Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Le Cadran Solaire
Au cours d'une promenade dans le vaste jardin d'Halloran House, tante Fanny s'égare jusqu'à ce que le spectre de son père apparaisse, l'avertissant que la fin du monde arrive et que seuls les habitants de la demeure familiale y survivront. D'abord dubitatif, le reste de la famille commence à s'organiser en vue de l'Apocalypse.

En me plongeant dans Le Cadran solaire, je pensais retrouver un livre dans la lignée des précédent romans de Shirley Jackson que j'avais lus, Maison Hantée et Nous avons toujours habité le château. On y rencontre de fait des points communs: une gigantesque et sinistre demeure construite par un riche ancêtre, une famille bizarre, des villageois méfiants pas loin... Pourtant, j'ai été très déconcertée dans les premières pages par la famille Halloran et leurs deux employés, la gouvernante Miss Ogilvie et Essex, un jeune homme chargé officiellement du catalogage de la bibliothèque. L'histoire commence juste après les obsèques de Lionel Halloran: sa veuve, Maryjane accuse la mère de ce dernier, Mrs Halloran, de l'avoir tué en le poussant dans l'escalier. Fancy, la fille de Lionel et Maryjane, qu'on imagine volontiers avec la tête de Mercredi Addams, clame qu'elle en fera autant à sa grand-mère. Celle-ci, dont le mari est encore vivant mais gâteux, règne sans partage sur la maison. Sa belle-sœur Fanny est une vieille fille que personne ne prend au sérieux... Tout ce beau monde est parfaitement antipathique et puis, après une excursion inquiétante dans les jardins Fanny a une vision qu'elle partage à son entourage, et face aux réactions de ce dernier, le roman prend un tour absolument hilarant.

Alors que les Halloran font leurs plans pour se barricader face à une fin du monde imminente, ils vont recevoir la visite de pique-assiettes: Mrs Willow, une amie issue du passé douteux de la maîtresse de maison, et ses deux filles, qui ne cachent pas vraiment être venues là au départ pour gratter de l'argent mais qui décident de rester par peur de l'Apocalypse, un aventurier récupéré un peu comme ça, une nièce, Gloria, qui est le seul personnage à peu près normal de la bande (et à son contact Fancy parait à son tour beaucoup plus humaine)... On a droit à quelques bonnes tranches de rigolade comme la visite de la secte branchée sur Saturne et les dialogues sont particulièrement piquants. Mrs Halloran et Fanny se lancent dans une lutte de pouvoir déséquilibrée: Mrs Halloran prend vite la direction des opérations et Fanny, à qui son père défunt apparait en exclusivité, n'est pas très fiable (à chacune de ses matérialisations, les lecteurs ne l'entendent prononcer que le nom de sa fille, mais celle-ci, après, a toujours une foule d'instructions et d'informations à transmettre en son nom... et qui l'arrangent elle, comme c'est pratique).

On restera dans le brouillard quant à la réalité de cette Apocalypse: aura-t-elle vraiment lieu comme certains éléments le laissent entendre? Ne serait-ce qu'un délire collectif d'un groupe trop repliés sur lui-même? Et dans le premier cas, pourquoi des gens aussi épouvantables devraient-ils assurer le futur de l'humanité? Shirley Jackson nous laisse à nos conclusions mais cela importe peu: entre temps, on aura eu la démonstration qu'elle était tout autant capable de manier un humour féroce que de susciter l'angoisse chez ses lecteurs.
potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 22 Octobre 2021, 19:24bouillonnant dans le chaudron "Littérature".