Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Hell on Wheels, saison 5
Cullen Bohannon a rejoint la Central Pacific, et la rivalité est grande avec la compagnie rivale toujours dirigée par Durant pour arriver en premier au point de jonction. Pendant ce temps, Thor Gundersen continue d'avancer ses pions parmi les Mormons.

La dernière saison d'une série que l'on apprécie arrive toujours avec des sentiments mêlés: inquiétude que la conclusion ne soit pas à la hauteur, tristesse de dire adieu à un univers et des personnages qu'on en est venu à aimer, mais aussi une certaine satisfaction d'être arrivé à destination, d'avoir affaire à une œuvre complète. De ce point de vue, cette ultime saison de Hell on Wheels remplit parfaitement son office: est-ce que l'on nous donne absolument tout ce que l'on pouvait espérer? Non, mais dans un même temps, il n'y a pas de réels motifs d'énorme déception, et on quitte le chemin de fer avec un petit pincement au cœur.

Pour une série qui donnait par moment l'impression de ramener toujours ses personnages au même point, il y a cette fois-ci de quoi être déconcerté par les premiers épisodes, qui laissent un peu Durant, Eva, Mickey, Psalms et compagnie en arrière-plan pour suivre Bohannon chez ses nouveaux collègues. L'arrivée à la Central Pacific est l'occasion d'aborder quelque chose à peine entrevu jusqu'ici mais qui ne pouvait décemment être ignoré pour une série traitant de la construction des chemins de fer au Far West: l'importance des ouvriers venus de Chine. On introduit donc plusieurs personnages qui vont vite prendre une grande importance, comme Fong dont on comprend tout de suite le secret et Chang, un antagoniste de taille pour Cullen dont on regrette presque qu'il ne soit pas arrivé plus tôt, vu le potentiel dont il fait preuve.

Puisque l'on parle d'antagoniste, un mot évidemment pour ce bon vieux Suédois de Norvège qui finit enfin par se planter en visant trop haut et son dernier épisode offre une tension et un dénouement imparable. On peut s'étonner qu'il arrive finalement assez tôt dans la saison mais il faut aussi reconnaître que le bougre avait largement dépassé la date de péremption. Après cela, la toute dernière ligne droite peut paraître un peu sage, presque paisible dans ses deux derniers épisodes, bien que l'apparition du général Custer fasse comprendre que chemin de fer achevé ou pas, on n'en a pas fini avec la violence dans la région. Autre personnage historique introduit, Mary Fields, alias Stagecoach Mary, est également présente et en voilà une figure de l'histoire de l'Ouest qui vaudrait la peine qu'on lui consacre plus d'attention et de fictions.

Toutefois, on sent toujours qu'on a dû abandonner des idées en route, qu'on ne sait pas quoi faire de certains personnages comme la famille mormone de Cullen, dont on règle le sort en un épisode pour offrir au personnage d'autres perspectives. On peut regretter également que le personnage de Mickey s'en tire à bon compte (personnellement, je le regrette, mais d'un autre côté, on peut comprendre que tous les sales types ne vont pas recevoir une punition) sans que l'on creuse vraiment ce que l'on suggérait au sujet de son passé à Boston. Parfois, cela peut passer pour une volonté de réalisme, on abandonne des projets, tout le monde ne trouve pas une conclusion ayant une logique totale avec ce qui a précédé dans sa vie mais cela sent le plus souvent les aléas de la production ou d'intrigues pas forcément réfléchies dès le départ.

Néanmoins, malgré quelques inconsistances et impasses, Hell on Wheels aura réussi à transporter le spectateur à bon port, évoquant une page importante de l'histoire du Far-West (que je n'avais croisé qu'à travers quelques Lucky Luke ou peu s'en faut), le tout porté par une distribution particulièrement solide.
potion préparée par Zakath Nath, le Dimanche 26 Avril 2020, 12:47bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".