Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath
The Shannara Chronicles, saison 2 (2)
Lundi 27/11 22:21 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Fanfictions et univers étendu

Le sujet me trotte dans la tête depuis un moment, donc je vais enfin prendre le temps d'en parler. Comme toutes mes réflexions sur le sujet des fanfictions ce sera très peu structuré, je le crains.

J'ai un problème avec les univers étendus, c'est à dire quand un film ou une série donne naissance à un tas d'autres histoires sur un autre support, souvent des romans dérivés ou des bandes dessinées. C'est à la fois attrayant de pouvoir continuer l'aventure avec des personnages qu'on aime, d'explorer des zones d'ombres, mais également un peu perturbant ou agaçant pour plusieurs raisons.

Tout d'abord, j'aime bien avoir une certaine maîtrise sur un fandom, disons-le comme ça. Or, quand les romans ou bandes dessinées se multiplient, je ne peux pas tout suivre, et au bout d'un moment, je décroche. C'est ce qui m'est arrivée sur Star Wars. J'ai lu quelques livres, en ai apprécié certains et d'autres nettement moins, mais est venu le moment où je ne pouvais plus suivre et surtout, ce qui m'avait plu, à savoir la base, les films, semblaient un lointain souvenir. Maintenant, j'en suis à lire les quatrième de couvertures en librairie et me dire distraitement "ah, maintenant le fils de Han et Leïa est passé du côté obscur... Mais il est déjà adulte... Le temps passe vite. Han doit être un peu croûlant, non?". C'est assez déprimant.

Ensuite, avec la nouvelle trilogie, j'avais parfois l'impression que c'était les films qui étaient devenus des dérivés, que l'on pouvait comprendre parfaitement sans se référer aux romans ou comics, mais qu'on appréciait nettement mieux si on connaissait ceux-ci, tel personnage à peine esquissé dans les films étant plus développé dans les livres. L'exemple le plus frappant étant la déception de certains fans, à la sortie de l'épisode III, de ne voir aucun cameo de je ne sais plus quel Jedi ayant la vedette dans un des nombreux comics (Quilan Vos, je crois bien).

Enfin, ce qui me gêne avec l'univers étendu, c'est le côté "canon" donné à certaines infos. Quand le créateur de l'univers supervise tout, encore, ça passe. Mais quand les scénaristes d'un film ou d'une série n'ont pas un droit de regard sur ce qui est fait des personnages qu'ils ont créé, ça me dérange nettement plus (quand bien même ce que ces scénaristes font eux-même des personnages peut déplaire. Ou que des séries au long cours sont passées entre les mains de plusieurs personnes qui en ont fait des choses très différentes mais de qualité tout de même. La reprise de Doctor Who en est un très bon exemple, mais c'est aussi le cas de la plupart des comics créés il y a des décennies). Si un roman de l'univers étendu fait d'un personnage que j'aime un abruti ou un salopard, par exemple, ça aura plus de légitimité aux yeux des lecteurs que si un auteur de fanfiction traîte mal ce même personnage, et ce sera souvent un élément à prendre en compte dans le caractère du personnage à partir de cet instant.

Pourquoi ce sujet me turlupine en ce moment? Si le prochain film ne me motive pas plus que ça tout en m'attirant un peu (oui, c'est bizarre), je suis toujours en plein dans le fandom Pirates des Caraïbes grâce aux fanfictions. Un univers étendu se développe depuis quelques années avec des romans qui ont pour héros Jack Sparrow (puisque bien sûr, Jack Sparrow est le seul personnage qu'il est intéressant de creuser dans une série de romans...). Il y a eu deux séries pour la jeunesse qui ont vu apparaître une foultitude de personnages, et je me suis contentée de lire des résumés et certains extraits pour ne pas être larguée. Le style est très simple et peu développé, destiné à de jeunes lecteurs (niveau primaire ou tout début du collège) et ça doit être sympa, mais en même temps, ça a tendance à tuer un peu le mystère. Et surtout, ce n'est pas écrit ou supervisé par les scénaristes, ce qui fait qu'on n'est pas à l'abris d'une contradiction (pas que leur boulot soit au-dessus de tous reproches, loin de là)...

Je suis récemment tombée sur amazon sur l'annonce de la sortie d'un bouquin, cette fois-ci visant un public plus âgé. Un gros roman de 672 pages intitulé Pirates of the Caribbean: The Price of Freedom, mettant en scène un Jack de 25 ans et qui lèvera le voile sur les événements évoqués dans les deux derniers volets de la trilogie qui n'en sera bientôt plus une: la raison de son inimitié avec Beckett, notamment. Le flou avait été conservé dans les films, même si quelques informations avaient filtré via les scénaristes ou la novélisation sur cette sombre histoire, mais par exemple, la nature de la marque de Beckett reste une question qui en taraude plus d'un.

De ce fait, le livre est avouons-le assez attirant. L'auteur en est A.C Crispin, qui a déjà oeuvré dans les univers étendus. J'avais lu sa trilogie sur Han Solo il y a quelques années, et ma foi, j'avais passé un bon moment. Le choix de Crispin pour raconter cette période de la vie de Jack n'est sans doute pas innocent vu les points communs: une jeunesse du mauvais côté de la loi en tant que contrebandier/pirate avant de rentrer dans le rang en se mettant au service de l'Empire/la Compagnie des Indes, pour la quitter brutalement après avoir libéré un ou des esclaves, et après de nouvelles années de contrebande/piraterie, on affronte enfin en face l'Empire/la Compagnie (la différence notable étant qu'après ça Jack reste le même tandis que Han devient respectable).

Mais, du coup, j'ai peur de voir ce genre de livre se multiplier. Puis-je encore apprécier un fandom en en ignorant des pans entiers, par exemple qui sont Fitzwilliam P. Dalton III ou Arabella (bon, je le sais parce que je me suis renseignée, mais pour quelqu'un qui ne suit que les films?). Et si des plumitifs donnent une vision de Norrington qui me déplait profondément, par exemple? Nombre de fanfictions le font, mais si c'est toujours énervant de tomber là-dessus, un clic sur la croix en haut à droite, on respire un bon coup, et c'est terminé. Pour un roman paru en librairie et estampillé Disney, c'est une autre histoire.

Voilà donc en gros ce qui me gène avec ce genre de choses. Le lecteur ou spectateur ne peut plus combler les trous par son imagination ou partager sa vision avec les autres. Ou si bien sûr, il peut toujours, mais ce sera parasité ou amoindri par la "version officielle" des événements. Et certains personnages peuvent souffrir d'une mauvaise caractérisation.  Même les novélisations me font tiquer par moment.

Bon, je dramatise sans doute. c'est un ressenti personnel, sans doute pas la réalité, mais reste que je préfère finalement la fanfiction aux univers étendus, pour sa plus grande liberté. Liberté d'ignorer ce qui ne nous plait pas, liberté d'avoir 150 visions d'un même événement... Et tant pis si la majorité des fanfictions sont l'oeuvre d'amateurs parfois pas du tout éclairés, puisque pour moi, la présence de quelques pépites suffisent à justifier l'existence d'une tonne de merdes.

Voilà, comme prévu, c'est très foutraque, et sans doute très contradictoire, pour ne pas dire injuste par moment, mais il fallait que sa sorte (et je guette la sortie en poche du bousin de Crispin, quand même, on est pas à l'abri d'un bon moment de lecture).

potion préparée par Zakath Nath, le Vendredi 7 Janvier 2011, 11:19bouillonnant dans le chaudron "Fanfictions".