Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Les elfes de maison

Ces créatures, personnifiées pour la première fois par Dobby dans Harry Potter et la Chambre des Secrets, sont l'exemple même que Voldemort et mages noires mis à part, le monde des sorciers n'est pas aussi merveilleux que Harry se l'imagine quand il échappe aux Dursley.

Les elfes de maison sont de petits êtres dotés de grands pouvoirs magiques, mais réduit en esclavage par les Sorciers. Ils ne peuvent pas utiliser la magie, sortir de la maison sans permission de leur maître, ni en dire du mal, sous peine de subir d'atroces punitions (qu'ils finissent par s'auto-infliger, pour que leur propriétaire ne perde pas son temps à régler le sort d'êtres aussi subalternes).

Trois elfes de maison interviennent dans l'histoire et illustrent un aspect de plus en plus sombre et complexe de l'esclavage, en même temps que la saga s'assombrit et se complexifie.

Dobby apparait dès le début de la Chambre des secrets. Même s'il reste d'abord mystérieux, on ne peut s'empêcher d'avoir de la sympathie pour lui: il risque le déplaisir de son maître (Lucius Malefoy) pour avertir Harry d'un danger qui plane sur l'école. Il n'aura de cesse d'aider(maladroitement) notre héros et sera récompensé à la fin du tome par Harry, qui ruse pour que Malefoy le libère. Dobby est un personnage positif, qui recherche la liberté quitte à prendre d'énormes risques. Même s'il se défait difficilement par la suite de ses habitudes de se punir et de n'avoir aucun congé ou avantage social, il revendique haut et fort son droit au bonheur.

Dans le quatrième tome, Harry Potter et la Coupe de Feu, un nouvel (ou plutôt une nouvelle) elfe de maison apparaît, Winky. Contrairement à Dobby, Winky considère sa situation comme normale et le comportement de Dobby scandaleux (comme les autres elfes). Lorque son patron la renvoie suite à se qu'il considère comme un manque de loyauté de sa part, elle est désespérée, sombre dans l'alcool et ne peut se résoudre au fait qu'elle est libre. Le lecteur, qui considérait la volonté de liberté de Dobby comme normale en vient à se poser des questions: comment peut-on vouloir rester esclave quand on a l'occasion d'être libre? Winky apporte un regard plus complexe sur l'esclavage, montrant que ses victimes peuvent être consentantes.Néanmoins, jusqu'à son renvoi, Winky était semble-t'il bien traitée par sa "famille" ce qui pourrait expliquer son attachement.

Dans Harry Potter et l'Ordre du Phoenix apparaît un des personnages les plus sombres du roman, Kreattur. Vieil elfe de maison de la famille Black, il vénère ceux-ci (en particulier la mère de Sirius et la cousine Bellatrix) malgré la violence dont ils ont pu faire preuve envers lui. Alors que Dobby et Winky suscitaient un mélange d'amusement et de compassion, à la fois au lecteur et à Harry, Kreattur inspire dégoût et méfiance. Malgré les injonctions de Dumbledore de le traiter avec bonté, aucun personnage, à part Hermione, ne fait le premier pas en avant, ce qui finira par provoquer le drame. Malgré la répulsion qu'il inspire,Kreattur n'est en fait rien d'autre que ce qu'on a fait de lui, comme le dit Dumbledore. Mais on voit que les victimes ne sont pas forcément sympathiques, et peuvent être complices de leur malheur.

Une solution au problème? Peu de personnages semblent s'en préoccuper, à commencer par le héros, Harry: s'il libère Dobby, c'est parce que celui-ci a essayé de lui rendre service. Bien qu'il trouve abominable le sort des Elfes, le changer est le cadet de ses soucis.

Le sage Dumbledore accepte de payer Dobby et l'encourage à montrer sa liberté, mais bien qu'il condamne l'esclavage, il se contente plus de belles paroles que d'actes: Poudlard est le lieu où travaillent le plus d'elfes de maison, et on pense que le directeur pourrait les habituer petit-à-petit à la notion de liberté, ce qu'il ne semble pas faire.

Les autres sorciers, au demeurant bons et pas spécialement idiots, tels Hagrid ou les Weasley, pensent que les elfes doivent être bien traités mais considèrent leur état d'esclaves comme normal (Ron confiant que sa mère aurait bien aimé en avoir un si elle en avait eu les moyens).

Le seul personnage à prendre les choses en main est Hermione, qui n'accepte pas l'esclavage parce qu'il ne fait pas partie de sa culture comme pour les sorciers pur souche. Alors que les Moldus sont en général tournés en dérision, on s'aperçoit qu'ils peuvent se montrer plus évolués que les Sorciers sur certains plans. Si les efforts d'Hermione ont un résultat souvent comique et inattendu, ils n'en sont pas moins les seuls vraiment concrets.

J.K Rowling ne laissera certainement pas en plan le problème de la libération des elfes, mais ceux-ci pourront-ils se faire à l'idée de liberté d'ici la fin de la saga? Difficile d'effacer en deux ans des siècles de conditionnements...

potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 1 Janvier 2005, 07:18bouillonnant dans le chaudron "Potterverse".


Ingrédients :

  Etherniis
Etherniis
04-01-05
à 14:41

 Je suis à 100% pour la S.A.L.E!!!!!!!!!!! Hermione à tout à fait raison de se mobiliser pour la bonne cause!!!!!! Bien qu'elle devrait faire plus de choses pour eux... Comme organiser des ventes de gâteaux au sucre (je sûre que les élèves de Poudlard apprécieraient!) ou organiser des collectes de mornilles... Miss Granger est très capable de faire de la S.A.L.E. une organisation internationale.

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
04-01-05
à 19:01

Re:

Pour la collecte, je crois qu'ell essaie au départ, quand elle recueille des inscriptions... Mais les gateaux c'est une idée (et Ron serait plus enthousiaste!)

  Etherniis
Etherniis
05-01-05
à 12:33

Re: Re:

 elle pourait aussi discuter du problème avec 1 professeur...

  liloune
liloune
23-01-05
à 16:23

ta raison,@+++

  Melusinewitch
Melusinewitch
04-01-07
à 17:51

Re:

En fait, le problème est assez semblable à celui de la condition féminine dans le monde musulman (par exemple): si dans certains pays devenus laïques la loi interdit les crimes d'honneur etc.,le manque d'information des femmes sur leurs droits fait qu'elle considèrent comme normal d'être battues.Les Elfes non plus ne semblent pas au courrant que ce qu'on leur fait est affreux et considèrent donc que tout ça est normal (sur tout quand Ron dit "mais enfin ouvre les yeux:ils aiment ça!",pour une personnage que j'adore je l'étranglrais vonlontier là!)

  maeva
28-06-07
à 12:39

Re:

Je pense que la S.A.L.E n'est pas faite pour tous les elfes.Des elfes commes Dobby pourrait en bénéficier mais les autres n'en veulent car il sont heureux de servir leurs maîtres comme Winky

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
29-06-07
à 11:59

Re:

Oui, mais ce n'est pas parce qu'ils le veulent que c'est bon pour eux. Hermione a tort de vouloir les libérer d'un coup, ça prend du temps, on n'efface pas une mentalité datant de plusieurs siècles en distribuant des écharpes en laines! Mais sur le fond, elle a raison.

Quand l'esclavage a été aboli aux Etats-Unis, par exemple, certains anciens esclaves voyaient d'un mauvais oeils ceux qui étaient heureux d'être libres, car eux-même considéraient leur situation comme "normale". Maintenant ça peut paraître abhérant mais à l'époque ça ne l'était pas pour tout le monde.