Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Mandalorian, saison 2 (2)
Jeudi 31/12 10:36 - Zakath-Nath
Comparaison Harry Potter/Young Sherlock Holmes (11)
Dimanche 08/11 19:05 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Un premier teaser pour HP7 (4)
Samedi 03/10 12:46 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Maverick (2)
Dimanche 09/08 11:55 - Zakath-Nath
Lawrence d'Arabie (2)
Vendredi 31/07 22:05 - Zakath-Nath
Penny Dreadful: City of Angels, saison 1 (2)
Dimanche 05/07 19:07 - Zakath-Nath
Into the Dark, saison 2 épisode 9: Good Boy (2)
Dimanche 21/06 21:04 - Zakath-Nath
Amour, Orgueil et Préjugés (1)
Jeudi 30/07 11:07 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Doctor Who, saison 12 épisode 5: Fugitive of the Judoon (4)
Samedi 14/03 17:12 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 4: Nikola Tesla's Night of Terror (4)
Samedi 14/03 16:50 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
L'Asile

Dans l'Angleterre des années 50, Stella Raphael, femme du médecin-chef adjoint d'un hopital psychiatrique, s'ennuie. Bientôt, elle devient fascinée par Edgar Starck, un malade interné pour le meurtre sauvage de sa femme.

Je n'avais encore jamais rien lu de Patrick Mcgrath, qui est parait-il le père de la littérature néo-gothique. Autant dire que ce livre va me pousser à m'intéresser à ses autres oeuvres. Je ne suis pas particulièrement fan des récits glauques où on se demande toujours quel personnage est le plus maboul, mais une fois que j'ai commencé ce bouquin, je n'ai plus pu m'arrêter. Tout d'abord, le style est vraiment excellent. Ensuite, l'histoire ne se résume pas à une passion destructrice entre deux cinglés, mais s'avère beaucoup plus trouble et tordue à partir du moment où on perçoit que le narrateur, Peter Cleave, ami puis psychiatre de Stella, dont on avait l'impression qu'il rapportait au départ toute l'histoire avec un maximum d'objectivité, n'est lui-même pas net du tout.

Pour info, une film a été tiré de ce livre, avec Natasha Richardson dans le rôle de Stella, Ian McKellen en Peter Cleave et Marton Csokas (Celeborn dans le SdA) en Edgar, mais je ne sais pas ce que ça vaut.

potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 23 Septembre 2006, 11:04bouillonnant dans le chaudron "Littérature".


Ingrédients :

  Alive
Alive
23-09-06
à 19:59

On dit "hôpital spécialisé" d'abord : c'est plus moche.

Ton commentaire donne envie de lire ce bouquin (félicitations : tu es efficace!).

Je trouve la théorie psychiatrique très intéressante, contrairement à la pratique d'ailleurs.
De plus les techniques de soins de l'époque sont complètement heu...délirantes? En donne t-il une description, même succincte?

Le synopsis donne l'impression que le roman argumente en faveur de la célèbre théorie du "psychiatre aussi fou que son patient". Il faut bien qu'ils se comprennent!
Bon j'avoue que je suis un peu influencée alors je n'irai pas plus loin.

  Zakath-Nath
Zakath-Nath
23-09-06
à 20:13

Re: On dit

Je ne l'ai pas encore lu, mais je crois que dans Spider (qui avait été adapté avec Ralph Fiennes) l'auteur explore encore plus la question des soins au patient et de la relation patient/medecin.

Le père de l'auteur était psychiatre et Patrick McGrath a grandi dans ou à côté d'un asile. Pour Spider, il a pu demander à son père s'il avait traité correctement de la schizophrénie (réponse: oui) mais il n'a pas eu le temps de lui faire lire Asile avant sa mort, donc de ce côté, mystère. On a quand même l'impression qu'il maîtrise son sujet. On voit quand même le pouvoir que le médecin peut exercer sur son patient, qui peut être assez flippant.

Rien à voir, mais damned! Si tu te procures le bouquin, tu vas te rendre compte que ce qui m'a poussé à le lire n'a rien à voir avec l'amour de la littérature contemporaine.