Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
La Dernière Légion

Au Ve siècle, le chef Goth Odoacre s'empare de Rome et le jeune empereur Romulus prend la fuite, accompagné du chef de sa garde, Aurelius, de son précepteur, Ambrosinius, et d'une belle guerrière, Mira. Ils rallient la Bretagne à la recherche de la neuvième légion, la seule à ne pas s'être soumise à Odoacre.

<:center>

Le trailer de ce film m'avait fait craindre le pire. Il faut dire que je pensais avoir affaire à une nouvelle grosse production de type peplum/fantasy à la Troy ou 300 et je trouvais le manque d'ampleur du truc et le côté décalé du casting lamentable. Mais il faut prendre le film pour ce qu'il est, et tout de suite, ça va mieux: une petite série B familiale, du genre de ces films des années 50 qui passaient à La Dernière Séance quand Eddy Mitchell avait épuisé le stock de grands classiques.

Les férus de films historiques en seront pour leurs frais, les fans des récits de la Table Ronde aussi, on surfe entre les deux sans jamais s'accorder sur un tableau, mais qu'importe. Le scénario est sympathique, avec des facilités, et des clichés à la pelle: on sait qu'il y aura une scène de faux duel/vraie drague entre Aurelius et Mira. On sait que le méchant ne porte un masque que pour le perdre à la fin et présenter deux secondes son visage atrocement défiguré au spectateur. Mais qu'importe, ça participe même au charme du film.

Le casting m'avait laissé dubitative, mais en fait, il passe, souvent bien, même si tout le monde s'est montré meilleur ailleurs. Je n'imaginais pas Colin Firth en soldat mal dégrossi, mais ça colle (par contre le discours pour galvaniser les foules... Si la foule faisait plus de trente figurants, ça l'aurait peut-être plus fait). Ashwarya Rai est décidément une belle plante. Ben Kingsley est le plus mal loti, puisqu'il écope de l'éternel avatar de Merlin, sage et malicieux, dont les enseignements font bailler tout le monde et  dont les plaisanteries ne font rire personne.

Le plus amusant, c'est du côté des seconds couteaux. Le jeu, c'est de repérer où on les a déjà vu. J'ai eu du mal à reconnaître Kevin McKidd en goth chevelu et barbu, mais c'est bien notre Vorenus favori qui se cachait derrière tous ces poils. Il y a John Hannah (La Momie, Quatre Mariage et Un Enterrement), Peter Mullan, Alexander Siddig, Thomas Sangster, et Rupert Friend (que j'ai trouvé mignon pour la première fois, contrairement à Orgueil et Préjugés et Rochester. Ce film est décidément plein de surprises!). Un des figurants ma rappelaient furieusement Lee Ingleby, c'était lui (on a coupé son rôle au montage? Parce qu'il a dépassé ce stade de sa carrière, quand même...). Il n'y a pas que la vue, il y a aussi l’ouïe. Au bout de dix minutes, j'étais sûre que la musique était composée par Patrick Doyle, eh bien oui!

Pas de gros moyens, pas de mise en scène révolutionnaire (le réalisateur, Doug Lefler, doit être aux Tâcherons Anonymes, mais au moins ne cache-t-il pas derrière cent ralentis et autres effets de styles éculés son manque d'imagination), mais le genre de divertissement idéal pour un après-midi de pluie.

potion préparée par Zakath Nath, le Jeudi 27 Septembre 2007, 17:03bouillonnant dans le chaudron "Films".


Ingrédients :

  Timalk-Ae
Timalk-Ae
27-09-07
à 19:34

...j'aime pas l'affiche
*fuit*

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
27-09-07
à 20:28

Re:

Elle a du être faite par un stagiaire... Parce que Kingsley, par exemple, faut regarder un moment pour comprendre ce qu'il fait...

  silmaril666
silmaril666
28-09-07
à 00:24

Re:

Perso j'ai bien rit devant ce film, mais faut avouer que c'est pas une réussite... effets speciaux, scenarios, façon de filmer... tout est du gros cliché et du déjà vu, pas très malin... mais bon ça se laisse regarder et c'est franchement rigolo de se foutre de leur poire pendant 1h30... ravie de voir Firth et McKidd dans le même film, bien que dans des rôles pas très crédibles...

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
28-09-07
à 08:35

Re:

C'est sûr. En même temps, je préfère voir ça qu'un truc comme Eragon qui a en fait les mêmes défauts, mais se prétend dans la lignée de films comme le Seigneur des Anneaux, Narnia et Harry Potter.

  Viviani
Viviani
01-10-07
à 23:17

Re:

J'ai vraiment pas aimé se film, même en le prenant comme un film de série B.
Je l'avoue je suis allé voir le fille car Collin Firth jouait dedans (j'ai aimé la plupart des films que j'ai vu de lui, comédie romantique genre Bridget Jones et Love Actually, mais d'autre fille comme la jeune Fille et la Perle et La Vérité Nue). Ma conclusion est: je prefere le voir dans les comédies/dramatique!

Comme tu as dit, ça regorge des plus gros cliché qui existe, "combat" Aurelius/Mira, le speech d'ava,t la bataille (sa ma rappellé celui de Orlando dans Kingdom mais en plus pathétique) et je demande qu'est-ce que l'empire Romain si ce n'est un gouvernement tyranique?! Mais bon, le bourage de crâne sert dans ces cas là!

