Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Les aventures extraordinaires d'un apprenti détective
Mariah Mundi vit une existence paisible avec son petit-frère un brin casse-pied et ses parents enseignants à Oxford. Tout s'écroule après que papa et maman Mundi se fassent enlever par le mystérieux Otto Lunger qui est à la recherche de la Boîte de Midas, un artefact de grand pouvoir. Lorsque son frère se fait enlever à son tour, Mariah reçoit l'aide de Will Charity, qui travaille pour une branche très spéciale du gouvernement.

Les aventures extraordinaires d'un apprenti détective, aussi appelé The Adventurer: The Curse of the Midas Box, Mariah Mundi and the Midas Box (ça c'est le titre du livre adapté) ou enfin Harmonia Mundi and the shitbox (en fait non, mais ça pourrait) est un petit film sorti directement en dvd chez nous, et on comprend pourquoi. Bon soyons franche, on a vu bien pire sur grand écran, et malgré un budget qui ne doit pas être extraordinaire, visuellement c'est honorable et il y a un joli casting. Malheureusement cela ressemble plus à un téléfilm Hallmark lorgnant du côté d'Indiana Jones qu'au premier volet d'une saga de fantasy familiale que la fin ouverte présageait. Je n'ai pas lu le roman, mais j'avais trouvé Wormwood, du même auteur G.P. Taylor, passablement raté et cela ne m'avait pas donné envie de lui donner une seconde chance. Je ne sais pas si les scénaristes ont fait de leur mieux ou ont enfoncé une œuvre plus maîtrisée, mais j'ai retrouvé, dans une moindre mesure, ce qui m'avait déplu dans Wormwood: on ne peut pas dire que le rythme traine, les péripéties s'enchaînent à vitesse grand V, au point qu'il est impossible de prendre le temps de connaître les personnages, tout s'enchaîne, un problème apparait soudain pour être réglé dans la seconde et au trois quart de l'histoire on en est encore à introduire des concepts aussitôt évacués, le pompon étant le jeu de cartes magique introduit sans que cela ne choque les deux personnages principaux, qui sert et qu'on oublie. Le grand méchant derrière le grand méchant est mentionné une fois donc quand dans la scène post-générique il apparait, la révélation est sensée être un choc mais est plutôt prévisible et tombe à plat car on s'en fout (d'ailleurs quand Mariah apprend que ses parents sont toujours vivants à la fin, c'est amusant de voir qu'il ne proteste pas trop quand Charity lui dit "ne t'en fais pas, je vais les retrouver, toi repose-toi, tu l'as bien mérité").

On ne peut se défaire d'un sentiment de gâchis car les acteurs font correctement leur boulot: Aneurin Barnard est décidément un bon jeune premier, Sam Neill en méchant cauteleux est bien, Lena Headey de son côté ne se force pas trop avec une méchante qui n'est pas développée au-delà de ce mot, mais c'est surtout Michael Sheen en agent très spécial qui fait le spectacle (même si on se demande comment des gens qui l'ont côtoyé ne percent pas d'entrée son déguisement de magicien entre Raspoutine d'opérette et Igor Karkaroff. Au moins on rigole bien). Un personnage et un acteur qui auraient mérité de se retrouver dans une bien meilleure histoire. On voit également passer Ioan Gruffudd et Keeley Hawes. Les décors et les costumes sont comme je l'ai dit plus haut franchement convaincants, surtout contenu du budget, quant à la fameuse boîte, hélas, on se retrouve avec un gadget kitsch assez embarrassant. La musique signée Fernando Velasquez n'est pas mal du tout quoique discrète.

Un petit film pas vraiment déplaisant mais qui aurait pu être une vraie bonne surprise s'il n'y avait pas ce problème de scénario, couplé à une mise en scène basique qui empêche d'entrer dans l'histoire (malgré un léger mieux quand le héros arrive à l'hôtel et arrête un peu de courir dans tous les sens). Dans la grande série des adaptations lancées dans l'espoir de fonder une nouvelle franchise familiale lucrative, encore un échec, donc, même s'il passera probablement inaperçu.
potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 7 Juin 2014, 19:47bouillonnant dans le chaudron "Fantasy".