Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
House of the Dragon, saison 1 épisode 9: The Green Council (2)
Vendredi 21/10 12:03 - Zakath-Nath
Dracula (1)
Vendredi 21/10 11:26 - ariannememphis
The Goes Wrong Show, saison 2 (2)
Jeudi 15/09 19:05 - Zakath-Nath
Call Me by Your Name (2)
Dimanche 21/08 09:12 - Zakath-Nath
Carnivàle - La Caravane de l'Étrange, saison 1 (1)
Samedi 20/08 22:04 - Yoda Bor
La Quête de Saint Camber (2)
Dimanche 05/06 11:14 - Zakath-Nath
Le 14e Docteur arrive! (2)
Lundi 09/05 18:56 - Zakath-Nath
Hermione Granger (28)
Lundi 20/06 07:39 - Emma
Les Maîtres Enlumineurs (2)
Dimanche 13/02 10:14 - Zakath-Nath
La Roue du Temps, saison 1 (2)
Dimanche 09/01 20:55 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Good Omens
L'Apocalypse est pour bientôt, ce qui ne convient pas du tout à Aziraphale et Rampa, ange et démon qui ont pris goût à la vie parmi les humains. Afin d'empêcher la fin du monde, les deux entités doivent mettre la main sur l'Antéchrist, mais il y a eu un petit problème dans l'échange des couffins à sa naissance.

Une adaptation du roman co-écrit par Neil Gaiman et Terry Pratchett était depuis longtemps envisagée, mais on peut dire qu'elle se sera fait attendre. Il a d'abord été question d'une version cinéma, avec l'ancien Monty Python Terry Jones sur le coup, puis son collègue Terry Gilliam, on a parlé de Robin Williams dans le rôle d'Aziraphale... Il est un peu déprimant de penser qu'une partie de ce beau monde cité n'est plus en état de voir le résultat qui arrive enfin sur nos écrans, sous forme d'une mini-série, finalement, diffusée par Amazon Prime. Il s'agit en fait d'une coproduction avec la BBC (les co-productions entre la Beeb et des chaînes américaines deviennent de plus en plus courantes d'ailleurs, quand il faut sortir les gros moyens) et cela se sent au casting ou en regardant certains membres de l'équipe technique, habitués de Doctor Who. Difficile également de ne pas penser au fait que deux Monty Python ont un jour été associé au projet quand on voit l'esthétique du générique.

Adapter Gaiman et Pratchett n'a jamais été chose facile mais avec l'auteur survivant au scénario, on partait a priori avec un petit avantage: le script est très fidèle au roman, en coupant ici et là (on ne sait rien du sort du troisième bébé, on ne s'embarrasse pas des Hell's Angels qui font un bout de conduite avec les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse) pour étoffer ailleurs (le Paradis et l'Enfer sont davantage développés, par exemple, avec une esthétique... discutable). Si on a lu le roman, on n'est donc pas dépaysé. Si on ne l'a pas lu, difficile de perdre le fil avec une voix-off (Frances Mc Dormand, alias la voix de Dieu) qui nous explique tout en détail, ce qui permet de restituer le récit humoristique des romans. Cela fonctionne, mais se révèle aussi pesant par moment, surtout que cela sent la solution de facilité: pas besoin de se casser la nénette à caser les informations importantes par le dialogue ou par l'image).

La distribution est topissimme. On pourra reprocher à David Tennant de reprendre un peu trop ses mimiques de dixième Docteur (en se déhanchant nettement plus), mais son alchimie avec Michael Sheen est telle qu'on passe volontiers l'éponge. C'est avec surprise qu'on assistera à autant de caméo, avec des acteurs comme David Morrissey ou les membres de la Ligue des Gentlemen passant le temps d'une scène, tandis que Jon Hamm a l'air de bien s'amuser en Gabriel. Seul Brian Cox déçoit un peu quand il prête sa voix à la Mort, car on n'a pas vraiment la sensation d'entre quelqu'un QUI PARLE EN MAJUSCULES COMME ÇA.

La construction des six épisodes, en revanche, n'apparait pas toujours extrêmement judicieuse: ainsi, le troisième épisode a un pré-générique qui s'étend sur la moitié de sa durée, centré sur la relation entre Rampa et Aziraphale au travers de l'Histoire. Suffisamment amusant pour qu'on ne s'ennuie pas mais cela fait une étrange pause dans la récit et peut-être les flash-backs auraient-ils pu être disséminés plutôt que coller les uns à la suite des autres. Le climax du dernier épisode arrive également très vite et fait paraître la conclusion des différentes sous-intrigues un poil longuettes. De plus, la folie tient plus aux personnages et à l'approche de l'Apocalypse qu'à la réalisation fonctionnelle de Douglas MacKinnon.

Bref, ce n'est pas parfait, parfois un peu trop sage paradoxalement en tant qu'adaptation compte-tenu que l'humour est censé être déjanté et absurde, mais on ne boude pas son plaisir, particulièrement grâce aux deux acteurs principaux.
potion préparée par Zakath Nath, le Mercredi 5 Juin 2019, 16:55bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".