Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
La Fée Carabine
Une petite vieille abattant froidement un policier qui venait l'aider à traverser la rue, des trafiquants de drogue visant des retraités solitaires, une femme jetée d'un pont atterrissant sur une péniche... Que des affaires sans rapport les unes avec les autres et qui pourtant ont au moins un point commun: Benjamin Malaussène, qui n'a rien demandé à personne mais dont la nature de bouc émissaire colle à la peau.

Deuxième volet des mésaventures de Benjamin Malaussène, et on monte d'un cran dans les ambitions. On part de quelques éléments introduits dans Au Bonheur des Ogres sans qu'ils soient relatifs à l'intrigue de ce dernier: Vanini, le flic présent lors de l'interrogatoire de Thérèse, l'allusion de Julie aux petits vieux victimes de dealer... et nous voilà partis pour une nouvelle histoire complètement invraisemblable mais parfaitement construite, où même le toutéliage le plus ébouriffant finit par être accepté.

Davantage de personnages, avec en particulier l'arrivée des inspecteurs Van Thian et Pastor, le premier enquêtant sur des meurtres de dames âgées en servant d'appât, avec des résultats plus ou moins convaincants, le second, héritier aux allures de Petit Prince à la méthode infaillible pour faire passer à table les suspects. Il faut aussi compter sur Simon le Kabyle et Mo le Mossi, deux hommes de main de Hadouch que l'on retrouvera régulièrement.

Les réflexions spirituelles fusent, que ce soit celles, personnelles, de Benjamin, ou de ses proches qui ont décidément tous la langue bien pendue. Reste un des problèmes récurrents de la saga, à trop en faire, euh, on en fait trop. Même si le caractère "trop" est parfois reconnu, par exemple avec Julie Corrençon, journaliste de choc capable de s'opérer elle-même de l'appendicite en pleine mer et en pleine tempête. Dans son cas, faute avouée est à moitié pardonnée, mais à force d'excentricité, même les héros semblent bons pour être internés, à commencer par Benjamin qui tente de faire sortir son aimée du coma façon Blanche-Neige... La version où on ne se contente pas d'un chaste baiser. Pennac enrobe ça d'un "elle en aurait fait autant à ma place" et de force poésie, mais tout de même, tout de même... La fantaisie ne peut pas faire passer toutes les pilules.

En dépit de ce genre de passages qui ont de quoi provoquer des froncements de sourcils, sinon plus, et de cet empilement parfois forcé d'existences et de personnalités hors du commun, La Fée Carabine poursuit la saga Malaussène en enrichissant sa tribu et arrive à proposer une affaire encore plus complexe et délirante que dans le premier tome.
potion préparée par Zakath Nath, le Jeudi 23 Janvier 2020, 19:23bouillonnant dans le chaudron "Littérature".


Ingrédients :

  Vert
02-02-20
à 15:05

Il me semble que c'est mon favori, mais peut-être que je froncerai les sourcils à certains passages en le relisant... quoique c'est surtout à partir de Monsieur Malaussène que la suspension consentie de l'incrédulité a eu vraiment du mal à fonctionner pour moi.

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
02-02-20
à 15:08

Re:

Je n'ai pas encore relu Monsieur Malaussène mais dans mon souvenir ça devait effectivement assez too much par moment.