Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Hex: La Malédiction, saison 2
Cassie a donné naissance à un fils, qui est en possession d'Azazeal. Avec Thelma, elle va recevoir le soutien d'une nouvelle élève, Ella Dee, qui a beaucoup d'expérience pour combattre les Nephelim. Plusieurs siècles d'expérience.

Après une première saison où il n'y avait pas grand chose à sauver, la suite, qui bénéficiait de deux fois plus d'épisodes, allait-elle réussir à remonter la barre? À la vision de ses débuts, il y avait de quoi douter. Comme souvent entre deux saisons, quelques personnages de second plan tirent leur révérence sans explication (adieu Peggy, Troy et Gemma) et des remplaçants arrivent pour combler les trous (bonjour Tom et Alex). Christina Cole ne souhaitait pas non plus reprendre son rôle, mais elle apparait néanmoins dans les premiers épisodes afin d'offrir une sortie correcte à son personnage, ce qui est assez chic. Malheureusement, les scénaristes ne semblent connaître qu'une seule façon de faire avancer l'intrigue, miser sur la bêtise ou la maladresse des personnages, et Cassie en fait les frais. Devant l'incompétence de protagonistes qui devraient se montrer plus avisés à ce stade, il est difficile de trouver son décès tragique.

La petite nouvelle, Ella, une Tueuse Clairvoyante, aurait pu redresser la barre, mais après s'être posée comme une badass ayant la légitimité de critiquer tout le monde, elle est régulièrement réduite à l'impuissance et c'est encore à Thelma de se démener. Ella arrive toutefois à être touchante par moment, mais c'est trop fugace.

Après une entrée en matière très peu encourageante, les épisodes suivants rassurent un peu. Le personnage de Ramiel apporte un peu de menace sur le campus et si Sam Troughton n'est pas au-dessus du cabotinage, il est moins ridicule que Fassbender en ténébreux maléfique (qui disparait en court de saison pour une raison bidon, il aura tenu plus longtemps que je n'aurais pensé). Et surtout, on décide enfin de faire évoluer Léon, qui s'il reste un peu boulet, gagne en maturité et devient plus intéressant (et vu comme se conduit Ella, il n'est finalement pas le plus empoté pour un faire-valoir comique). Si l'on essaie également de faire autre chose de Roxanne, cela ne débouche pas sur quelque chose de probant. Encore une fois, Jemima Rooper est celle qui s'en sort le mieux mais on lui fait trahir deux fois son camps pour un prétexte un peu similaire, ce qui, ajoutés aux cafouillages de ses camarades, finit par lasser et donner l'impression que ces gens ne méritent pas de gagner.

L'Antéchrist, ou son équivalent hexien, progéniture maléfique d'une cruche et d'un ange déchu à l'eye-liner waterproof. Qu'est-ce que vous espériez, un miracle?

D'un autre côté, quand on voit qui elles ont en face, on n'a pas forcément envie de voir Ella et Thelma échouer. Ramiel se fait bientôt remplacer par Malachi au rang de principal adversaire, un bellâtre dont les pouvoirs de manipulateur auraient plus d'impact s'il y avait un mérite à manipuler des cervelles d'oiseaux. Ronan Vibert campe un Méphistophélès assez réussi... au départ, car on gâche encore un personnage au point de souhaiter qu'on ne l'ait pas fait revenir dans le dernier épisode pour sortir des niaiseries.

Alors que le milieu de la saison laissait espérer un léger mieux, entrevoir la possibilité d'une série sympathique bien que sans rien d'exceptionnel, Hex retombe dans ses travers avec des personnages crétins, des histoires de coucheries sans intérêt et une mythologie trop peu fouillée pour être fascinante. À moins de vouloir avaler toute la filmographie d'un acteur ou d'une actrice que vous appréciez et qui apparait là-dedans, c'est donc très dispensable.
potion préparée par Zakath Nath, le Lundi 16 Mai 2016, 14:29bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".