Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
J.R.R. Tolkien, auteur du siècle
À la fin du XXe siècle, plusieurs classements lancés pour établir le roman le plus marquant des cent dernières années ont vu se placer à leur tête Le Seigneur des Anneaux. Tom Shippey se penche sur l’œuvre de Tolkien, de ses travaux sur la terre du Milieu à ses poèmes, analysant ce qui fait son succès, mais aussi son importance.

Petite précision pas forcément utile puisque la quatrième de couverture annonce la couleur, mais J.R.R. Tolkien, auteur du siècle n'est pas une biographie du monsieur. L'auteur rappellera les quelques éléments de base qu'a priori l'on connait déjà si l'on est suffisamment intéressé pour se lancer dans ce genre de livre, et ce sera tout.

T.A. Shippey désire avant tout analyser l’œuvre de Tolkien, explorant plusieurs thèmes en ce concentrant principalement sur Le Hobbit, Le Seigneur des Anneaux et Le Silmarillon, mais sans laisser de côté ses créations moins connues qu'il aborde également brièvement. Philologue et ayant enseigné à Leeds comme l'homme à qui il consacre son ouvrage, Shippey se penche à la fois sur les influences de Tolkien mais également sur ses usages de la langue, ou plutôt des langues, que ce soit l'origine des noms des personnages, des peuples et des lieux, mais aussi les différents registres dans lesquels les protagonistes s'expriment. Loin d'être rébarbative, cette partie de l'essai est peut-être ce qu'il y a de plus intéressant et de plus fouillé, mais le chapitre sur la nature du mal, qui remet en question l'accusation de manichéisme qu'on lance parfois un peu vite à l'encontre du Seigneur des Anneaux est également très prenante.

Il est néanmoins nécessaire pour apprécier le livre à sa juste valeur d'avoir lu aux moins les œuvres majeures de Tolkien, car le chapitre sur ses écrits moins connus, tels que Feuille, de Niggle, m'a un peu moins passionnée.

Shippey parvient en tout cas à offrir un essai à la fois érudit et abordable, idéal pour tout lecteur voulant explorer plus en profondeur les Terres du Milieu.

P.S.: pour les lecteurs familiers de la langue originale ou de la première traduction de Francis Ledoux, ce livre, traduit par Aurélie Brémont, se base sur la nouvelle traduction signée Daniel Lauzon. Cela demande donc un petit temps d'adaptation, mais pas de problème pour y retrouver ses petites.
potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 15 Novembre 2017, 21:30bouillonnant dans le chaudron "Fantasy".