Où suis-je?

Bienvenue sur ce blog consacré à un peu tout et n'importe quoi, mais où il sera principalement question de: Harry Potter et la fantasy en général, de romans d'aventures maritimes, de littérature, de séries télés (majoritairement des productions britanniques, mais pas que) et de cinéma!


mon compte twitter mon tumblr mon compte bétaséries



Les aventuriers de l'article perdu

Archive : tous les articles

Principaux grimoires

Inventaire des ingrédients

Ce qui mijote encore
The Great God Pan (2)
Jeudi 06/09 07:21 - Zakath-Nath
Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire, saison 2 (2)
Lundi 30/04 18:01 - Zakath-Nath
La Partie de Chasse (2)
Mardi 13/02 14:02 - Zakath-Nath
La Nuit de la Louve (2)
Dimanche 21/01 12:47 - Zakath-Nath
Doctor Strange (4)
Lundi 01/01 12:33 - Zakath-Nath
La Louve et l'Enfant (2)
Jeudi 11/01 11:23 - Zakath-Nath
Doctor Who Christmas Special 2017: Twice Upon a Time (2)
Jeudi 04/01 17:37 - Zakath-Nath
Déracinée (2)
Mercredi 03/01 18:53 - Zakath-Nath
Star Wars, épisode VIII: Les Derniers Jedi (2)
Samedi 23/12 18:42 - Zakath-Nath
The OA, saison 1 (2)
Samedi 23/12 17:41 - Zakath-Nath

Potion précédente-Potion suivante
Episodes saison 4
Beverly et Sean pensaient en avoir fini avec leur désastreuse aventure hollywoodienne quand ils sont rappelés, Pucks ayant finalement été prolongée. Matt Leblanc, déjà dégoûté de voir filer un rôle en or, a des difficultés financières.

Combien de saisons peut-on suivre une série dont on n'attend plus rien et qui ne semble pas avoir grand chose à raconter? C'est la question que je me posais déjà l'année dernière, que je me posais avant de débuter cette saison, et que je me pose toujours (et que je me poserais l'année prochaine, on prend les paris). Episodes donc, où passés les premiers épisodes et une base séduisante (Matt Leblanc "dans son propre rôle" et la destruction d'une série de qualité par les pontes d'une chaîne qui cherchent à faire de l'audience sans comprendre ce qui fait une bonne série) on tournait en rond. La saison 3 laissait espérer une conclusion convenable, las, on préférait repartir pour un tour.

Le couple de scénaristes, tout en jurant qu'on ne les y prendrait plus, se décident finalement à se lancer dans une nouvelle série au concept novateur, et la grande surprise de la saison 5 serait que cette fois-ci, ils accouchent de quelque chose de qualité sans trop de compromission (vu leur dernière scène, c'est mal parti). Carol se laisse encore une fois séduire par la personne placée au-dessus d'elle dans la hiérarchie (grosse audace: cette fois-ci, ce n'est pas un homme) et évidemment ça tourne mal. Matt Leblanc est un charmant égocentrique sans morale. On ne rajoute plus rien de neuf à la critique du système, on avait déjà tout compris dans la première moitié de la première saison. Seule une petite pique envers les acteurs près à s'afficher avec des dictateurs en échange de beaux cadeaux.

Alors certes, ce n'est pas un spectacle déplaisant. Le format est court, le casting malgré tout sympathique, mais combien de saisons peut-on tenir avec un fond aussi mince? C'est peut-être l'envie de connaître la réponse qui me pousse à continuer de regarder, mais cette explication est peut-être un peu trop charitable envers moi-même, sur ce coup-là.
potion préparée par Zakath Nath, le Jeudi 19 Mars 2015, 23:48bouillonnant dans le chaudron "Séries tv".