael Collins

Le film de Neil Jordan (Entretien avec un vampire) raconte la vie de Michael Collins, fondateur de l'IRA, du soulèvement de Pâques 1916 à sa mort en 1922.

La première partie du film relate la guerre d'Indépendance contre les Anglais, et montre comment les Irlandais ont pu vaincre une armée hyper puissante et organisée (mais embourbée jusqu'en 1918 dans la Première Guerre mondiale), en faisant des attentats, en abattant des Anglais ou des Irlandais travaillant pour eux.

Le film pose alors, sans y répondre, la question de savoir si tous les moyens sont bons, même le terrorisme, pour libérer son pays.

La seconde partie montre, une fois les Anglais partis, la guerre civile entre partisans de la division de l'Irlande entre nord et sud, conduit par Collins, et les oppposants au traité qui veulent une seule Irlande dirigés par Eamon De Valera, l'ancien chef de Collins.

Le film a le mérite de renseigner le spectateur français sur une période de l'histoire qu'il ne connait pas forcément.

 Liam Neeson, dans le rôle-titre, a bien mérité la coupe Volpi du meilleur acteur au festval de Venise 1996 (le film a eu le Lion d'Or). Ce rôle est sans doute avec celui de Schindler le plus important de sa carrière.

Alan Rickman, dans le rôle plutôt ingrat de De Valera, est également excellent.

 

Aidan Quinn, Stephen REa et Ian Hart, dans des seconds rôles, sont aussi parfaits.

Mais le film a son lot de défaut:Obligé de raconter une foule d'événements historiques en seulement deux heures, Jordan est contraint à passer vite sur certains points. Si le spectateur comprend l'ensemble, certains détails risquent de lui échapper.

Le plus gros problème est la présence de Julia Roberts dans le rôle de Kitty Kiernan, la petite amie de Collins.

Je n'ai rien contre cette actrice qui peut être excellente, mais elle a visiblement été imposée à Jordan par des producteurs désireux d'attirer en salle des spectateurs qui se contrefichent de la révolution irlandaise. Résultat, alors que les autres acteurs se fondent dans leur rôle, on ne peut que se demander ce que faisait cette pauvre Julia en Irlande à cette époque, chaque fois qu'elle apparaît à l'écran.

Mais Michael Collins reste néanmoins un très bon film.

,,
potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 30 Octobre 2004, 23:51bouillonnant dans le chaudron "Films".