Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore

Potion précédente-Potion suivante
Into the Dark, saison 2 épisode 8: Delivered
Val, une femme enceinte, rencontre lors d'un cours de préparation à l'accouchement Jenny, une infirmière. Celle-ci invite Val et son mari à passer le week-end chez elle à la campagne, où le séjour tourne vite au cauchemar.

Étant données mes réactions très mitigées à cette série, malgré tout de même un léger mieux cette saison, c'est sans même lire le synopsis que je me suis lancée dans cet épisode spécial Fête des Mères (les États-Unis la célébrant quelques semaines avant la France). Un bon point, on ne perd pas trop de temps dans la première partie et je n'ai donc pas eu à me demander longtemps de quoi il allait retourner. Du coup, je me suis dit assez vite, tiens c'est marrant, ça ressemble à une version de Misery où Annie Wilkes voudrait un bébé au lieu de la suite des aventures de son héroïne préférée.

Quand un peu plus tard, on a droit à une scène d'éclatement de cheville pour que la pauvre Val ne puisse plus tenter de fuir, ce n'était plus une vague impression, on était carrément dans une adaptation déguisée. Les péripéties sont donc attendues (la tentative de sauvetage qui évidemment foire au dernier moment...) mais elles sont régulières, ce qui suffit à en faire un des épisodes du haut du panier de la série (oui, il ne faut vraiment pas être trop difficile).

Natalie Paul tient bien l'essentiel de l'épisode sur ses épaules en prisonnière pleine de ressources malgré la situation horrible qu'elle traverse tandis que Tina Majorino fait de son mieux en psychopathe à l'air innocent, mais on est tout de même loin de Kathy Bates.

Reste encore, ce n'est décidément pas la première fois avec Into the Dark, que le fond à de quoi faire se lever un sourcil dubitatif, au minimum: Jenny a été rendue folle par un avortement sauvage pratiquée sur elle par ses vilains parents quand elle était adolescente, tandis que Val, qui confie à plusieurs reprises au début qu'elle n'a pas vraiment voulu sa grossesse, se révèle prête à tout non seulement pour sauver sa vie mais aussi son bébé. Il y a de quoi se demander si c'est innocent, ou au moins pertinent, vu les dispositions et les reculs dans pas mal d'États des USA concernant l'IVG.

Peut-être est-ce seulement de la maladresse et qu'il ne faut pas y voir plus qu'un épisode sur la Fête des Mères qui célèbre logiquement la maternité, mais cela laisse un sentiment de gêne pour un épisode qui à défaut d'être original était au moins divertissant.
potion préparée par Zakath Nath, le Samedi 9 Mai 2020, 15:30bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".