Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
L'océan au bout du chemin
À l'occasion d'un enterrement, le narrateur revient sur les lieux de son enfance et se remémore certains événements particuliers auxquels ont été mêlés sa voisine Lettie Hempstock, qui prétendait que la mare près de sa ferme était en fait un océan.

Avec ce court roman (à la base prévue comme une nouvelle) Neil Gaiman nous plonge dans une histoire à base de souvenirs d'enfance où l'on perçoit à la fois la nostalgie et la magie de la période et tout son côté inquiétant. La famille Hempstock et l'évocation de la nature de celle-ci font partie des réussites du livre et certains passages sont agréablement angoissants.

Malgré tout, il manque un petit quelque chose. L'intrigue elle-même est assez simple, ce qui n'est pas forcément un défaut mais on sent que certains éléments sont sous-exploités, comme le pouvoir de nuisance d'Ursula qui aurait pu prendre des proportions terrifiantes mais qui est bien vite contrecarré, alors que la motivation de la créature était plutôt originale. Un peu comme dans L'étrange vie de Nobody Owens on sent que la menace est un peu collée là parce qu'il en faut une mais que Gaiman ne s'y intéresse pas vraiment malgré son potentiel.

L'océan au bout du chemin n'en reste pas moins très joli et poétique, mais finalement un peu frustrant.
potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 2 Avril 2016, 15:27bouillonnant dans le chaudron "Fantasy".