Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
L'Autre
Niles Perry aurait dû passer un été agréable en famille, principalement à jouer avec son frère jumeau Holland, mais celui-ci a un comportement de plus en plus inquiétant.

Récemment, on a eu droit à une jolie édition blu-ray+ dvd de ce film de Robert Mulligan, d'après un roman de Thomas Tryon, qui signe lui-même le scénario. C'est l'occasion de découvrir une œuvre qui a l'air un peu oubliée quand on pense aux classiques du cinéma fantastique alors que par ailleurs nombre de long-métrages plus récents "à twist" semblent lui devoir pas mal.

D'ailleurs, soit parce qu'on a depuis été habitué, soit parce que le parti-pris du réalisateur d'engager de vrais jumeaux pour jouer Niles et Holland mais de ne jamais les montrer ensemble à l'écran (à l'inverse de la manœuvre plus courante de prendre un acteur pour interpréter des jumeaux en comptant sur une performance technique et d'interprétation pour faire illusion) attire l'attention sur ce qui cloche, la requête de l'affiche d'origine de ne pas dévoiler le secret est un peu superflue. Heureusement, le secret est dévoilé à une bonne demi-heure de la fin, et il ne faudrait donc pas croire que L'Autre ne repose que sur un twist, ce n'est heureusement pas le cas.

Mulligan, bien aidé par la superbe photo de Robert Surtees, pose d'entrée une ambiance un peu pesante derrière l'apparente insouciance des vacances d'été, et la tensions va aller crescendo alors que Holland va faire de plus en plus de dégâts (et on ira d'ailleurs très loin). On peut cela dit regretter qu'un de ses premiers actes, alors qu'il touche de près la famille, ne semble finalement pas en perturber la vie plus que ça, mais cela tient peut-être au fait qu'on reste concentré sur les jumeaux et dans une moindre mesure la grand-mère plutôt que la sœur, l'oncle et la tante.

L’interprétation, sans atteindre des sommets, est plus qu'honnête notamment de la part des jumeaux, avec un bémol pour le jeune acteur incarnant le cousin, mais on le voit finalement assez peu.

L'Autre est donc toujours efficace même plus de quarante ans après sa sortie et quelques autres films marquant encore l'esprit du public sorti dans l’intervalle. Sa remise en avant tombe donc bien pour qui veut le (re)découvrir.
potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 3 Octobre 2016, 17:25bouillonnant dans le chaudron "Films".