Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Mandalorian, saison 2 (2)
Jeudi 31/12 10:36 - Zakath-Nath
Comparaison Harry Potter/Young Sherlock Holmes (11)
Dimanche 08/11 19:05 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Un premier teaser pour HP7 (4)
Samedi 03/10 12:46 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Maverick (2)
Dimanche 09/08 11:55 - Zakath-Nath
Lawrence d'Arabie (2)
Vendredi 31/07 22:05 - Zakath-Nath
Penny Dreadful: City of Angels, saison 1 (2)
Dimanche 05/07 19:07 - Zakath-Nath
Into the Dark, saison 2 épisode 9: Good Boy (2)
Dimanche 21/06 21:04 - Zakath-Nath
Amour, Orgueil et Préjugés (1)
Jeudi 30/07 11:07 - Vous-ne-savez-pas-Qui
Doctor Who, saison 12 épisode 5: Fugitive of the Judoon (4)
Samedi 14/03 17:12 - Zakath-Nath
Doctor Who, saison 12 épisode 4: Nikola Tesla's Night of Terror (4)
Samedi 14/03 16:50 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Into the Dark, saison 1 épisode 12: Pure
Shay participe à une retraite religieuse en compagnie de son père et de sa demi-sœur, retraite qui doit culminer par un grand bal de pureté durant lequel les participantes s'engagent à rester vierges jusqu'à leur mariage. Assaillie de cauchemars, Shay commence à être témoin de manifestations étranges.

Après un onzième épisode particulièrement vide et calamiteux, on n'imaginait pas comment la conclusion de la saison pourrait tomber encore plus bas.. et en effet, elle est d'un bien meilleur niveau. Si encore une fois on ne peut pas parler de réussite, ni même dire que le résultat est bon, on touche du doigt par moment quelque chose d'intéressant.

Le cadre de la retraite puritaine, avec un pasteur au physique d'ersatz de Chris Pratt qui harangue une foule de jeunes filles à ne pas avoir de relations sexuelles avant le mariage sans quoi elles ne vaudraient plus rien est déjà oppressant. Les pères qui se conduisent plus comme des fiancés étouffants que comme des parents (notamment dans la scène des photos qui ressemblent tellement à des photos de mariage qu'on ne peut passer à côté de la connotation incestueuse et pédophile) en rajoutent dans le glauque. Hélas, l'aspect fantastique est en revanche traité de manière totalement convenu avec toutes les ficelles éculées des histoires à base de convocation de démons.

Shay et ses amies s'amusent en effet le premier soir à invoquer Lilith, plus par provocation que par sérieux mais évidemment, leur appel ne tombe pas dans l'oreille d'une sourde et Lilith a une opinion bien tranchée sur l'obsession de tous ces mecs à vouloir dicter aux femmes ce qu'elles doivent faire de leur corps. Malheureusement, les manifestations de son mécontentement se réduisent à provoquer des jump scares lassants, à des apparitions de jeune femme au sourire artificiellement exagérée comme par un filtre instagram (pensez au récent Truth or Dare pour vous faire une idée). L'idée étant que derrière ce traitement démoniaque classique se cache non pas une ennemie mais une alliée qui va punir les méchants, ce qui ne suffit pas à occuper 1h30, comme d'habitude, et encore une fois la conclusion est confuse: certes, Lilith permet à Shay de châtier ses tortionnaires et d'accéder avec ses compagnes à la liberté, mais pour se faire elle possède la jeune femme et même si cela lui donne les pouvoirs d'accomplir quelque chose qu'elle voulait probablement faire, il y a une certaine contradiction à montrer l'héroïne devenir le réceptacle d'une entité quand le but est justement qu'elle puisse disposer de son corps comme elle l'entend.

Jahkara Smith porte en tout cas bien le rôle principal, les pères de famille ont tous des têtes lisses qui mettent mal à l'aise (et on a aussi un sosie d'un jeune Christian Slater en voisin tentateur) mais son personnage est souvent trop passif, essayant de contenter un père qu'elle connait à peine lorsqu'on s'attendrait à la voir se rebeller plus ouvertement puisque tout ce délire de pureté a l'air nouveau pour elle. C'est par moment esthétique mais pour ce qui est des jeunes filles en blanc couronnées de fleur, disons que Midsommer est un peu trop frais pour ne pas y penser immédiatement et se dire que ce Pure est bien gentillet.

La première saison de cette anthologie, déjà renouvelée, aura donc été bien décevante malgré quelques scènes ou idées qui surnageaient ici et là. Avec déjà des épisodes qui avaient du mal à coller au concept de base de lier les intrigues à des fêtes du calendrier, on se demande bien ce que la suite peut réserver.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 8 Septembre 2019, 12:19bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".