Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
Marshall et Simon
La famille de Marshall Teller quitte les environs de New York pour s'installer à Eerie, petite ville de l'Indiana. Loin d'être aussi tranquille qu'elle en a l'air, Eerie est en proie à bon nombre de manifestations surnaturelles, mais seuls Marshall et son jeune ami Simon ont l'air de le réaliser.

Diffusée aux États-Unis entre 1991 et 1992, Marshall et Simon (ou Eerie, Indiana dans sa langue d'origine) n'a pas connu suffisamment de succès pour être renouvelée, mais a connu avec le temps une bonne petite réputation, ce qui poussa la Fox à lancer en 1998 Eerie, Indiana, the other dimension, qui marcha encore moins et n'atteignit aucun statut culte avec les années). Chapeautée par Joe Dante, cette série est l'occasion de confronter ses personnages à un peu tous les thèmes possibles du fantastique, de l'épouvante et de la SF, avec pas mal d'allusions aux classiques du genre, et un poil de second degré.

Les intrigues sont toutes indépendantes, mais il y a néanmoins une continuité, avec l'histoire de Radford (qui ne chamboule rien mais illustre de façon amusante le côté délirant de la ville sans que cela fasse réagir plus que cela ses habitants) et surtout l'arrivée de Dash X dans le dernier tiers.

Bouclées en moins d'une demi-heure, les intrigues, en particulier leur solution, sont assez simples, mais parfois audacieuses (on n'hésite pas à tuer des enfants). Les moyens sont ceux de la télévision de l'époque, il ne faut donc pas s'attendre à des effets spéciaux fabuleux mais peu de scènes en nécessitent. On croise quelques têtes connues en second rôle et si tout n'est pas mémorable, certains épisodes se détachent du lot (Heart on a chain, Mr. Chaney ou The Loyal Order of Corn par exemple).

La saison gagne en intérêt avec l'arrivée de Dash X, un adolescent mystérieux qui selon les moments agit en ennemi ou en allié de Marshall. Un épisode nous fait miroiter un fil rouge sur la quête de ses origines, mais hélas, l'annulation fait que l'on n'en saura pas plus et en l'état cette sous-intrigue prometteuse passe même au-dessus de la tête de Marshall, pourtant le narrateur.

Bien qu'avant tout destinée à un jeune public, la série se découvre agréablement une fois adulte même si l'on est sans doute un peu plus conscient de ses défauts et qu'il ne faut pas être allergique aux histoires mettant en scène de jeunes protagonistes et où les adultes sont totalement inutiles, car c'est poussé ici jusqu'au dernier degré. Mais Eerie a suffisamment de charme et d'étrangeté pour que la sauce prenne et que l'on regrette son arrêt prématuré.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 16 Juillet 2017, 14:10bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".