Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Marguerite
Marguerite Dumont, riche baronne, a une passion pour l'opéra et elle n'hésite pas à interpréter de fameux airs pour son cercle d'amateurs de musique classique et lors de réceptions caritatives. Seul problème, personne n'a jamais osé lui dire que son enthousiasme est inversement proportionnel à la justesse de sa voix.

Le film s'inspire librement de la vie de Florence Foster Jenkins dont vous pouvez écouter les exploits vocaux sur youtube si vous êtes téméraires. Rebaptisée Marguerite Dumont (je ne peux m'empêcher d'y voir un hommage à Margaret Dumont, actrice ayant joué la dame de la haute et le souffre-douleur des Marx Brothers dans plusieurs de leur film, dont Une nuit à l'Opéra) et incarnée par Catherine Frot, le personnage est vite extrêmement attachant. Bien sûr, on ne peut s'empêcher de ricaner au début alors qu'elle assassine la Reine de la Nuit tout en étant embarrassé pour elle, mais le scénario ne se contente pas d'en faire un personnage grotesque dont on se moquerait à loisir et elle se révèle très touchante dans sa naïveté, sa solitude et son envie de vivre sa passion jusqu'au bout.

Les personnages qui gravitent autour d'elle sont aussi intéressants, que ce soit son mari (André Marcon) dépassé par la situation, le journaliste Lucien Beaumont (Sylvain Dieuaide, avec un faux air de James McAvoy, ai-je trouvé) ou son majordome Denis Mpunga. Chacun réagit différemment, et ceux qui cherchent le plus à tirer profit de la crédulité de Marguerite ne sont pas forcément ceux que l'on pense à première vue. Bien sûr, la question se pose: doit-on dire la vérité à Marguerite ou la laisser faire ce qu'elle aime, au risque qu'elle s'expose au ridicule auprès d'un public bien trop large pour qu'elle-même continue d'ignorer les réactions qu'elle suscite?

Si le film comporte pas mal de moments de rigolade, il est en fin de compte assez triste, surtout dans son dernier quart d'heure (qui m'a paru un peu long sur le moment car je pensait que le récital serait le pinacle du film mais qui est en fait assez logique par rapport à ce qui a précédé). Un très bonne surprise.
potion préparée par Zakath Nath, le Mardi 13 Octobre 2015, 19:56bouillonnant dans le chaudron "Films".