Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Un premier teaser pour HP7 (4)
Samedi 03/10 12:46 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Maverick (2)
Dimanche 09/08 11:55 - Zakath-Nath
Lawrence d'Arabie (2)
Vendredi 31/07 22:05 - Zakath-Nath
Penny Dreadful: City of Angels, saison 1 (2)
Dimanche 05/07 19:07 - Zakath-Nath
Amour, Orgueil et Préjugés (1)
Jeudi 30/07 11:07 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Into the Dark, saison 2 épisode 9: Good Boy (2)
Dimanche 21/06 21:04 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 5: Fugitive of the Judoon (4)
Samedi 14/03 17:12 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 4: Nikola Tesla's Night of Terror (4)
Samedi 14/03 16:50 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 8: The Haunting of Villa Diodati (3)
Dimanche 15/03 15:38 - Vert
Doctor Who, saison 12 épisode 3: Orphan 55 (4)
Mardi 21/01 11:06 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Mercy Street, saison 1
En 1862, Mary Phinney, veuve depuis peu, est nommée infirmière en chef dans un hôpital de l'Union situé dans une petite ville récemment prise aux Confédérés. Elle y fait notamment la connaissance de Jedidiah Foster, médecin issu d'une famille de planteurs esclavagistes, Anne Hasting,une infirmière ayant été formée par Florence Nightingale et s'estimant plus compétente que la nouvelle venue, et Emma Green, fille du propriétaire des lieux.

Jusqu'à présent, tout ce que je savais de la chaîne PBS est qu'elle diffusait aux États-Unis les séries britanniques de prestige qui n'étaient pas prises en charge par BBC America, telles que Downton Abbey par exemple. Mais elle a de toutes évidences ses propres séries originales puisque Mercy Street en fait partie.

Alors qu'il s'agit pourtant d'une des pages les plus importantes de l'histoire des États-Unis, il est étonnant de voir que finalement, la Guerre de Sécession n'aura pas servi davantage de toile de fond à des séries en costume. Ici, un peu à l'instar de The Crimson Fields, la série de la BBC se déroulant durant la Grande Guerre, l'action se situe loin des lignes de front et des combats pour se concentrer sur les gens chargés de s'occuper des blessés qui affluent. En plaçant l'histoire dans une ville du Sud occupée par l'armée nordiste, on arrive à avoir une grande variété de point de vue de façon naturelle: abolitionnistes convaincus, soldats nordistes pas pour autant moins racistes que leurs adversaires esclavagistes, Noirs nés libres, récemment libérés ou encore sous le joug de leurs maîtres, belles du Sud élevées dans du coton et découvrant les réalités de la vie, on a droit à une galerie assez complète.

De la même façon, les ressorts sont classiques mais variés: rivalité au sein de l'hôpital entre les ambitieux et ceux qui cherchent avant tout à faire bien leur travail, traumatisés ne voulant pas retourner au combat à une époque où ce genre d'attitude ne pouvait être considéré que comme de la lâcheté, complot des Confédérés pour reprendre la main, malhonnêteté de l'intendance, en six épisodes, on fait un peu le tour avec bien entendu des histoires sentimentales qui se nouent en sus du reste.

La distribution est réussie, avec quelques têtes connues comme Gary Cole en pater familias, Mary Elizabeth Winstead en infirmière valeureuse, Cameron Monaghan, le Jérôme de Gotham en jeune sudiste blessé ou encore Josh Radnor en chirurgien qui a choisi le camp adverse de sa famille et fait bien vite oublier son rôle de How I Met Your Mother.

Contrairement à The Crimson Fields précédemment citée, Mercy Street aura la chance d'avoir une deuxième saison. Avec trois ou quatre ans de guerre à couvrir et avec des personnages qui ont encore de la place pour évoluer, en bien ou en mal, c'est une bonne nouvelle.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 10 Juillet 2016, 21:08bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".


Ingrédients :

  Yoda Bor
12-07-16
à 10:40

J'ai bien aimé cette petite série, c'est une période que je connais très mal et c'était plutôt pas mal de montrer des personnages des deux camps, histoire de pas avoir des gentils d'un côté et des gros vilains de l'autre.

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
12-07-16
à 13:57

Re:

Oui, de ce point de vue c'est plutôt bien fait, on n'a pas les vilains sudistes esclavagistes contre les gentils nordistes libérateurs ou au contraire un truc à la Autant en emporte le vent avec les vilains nordistes écrasant le vieux Sud où il faisait bon vivre.