Le jeune acteur joue assez mal je trouve, contrairement aux autres films que j'ai vu de lui. Il a les émotion d'une cuillère à café! Quand c'est parents meurt, quand il ne s'enfuit pas dans les 2 attaques de début et de fin. J'avai juste envie de crier "Mais qu'est-ce que tu fou la crétin, déga****!".

J'ai été deçu par Ben Kingsley, c'est un acteur tellement talentueux et qui choisi, généralement, plutot bien ces films. (heureusement qu'on se souvient le plus souvent de lui dans "La Liste de Schindler"

Par contre, j'ai cru reconnaitre l'acteur qui joue dans Rome (le copain, de Pulo). C'est celui qui ce fais tranché le doigt.

Sino, je les trouvé marrant avec tous ces clichés, des grands films américains, et la fin aussi où "tout le monde est beau tout le monde est gentils", et le lien César Rome Antique/Arthur Table Ronde Merlin m'ont fait explosé de rire! Ca peut-être considéré par certains comme un clin d'oeil, moi j'ai limite vu une insulte!lool.

Je conseil à tous le monde d'attendre qu'il passe à la télé, car je trouve que ça vaut pas le cout de donner de l'argent, sauf si, comme moi, vous avez eu des places gratuites!


  silmaril666
silmaril666
02-10-07
à 00:57

Re:

Euh juste comme ça pour réagir à ta comm Viviani, histoire de pinailler un peu ;-) :

Pour le fait qu'Aurelius prétende se battre contre des tyrans, ça m'a fait sourire aussi, bien que perso je suis adepte de la nuance sur ce débat (par exemple là où tout le monde dit que César était un tyran, moi je dis que oui il a bien mené sa barque pour avoir les pleins pouvoirs mais qu'en même temps c'est quand même le peuple qui l'a élu dictateur à vie, et en insistant lourdement même... donc bon le débat de la tyranie romaine est complexe)... et puis franchement Aurelius est un romain, il va pas dire "d'accord nous on est des tyrans mais on va tuer les plus méchants des tyrans!".

Ensuite pour ce qui est de la parallèle histoire romaine/table ronde, ça ne m'a pas choquée non plus puisqu'à la vue de la bande annonce j'avais bien compris que le film traitait justement de cette période et allait évoquer les pseudo origines romaines du roi arthur qui sont retranscrites dans certaines versions de la littérature arthurienne... après je m'y connais très peu là dessus mais ça m'a pas plus choqué que quand dans Kaamelott Arthur évoque son enfance à Rome. Donc bon, dans le film c'est très mal amené à la fin, pas crédible du tout, mais c'était aussi le sujet du film, pas seulement un clin d'oeil.
Après qu'ils aient arangés la légende à leur sauce, ça je suis bien d'accord... malheureusement pour la légende de la table ronde ce n'est pas et ça ne sera pas dernière fois qu'elle aura été massacrée!

Sinon je suis dans le même cas que toi: j'y suis allée pour Firth, parce que j'ai trouvé ce choix de casting original, mais j'ai été déçue par lui, par son choix en tout cas: lui qui choisit habituellement bien ses rôles, celui ci aurait pu rester dans la corbeille de scripts!

Si seulement j'avais pas payé ma place!!! lol

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
02-10-07
à 11:03

Re:

Firth et Kingsley ont des impots à payer, eux aussi. Ou alors Firth voulait faire un peu d'action pour changer et savait qu'il risquait d'attendre pour avoir un rôle de ce type dans un film de premier plan.

Pour ce qui est du mélange Escalibur/épée de César, il y a eu tellemtn de versions différentes du mythe, bonne ou mauvaise, que ça ne me "choque" pas spécialement qu'on donne une origine romaine à l'épée, surtout que la Table Ronde, c'est à la charnière chute de l'Empire romain, haut moyen âge, alors autant en profiter. Mais comme le dit Silmaril666, c'est plutôt mal amené. Déjà, Jules César et son épée magique, ça fait un peu rigoler, mais surtout, mis à part la capacité à se planter dans la rocaille comme dans du beurre, on ne voit pas en quoi elle a un pouvoir particulier. Bref, pas assez de magie pour que ce soit de la fantasy, mais on ne peut pas classer ça non plus dans "explication raisonnable qui a donné lieu à une légende".

Pour le discours, je suis encore d'accord avec Silmaril666, le but c'est quand même de galvaniser les combattants, alors on sort évidemment le couplet qu'on est les bons et que les autres sont méchants. Si on fait genre "ils ne sont pas pires que nous" autant se rendre. Et à ce niveau, je trouve ça moins pire que Gladiator (bien meilleur film au demeurant) où à la fin c'est: "cool, le vilain empereur a été renversé, Rome va redevenir une République, comme à sa fondation" ce qui est historiquement faux (mais bon, on s'en fout) mais surtout, la République romaine, ça a jamais été la démocratie non plus, contrairement à ce que donne à penser le film. Mais fallait montrer que le héros se battait pour la liberté, et pas seulement pour assouvir une vengeance personnelle.